Accueillir l’inconnu

Die (26), France đŸ‡«đŸ‡·

Hier en rentrant de Porquerolles, j’ai eu envie de manger. Je ne mange plus trĂšs souvent, une fois par 3 ou 4 jours environ. Mais j’ai remarquĂ© que c’est souvent quand je suis en dĂ©placement que la faim vient me visiter. Alors, je me suis demandĂ© pourquoi… đŸ€”

C’est grĂące Ă  une Ă©motion de ma co-voyageuse du moment que j’ai compris. Hier soir nous avons vĂ©cu des moments trĂšs forts et il me fallait jusqu’Ă  ce matin pour comprendre qu’une partie de ce qui se passait pour elle, Ă©tait la rĂ©ponse Ă  ma question. đŸ€“

J’Ă©tais longtemps allergique. Au dĂ©but je ne le savais pas, je me mouchais, c’est tout. C’est en devenant cuisinier aux Courmettes, un centre d’accueil de 600 hectares dans les Alpes-Maritimes, que les crises fortes ont commencĂ©. Heureusement j’avais une excellente thĂ©rapeute en kinĂ©siologie et rapidement la cause a Ă©tĂ© dĂ©tectĂ©e, l’Ă©motion remplacĂ©e et les symptĂŽmes Ă©liminĂ©s. 🙃

Il s’agissait au dĂ©part d’un conflit de multiples sĂ©parations, me ramenant au moment oĂč j’ai quittĂ© IsraĂ«l. SĂ©paration d’avec mon pĂšre, mes copains, mon pays, ma maison et mon meilleur ami, mon chien. Mes crises trouvaient leur point culminant autour du 6 juin, le jour de mon dĂ©part. đŸ‡źđŸ‡±

AprĂšs plusieurs sĂ©ances autour de la sĂ©paration, l’allergie a disparu… pour revenir plus tard et signaler d’autres conflits intĂ©rieurs. La vie utilisait la brĂšche dĂ©jĂ  prĂ©sente et l’allergie devenait un grand maĂźtre d’enseignement pour moi. Parfois je n’arrivais carrĂ©ment plus Ă  respirer et me plongeais la tĂȘte sous l’eau dans le bain pour trouver un peu de sĂ©rĂ©nitĂ©. J’Ă©tais donc trĂšs motivĂ© pour trouver des solutions quand l’allergie venait. Pareil pour le lumbago, un autre de mes grands maitres du passĂ©. đŸŒ»

Un jour, je me rendais au mariage d’une amie. Dans le train, en plein milieu du voyage une crise d’allergie a commencĂ©. Heureusement il y avait mon amie thĂ©rapeute Colette avec nous. Elle m’a fait plusieurs sĂ©ances tout au long de la fĂȘte… Ă  chaque fois que la crise recommençait.  C’Ă©tait vraiment trĂšs inconfortable. J’avais le nez en charpie, les yeux qui pleuraient et un manque chronique de mouchoirs. A chaque fois on trouvait une autre cause Ă  ma dĂ©tresse. Je me souviens surtout de la premiĂšre, la plus importante. 💐

IMG_0529-001

Quand j’avais 2 ans et demi, deux enfants un peu plus grands que moi ont voulu m’emmener Ă  une exposition de fleurs. Je m’en souviens encore trĂšs bien. ArrivĂ©s sur place, ils n’ont pas pu me faire entrer. Il fallait que je sois accompagnĂ© par un adulte. Alors, ils m’ont tout simplement laissĂ© Ă  l’extĂ©rieur en me disant de les attendre. 😏

Mais ça durait longtemps, longtemps… Alors, je me suis mis Ă  marcher pour rentrer tout seul. C’Ă©tait en pleine campagne et je me souviens d’une bifurcation oĂč il fallait choisir entre le chemin de droite ou celui de gauche. Je ne savais plus… et petit comme j’Ă©tais, je ne mesurais pas les consĂ©quences d’un Ă©ventuelle erreur. Alors, je suis parti Ă  droite… et je me suis complĂštement perdu. 😔

Je marchais toute la journĂ©e et quand la nuit est tombĂ©e, je me suis arrĂȘtĂ© Ă  une clairiĂšre et j’ai commencĂ© Ă  pleurer. Quelle simplicitĂ© quand j’y pense… Une femme est sortie d’une maison que je n’avais pas vu, puis l’affaire Ă©tait vite rĂ©glĂ©e. La police est venue avec deux ou trois jeeps bleue foncĂ©e et l’Ă©toile de david en blanc… Ma mĂšre Ă©tait assise derriĂšre un d’eux sur le haillon en train de pleurer. Je me souviens de la chaleur du nid en retrouvant son corps… 😍

Depuis ce jour, l’inconnu me mettais en tension. DĂšs que je quittais le sentier connu, comme quand j’Ă©tais petit, l’allergie apparaissait… Car lĂ  aussi, pour le petit garçon que j’Ă©tais, il y avait conflit de sĂ©paration. Tout se tient ! Et il est bien possible que malgrĂ© toutes les sĂ©ances de thĂ©rapie que j’ai eu, que malgrĂ© ma liberté apparente et malgrĂ© l’absence des symptĂŽmes de l’allergie… il reste encore un rĂ©sidu de tension quand je prends la route. Une tension que je compense par la prise de nourriture, la tĂ©tĂ©e de maman… đŸŒÂ 

Peut-ĂȘtre de prendre conscience du phĂ©nomĂšne suffit… et que le conflit disparait « just by knowing ». Peut-ĂȘtre le fait de le partager ici avec vous m’aide et ainsi « just by saying » permettrait de le faire partir. Mais il me semble logique que d’affronter ma pression et mon inconfort sera le plus important et que je dois passer par « juste by doing »… Ne pas chercher la tĂ©tĂ©e quand j’arrive dans une gare… Ne pas chercher Ă  me rassurer. 😅

Ma co-exploratrice du moment commence Ă  avoir une vraie puissance apparente et hier j’avais dĂ©jĂ  envie de lui demander un soin pour sentir ce dont ses mains sont porteuses. Parfois elle le fait dĂ©jĂ  de maniĂšre spontanĂ©e et je peux dĂ©jĂ  sentir la naissance de la guĂ©risseuse ou quelque chose de cet ordre. Quand l’Ă©nergie divine commence Ă  circuler, les qualitĂ©s particuliĂšres, les dons, apparaissent… Je vais lui proposer aujourd’hui en lui expliquant mon besoin. 😉

Alors rĂ©capitulons… L’Ă©motion hier soir concernait l’incapacitĂ© d’accueillir l’instant prĂ©sent pendant un petit moment. L’histoire que je viens de partager concerne mon incapacitĂ© de vivre mon instant prĂ©sent pendant mes dĂ©placements. Je peux me sentir encore suffisamment en insĂ©curitĂ© et en inconfort que l’envie de me braquer, de me protĂ©ger et de fuir mĂȘme sont bien lĂ . MĂȘme si je connais ma destination immĂ©diate. 😏

Si j’Ă©coute ce que je dis aux autres, il ne s’agit pas juste d’affronter, mais carrĂ©ment d’accueillir, de cĂ©lĂ©brer des moments comme ça. Comme si je ne voulais pas que ça soit autrement. Je suis censĂ© utiliser moi-mĂȘme cette puissance fĂ©minine que je cherche à rĂ©vĂ©ler chez mes co-exploratricies… Cette puissance d’accueil extraordinaire qui se laisse imaginer avec les yeux, les bras, le coeur et les cuisses grands ouvert afin d’accueillir tout ce que la vie peut m’envoyer.đŸ€Ș

Quel dĂ©fi… Mais, je le sens bien… Ça me parle… C’est cohĂ©rent, car c’est exactement ce que je cherche chez mes partenaires. J’enseigne encore un fois ce que je suis censĂ© apprendre moi-mĂȘme aussi. Alors, j’accepte le dĂ©fi… NON, je l’accueille… NON, je ne veux QUE ça… et j’attends impatiemment la gare suivante…Â đŸ™đŸŒÂ 

Voici un film que je trouvais trĂšs inspirant… 

Je vous souhaite un beau voyage de vie !!! â€đŸ’›đŸ’šđŸ’™đŸ’œđŸ–€Â 

Un commentaire sur « Accueillir l’inconnu »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s