Guy Corneau

Paris 75000, France 🇫🇷 

Hier je suis arrivé à Paris en TGV. Ca change de vitesse par rapport au Blablacar. Du coup, le temps que j’avais gagné, je l’ai utilisé pour me promener au bord de la Seine jusqu’au point de rendez-vous chez Marie-Lise Labonté. 😊 

Juste le temps de me poser un peu, faire plus ample connaissance avec ma hôtesse d’un moment et me voilà reparti pour l’aventure du soir… Elle avait organisé une réunion avec des amis proches de Guy Cornaud dans le théâtre Le Splendide où il allait jouer son spectacle « l’Amour dans tous ces états ». 💖

Bien évidemment, je ne connaissais personne. A part peut-être Thomas d’Ansembourg qui était assis juste derrière moi, mais que je connaissais uniquement grâce à ses vidéos. Alors, je suis resté près de deux autres personnes qui se trouvaient là, comme moi, tout à fait « par hasard ». 🍀

Je me sentais honoré de pouvoir assister à cette assemblée d’amis en honneur de ce bel homme dont une grande photo décorait le fond de la scène. J’ai assisté à des chants, des sketch, de poèmes partagés en toute simplicité entre amis. La manière dont il a été aimé, et qu’il l’est toujours d’ailleurs, ma beaucoup touché. 🌈

Bien évidemment je me demandais ce que je faisais là. Pourquoi la vie me faisait assister à ce « spectacle » si touchant. En plus, avec ma manière de vivre et d’être libre et simple je me sentais un peu comme un « plouc », un peu « hors contexte ». Mmmmm… la réponse commençait à se profiler… Je me comparais !!! 😒

Je me rendais compte que j’aurais beaucoup aimé avoir vécu ce qu’il a vécu. En tout cas, ce que j’ai compris de son histoire. Le succès, la créativité, la reconnaissance… être vu, entouré et aimé de cette manière. Ca me donnait cette sensation d’être passé à côté de mon potentiel… 😅

Oh je sais bien, les vies ne sont pas comparables entre elles ! Et si je suis là où je suis aujourd’hui, vivant la magie comme je le vis, c’est justement grâce à MON histoire… Mais j’avoue que je me sentais petit pendant un petit moment hier soir. 👀

En entendant les témoignages au fur et à mesure, je pense avoir perçu le message de Guy pour moi. J’ai entendu une partie de son histoire et aussi la manière dont il est partie… les pathologies qu’il a vécues… les difficultés qu’il semble pas ne pas avoir pu surmonter… Avec ma déformation professionnelle, les raisons de son départ devenaient pour moi évidentes. 😔

A la fin de la soirée Marie-Lise co-animait avec son ami Pierre une méditation où elle invitait chacun à laisser l’amour de Guy « entrer en eux ». Alors, c’est ce que j’ai fait… et que cela venait de mon ressenti ou de mes réflexions, je n’en sais rien… mais le message de la soirée était clair pour moi. 😅

Cesse d’être gentil, Michael… sois vrai ! Le message se résume tout simplement au titre du livre de Thomas d’Ansembourg. Oh, ça ne veut pas dire que je ne serais plus jamais gentil !!!  Non, c’est une invitation à être VRAI et si cela demande de la non-gentillesse, alors, je suis invité d’assumer ça aussi. ☹️

Pas simple pour moi, avec ma sensibilité. J’aime être aimé… je n’aime pas avoir des conflits et que des gens ne m’aiment pas. Ca me pèse, ça me rend triste et souvent je m’en veux. Pourtant, c’est ça le message. Car j’ai bien vu que ma gentillesse de l’époque n’était pas de la « vraie gentillesse », mais plutôt l’incapacité à être vrai, par peur conscient ou inconscient des conséquences. 😔

Voilà… c’est ce que je voulais partager avec vous aujourd’hui. Dans deux heures départ pour l’Ile de la Réunion… Soleil, conférences, stage et peut-être quelques amis à rencontrer. 😇

Merci Guy 💙🙏🏻🌈 

Belle journée, belle semaine à tous 🍀💖🔥💫

 

16 réponses

  1. Gérard

    Merci Guy .Tes propos sur la gentillesse me parlent beaucoup ! Ce soir , je vais participer à une première séance de méditation .Ton message me servira de fil conducteur …Bon séjour à la Réunion !

    Aimé par 1 personne

  2. Alain

    La notion de non-gentillesse évoque pour moi le fait simplement d’oser se positionner extérieurement en fonction de son aspiration intérieure.
    J’ai par exemple été envoyé pour 3 mois à Guyancourt pour le boulot, le temps pour mon manager de me trouver une mission à Nantes où j’habite depuis juin dernier.
    Ma mission se termine début février, et déjà, plusieurs managers parisiens me proposent d’autres missions en région parisienne.
    Mais intérieurement, mon souhait est de me diriger du côté de Toulouse pour découvrir cette région qui m’est inconnue, et parce que je crois avoir des rencontres à y faire.
    Je me rends compte que j’ai tendance à réagir de manière émotionnelle, avec une carapace, lorsqu’un manager me contacte, alors qu’il me suffit d’oser verbaliser « en vérité » ce que je veux au dedans.

    Aimé par 1 personne

  3. Mon cher Michael
    Je suis ému de penser que tu partageais cet hommage à Guy Corneau qui m’a tant éclairé avec Marie-Lise Labonté dont j’essayais de suivre le webinaire samedi soir. Je te suis de loin et suis heureux de voir que tout va bien de mon côté. De mon côté, le chemin continue de plus en plus beau, autrement et ailleurs. A tout de suite. Je t’embrasse. Eric

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s