Une nouvelle sensation

Taillefer (09), France 🇫🇷

Il semblerait que je vais vers l’état pranique… doucement, certes… à ma manière, absolument… mais sûrement, on dirait bien. Je sens que les explorations alimentaires des quatre dernières années ont vraiment eu du sens et que j’en récolte les bénéfices aujourd’hui. J’ai l’impression d’avoir visité tous les recoins de mon être qui s’attachait, d’une manière ou d’une autre, à une nourriture solide et terrestre. 😅

De mon point de vue, il y a pour chacun d’entre nous, une forme d’alimentation qui correspond au chemin parcouru sur la voie vers l’Amour et le niveau vibratoire qui correspond avec ça. La nourriture qui correspond à notre niveau vibratoire, est celle qui nous DONNE de l’énergie au lieu de nous en prendre. Si l’aliment vibre au-dessus de ma vibration, il me nourrira… s’il vibre en-dessous, il me pompera mon énergie et je me sentirai fatigué. 🔥

Je pense que beaucoup d’entre nous ne faisons pas attention et mangeons par habitude et gourmandise ce que nous avons toujours mangé, sans nous rendre compte que notre besoin alimentaire évolue avec notre progression spirituelle. D’autres, au contraire, je vois se forcer à une alimentation restreinte… et cette fois-ci sans se rendre compte que ce changement est souvent motivé par leurs blessures. J’ai remarqué, par exemple, que ceux qui ont vécu de l’injustice et portent le masque du rigide, arrivent à s’imposer souvent des disciplines ou des régimes en pensant que ça fait du bien. 😏

Avant, je considérais qu’un aliment était bon pour moi quand le goût me plaisait et qu’il se digérait facilement. Il me semblait normal d’avoir un coup de barre après un repas, puisque beaucoup de monde en avait. Pourtant, quand j’ai été professeur d’aérobic entre 1984 et 1991, j’ai bien dû modifier ma nourriture pour avoir assez d’énergie et faire mes cours, qui étaient hyper intensifs. En mangeant normalement, je me sentais tellement lourd et fatigué que mon envie était plutôt de me coucher, au lieu d’entrainer mes élèves dans mon sillage. A ce moment là, j’ai découvert le régime de Shelton et la dissociation des aliments. Alors, je mangeais des fruits toute la journée, et le soir je me faisais plaisir. Ça fonctionnait très très bien… J’avais une forme olympique. En plus, ça permettait de perdre du poids rapidement, donc j’apprenais cette manière de se nourrir à beaucoup de mes clients. 🍏

rose-729509_1920

Ces derniers temps, j’ai enfin mis la sensation que la nourriture me provoque, au premier plan. Elle était présente depuis toujours, mais comme je n’ai jamais appris à l’écouter, je ne me rendais pas compte de son importance. C’est comme si je l’occultais par habitude. Un peu comme quelqu’un qui travaille dans une pièce très chaude et qui cherche à se sentir bien en ôtant des vêtements, en ouvrant des fenêtres ou en mettant la climatisation… au lieu de s’occuper de la source de chaleur et de baisser tout bêtement le chauffage. 🥵    

En observant cette sensation depuis un certain temps maintenant, je constate que toute nourriture solide baisse mon niveau d’énergie. Certains fruits ne semblent pas trop interférer non plus. Si, par contre, j’ai envie de garder mon énergie et même en sentir un peu plus, il faut absolument que je m’alimente avec la nourriture liquide. Si par contre, elle est épaisse ou trop calorique, encore un fois, je perds de l’énergie. 🍲  

Je me rends compte que la présence plus forte de mon énergie me donne une sensation bien particulière. Elle se situe surtout dans mon ventre et ma poitrine. Ça vibre légèrement et ça donne une petite impression de vide… comme je m’imagine au centre d’un tourbillon. Avant, cela aurait été une raison pour aller manger quelque chose, pour remplir ce creux. Aujourd’hui, je suis conscient qu’en réalité je me coupais  de cette manière systématiquement de mon énergie de vie. 🌪

IMG_3538.jpg

Un moment de répit pour Tulipe… ☺️ 

Je me souviens qu’au cours des stages d’initiation au Prana dans le passé, cette sensation était présente aussi. Je me rappelle qu’une des choses que j’avais à faire, était de m’y habituer. Ce n’est pas une sensation de faim comme j’ai appris, mais du bien-être énergétique qui accompagne l’absence du trop-plein dans mon corps. C’est assez déroutant, car si ne ne fais pas attention, je capte l’envie de bouger et de manger… alors, quand je focalise mon attention sur cette énergie dans mon ventre et ma poitrine, je sens tout simplement du bonheur. 💫

Alors, je l’accueille… et je vais la laisser s’installer tranquillement. Mon corps a déjà vécu plusieurs mutations dans le passé et à chaque fois il a fallu que je m’habitue aux nouvelles sensations. Au bout d’un certain temps elles se fondent tout simplement dans mon paysage corporelle. A ce 20ème jours sans nourriture solide, j’aperçois que je reste un peu plus longtemps que prévu sur des liquides caloriques le soir. J’ai l’impression que c’est mon niveau réel alimentaire du moment. J’observerai attentivement ma nouvelle sensation et en fonction de mon état, je laisserai les liquides en douceur évoluer vers la simplicité de l’eau. 💧

Ça y est, Fondle et Tulipe se trouvent dans le même enclos. Ils semblent heureux de leurs compagnies réciproques… même si Fondle ne pense “qu’à ça” et Tulipe semble épuisée de ses assauts réguliers, diurnes comme nocturnes. Je trouve ça beau, de voir la nature à l’oeuvre ainsi en toute simplicité. Les murs de la yourte sont fins et je les vois d’ici, de mon fauteuil devant la fenêtre… 😉 

Je vous souhaite une merveilleuse journée 💫

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s