Un nouveau cycle ~ A new cycle

🇬🇧To translate my article to your language, copy the French text, click on this link and paste it in the Google translator that opens…

Michael à Netanya, Israël 🇮🇱 

Ça y est, je quitte mon utérus sécurisant et j’arrache ma chrysalide reconstructrice pour m’envoler de mon nid douillet vers une aventure nouvelle. Après un cycle de 9 vies en 64 ans, je quitte cette fois-ci par ma propre volonté mon berceau, l’endroit où j’ai vu la vie pour la toute première fois, afin d’entamer un cycle de vie complètement nouveau. Ça me fait penser à une proverbe que j’aime beaucoup : « Aucun oiseau ne vole trop haut, s’il vole de ses propres ailes.

Hier, dans un élan soudain, j’ai pris mes billets pour la Martinique. Ce n’était pas facile et ça m’a pris une grande partie de ma journée. Après avoir fait toute la procédure de réservation sur Internet, à la fin, le payement ne voulait pas passer. C’est seulement dans l’après-midi que j’ai eu l’idée d’utiliser ma carte de débit au lieu de ma carte de crédit. Normalement, ça ne devait pas marcher, car c’est vraiment quelque chose de différent. Pourtant, l’astuce a fonctionné. Je pars dans 7 semaines, le 2 août.

C’est logique que c’était difficile, parce qu’une partie de moi ne veut pas vraiment partir. Je m’accroche au rêve que j’ai eu de mon pays pendant toutes ces années que j’ai cherché à rentrer chez moi. Même si la voie de passage qui se présente actuellement à moi relève de la magie pure et que je reconnais clairement l’appel de la vie pour me remettre en mouvement encore une fois, cette partie de moi espère jusqu’au bout que quelque chose se passera pour que je puisse rester. Toutefois, il y a peu de chances. Certes, je sens les gens ici… et je sens le pays. J’ai grandi à Amsterdam dans l’ambiance que je reconnais bien ici et qui m’est si familier… mais, je ne connecte pas avec les gens au niveau de conscience qui est le mien.

Il est impossible d’échanger avec des gens qui savent déjà tout. Depuis que je suis ici, j’ai fait un seul vrai copain. Il est sud-africain et ne fonctionne pas comme les gens d’ici. Nous ne pensons pas pareil, mais nous sommes capable d’échanger sans que notre discussion devienne un champ de bataille. Il est ouvert et curieux et ça change tout. Cette manière vive d’argumenter sur tout pour avoir toujours raison est typique pour mon pays et ma culture. Bien sûr que je généralise et il y a certainement beaucoup de gens qui savent rester calme et ouvert. Mais, je n’en ai pas rencontré… Même avec les quelques gens que je connaissais déjà de mon passé je n’ai pas trouvé de connexion.

sheep-2372148

C’est la raison pourquoi je n’ai rien à faire ici. La seule chose que j’aime et que je sais faire est enseigner comment changer pour redevenir SOI-m’aime. C’est quelque chose d’impossible dans ce pays où la structure nationale et religieuse sont si fortes que les changements sont quasiment impossible à provoquer. Alors, je pars… le coeur un peu lourd, certes, mais aussi plein d’enthousiasme et de gratitude pour l’opportunité que j’ai de démarrer encore une autre nouvelle vie dans un tout nouveau cycle.

Je ne sais pas du tout ce qui va se passer. J’ai bien compris la leçon : « Si tu veux faire rire dieu, fais des projets. » Je sais seulement que je suis attendu par une Amie que je connais depuis une dizaine d’années du monde du Tantra et que nous avons l’intention de s’entraider pour démarrer quelque chose. Nous avons plusieurs idées, mais c’est encore un peu flou dans ma tête. Entre notre intention à distance et ce qui va se passer réellement sur place est pour l’instant encore une mystère et une surprise.

kira-auf-der-heide-IPx7J1n_xUc-unsplash

Je ne sais pas si je reviendrai encore un jour en Israël. Tout est possible. Peut-être je vivrai pépère le reste de ma vie aux Caraïbes… peut-être que j’y développerai enfin La Grande Famille… Peut-être que je voyagerai de pays en pays pour partager mes acquis… peut-être que… peut-être que… Alors, j’ai pris un aller-simple. C’est la plus belle manière de laisser symboliquement le passé derrière moi. Pour des raisons pratiques, je garde pour le moment mon compte bancaire, mon téléphone et l’assurance sociale israéliens.

Mais, il est clair pour moi que si l’atterrissage en Martinique se fera en douceur, j’entamerai à nouveau la procédure de domiciliation en territoire français… avec une compte bancaire, une téléphone, la couverture sociale, l’activité professionnelle, etc. Ouf, doucement Gallasch… Ça fait beaucoup pour l’homme simple que tu es. Le défi est, comme toujours, de jouer le jeu de la société, de la Vie, tout en préservant 100% de ma liberté et de ma paix intérieur. Je ne dois plus jamais oublier qu’il s’agit avant tout et en toute circonstance de QUI je suis et non pas de ce que je fait ou de ce que j’ai. Ça implique de m’engager à chaque étape dans un certain état d’esprit et de conscience.

i-have-a-dream-martin-luther-king

Le timing est parfait. Hier, un agent immobilier est venu inspecter l’appartement pour la vente. C’était le signe qui m’a incité à prendre mes billets d’avion. Ça me fait encore tout bizarre de savoir que je vais partir. Les 19 mois que j’ai déjà passé ici ne m’ont pas laissé indifférent. J’ai pris un bon coup de vieux et je me suis vidé de mes ressources intérieures. Je me sens comme si j’ai reçu un énorme coup de massue. Je pense que c’est lié à la déception de ce que j’ai trouvé ici… et que c’est le contre-coup logique face aux espoirs que j’avais. Aujourd’hui je sais que je n’étais pas venu pour rester, mais juste pour finir mon cycle traumatique et réparer les résidus de mes blessures à l’endroit où tout a commencé pour moi. Je suis plein de gratitude pour ça… 

Les 7 semaines que j’ai devant moi vont me servir à me réveiller, me relever et me préparer. J’ai envie d’arriver en Martinique en possession de tous mes moyens. Alors, j’ai programmé chaque étape dans mon agenda pour ne rien oublier et ne pas me surcharger. Pour retrouver mon énergie, j’ai repris les liquides et je suis déjà à ma 5ème jour. Je suis content parce que je commence à dégonfler. Je sais aussi déjà ce que je vais emporter avec moi… à part pour mes cahiers d’hébreu qui sont lourds. De toute manière, ce que je ne prends pas, je laisse à mon copain africain. Je peux prendre 23 kilos dans mon grand sac à dos et 12 dans le petit sac frontal… Vous voyez bien, je suis déjà parti en quelque sorte…

Douce journée à nous tous… ∞❤️∞ 

6 commentaires sur « Un nouveau cycle ~ A new cycle »

  1. Un nouveau départ, un nouvel horizon..
    Que tu vives tout par passion
    Envole toi oui il n est jamais trop tard.
    Bonne préparation
    Bonne re connexion
    Merci de me donner cette invitation à mieux écouter mes émotions …je grandis je m envole, plus autonome
    Namasté…
    Flo

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s