Retour vers le futur

Taillefer (09), France 🇫🇷

Il fait doux dehors et il pleut doucement… La terre se nourrit et se nettoie paisiblement… Comme moi… J’ai fait le tour des stabulations, passant un peu plus de temps avec Fondle en le brossant délicatement. Ensuite j’ai fait ma toilette, rangé la yourte et je me suis installé devant la fenêtre en mettant une musique de fond avec mon Ibiza. Le répertoire a démarré avec « Anthem » de Léonard Cohen. Une chanson magnifique où il parle de la lumière qui entre en nous par nos failles. Mmmmmm… ❤️ 

Ma relation avec Fondle évolue tranquillement. J’applique le principe du boucher Zen et m’approche de lui seulement quand je sens que c’est okay pour lui aussi. J’essaie de ne lui mettre aucune pression, ni de lui provoquer de l’inconfort. Ce n’est pas évident, car en tant qu’animal de proie, il est facilement effrayé… et comme il n’est pas attaché, il peut s’éloigner facilement et brusquement. Quand je m’approche de lui, il vient me réclamer ses petits gâteaux et en veut toujours plus. J’en profite à ce moment là pour jouer avec sa lèvre supérieure qui fonctionne comme un doigt très habile. Quand je reviens de mon tour et je lui apporte des céréales, je le caresse doucement avec sa brosse. C’est un petit jeu entre nous qui évolue de jour en jour. J’espère que ça lui plait autant qu’à moi. ☺️ 

Ce n’est que le quatrième jour de ce quatrième processus pranique que j’entame, mais je reconnais déjà les signes qui accompagnent l’allègement alimentaire. J’ai tellement fait d’allers-retours entre pauses alimentaires et nourriture solide que je sais exactement comment mon corps et mon psychisme agissent sur les stimuli alimentaires différents et variés. A chaque fois que je reviens vers la nourriture subtile, je me sens comme un train qui avait déraillé et que l’on vient de remettre sur ses rails. C’est une sensation très forte, familière et rassurante. Je pense que c’est une des raisons principales pour lesquelles je suis sans cesse revenu vers la nourriture subtile. 🌻

Le boucher Zen

Mon sommeil est plus paisible et profond. L’odeur de mon corps est de plus en plus agréable. Je dégage moins de chaleur et d’être au soleil devient plus confortable. Les déchets de mon corps diminuent et deviennent plus concentrées. Mon corps s’affine, s’allège et gagne en souplesse. Mon énergie de vie devient plus subtile et se concentre moins autour de mes zones intimes, mais se diffuse un peu partout. Je sens l’énergie clairement circuler dans mon ventre et au niveau du périnée. Je me sens plus calme et davantage en harmonie avec la simplicité de vie dans laquelle je me trouve. ✌️

Et ce n’est que le début. Il suffit que je tienne mon cap et que j’arrive à garder mon attention focalisée sur le bien-être dans mon corps. Je me sens très déterminé. Plus qu’au cours des 3 autres processus dans le passé. J’ai juste un défi en plus, celui d’oublier que les autres fois je ne suis pas allé jusqu’au bout. Je sais par expérience que j’ai plusieurs moments critiques et déterminants à passer. D’abord il y a le cap des 4 premiers jours où la sensation de faim peut me faire craquer. Ensuite il y a celui des 3 semaines où la première partie du processus se termine et s’ancre. Puis, il y a celui des 2 mois, le moment où dans le passé j’ai repris de la nourriture solide. Et enfin, je pense celui des 6 mois, début novembre, qui valide mon état pranique ou d’inédien. 💗

Etre pranique

J’ai quasiment passé le premier cap des 4 jours et n’ai pas eu de sensation de faim du tout. Hier, j’ai bu une tasse de bouillon vers 16 heures et vers l’heure du coucher j’ai bu un litre de soja. Plus tard dans la nuit, par gourmandise, j’ai bu 2 verres de jus d’ananas. Je l’ai fait parce que j’en avais et j’ai envie de terminer mon stock. Mais je sens bien que je n’en avais pas vraiment besoin. Ma grande détermination du moment change complètement la donne. Je ne regarde pas la nourriture et quand j’y pense je mets rapidement mon attention ailleurs. Je pourrais aller au marché affronter ma gourmandise quand mon corps se sera habitué un peu plus à sa légèreté. Je pense dans une dizaine de jours. Partager un moment autour du repas des autres me demandera un peu plus de temps. 😅

Pour l’instant, ce que je fais ressemble de l’extérieur encore beaucoup à un jeûne. Ça durera tant que je perds encore du poids, que je dorme beaucoup et que l’énergie disponible est limitée. La différence entre un jeûne et le processus pranique se trouve pour moi dans l’attitude intérieure. Je ne me prive de rien, comme le jeûne le fait entendre. Je me sèvre, comme un bébé dont on coupe le cordon et qui doit respirer par lui-même… ou comme un enfant à qui on cesse de donner le sein et qui doit apprendre à se nourrir d’autre chose, plus loin de sa mère. 🍼

“What the bleep” – partie 1 (2 & 3 sur Youtube)

Grâce à mon habitude je n’ai pas de baisse d’énergie et je ne ressens pas la faim. Par contre, je mesure mon état pranique à la quantité  de mon sommeil et à la stabilisation de mon poids. Dès que mon poids se stabilise, je sais que je me nourris d’énergie. Le sommeil va à ce moment-là automatiquement diminuer vers 3 ou 4 heures par nuit. Je l’ai déjà vécu, après le deuxième processus avec Domenico Provenzano. Mon poids s’est stabilisé après environ un mois et je dormais environ 3 heures par nuit. Je sais aussi que ça peut être différent à chaque fois. J’ai vu des gens parfois se stabiliser au bout d’une semaine déjà… et d’autres jamais. C’est certainement lié à l’histoire personnelle de chacun. 😍  

Il a commencé à pleuvoir plus fort. Une journée à l’intérieur se propose. Je me sens bien avec ça. Je laisserai la Vie ainsi me guider par la météo. Les gonflements et les démangeaisons des piqures se sont estompés. Ça m’avait découragé pour continuer avec la débroussailleuse, mais dès que l’herbe sera sèche je m’y remettrai. Il suffit juste que je trouve une astuce pour tondre autour des ruches sans affoler les abeilles et respecter leur territoire. Là, je vais me plonger dans la dernière saison de Teen Wolf. J’ai commencé hier et j’ai été agréablement surpris de voir qu’ils se sont inspirés par moment des éléments de la spiritualité liée à la physique quantique. Il y avaient même des citations venant directement de “What the bleep”. 😉  

Je vous souhaite une délicieuse journée 🔥🍼☕️🥛🔥🍼☕️🥛🔥 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s