Vivre et laisser vivre

Sainte-Maxime (83), France 🇫🇷 

Nous sommes venus dans le sud pendant quelques jours pour partager le réveillon du Nouvel An avec la meilleure amie de V. C’était un trajet simple. D’abord un Uber pour aller à la gare, puis seulement 1 train pour aller aux Arcs-Draguignan. Lorsque le train a quitté la gare de Marseille et que j’ai vu le paysage si familier qui m’a entouré pendant plus de 30 ans, j’ai ressenti une pointe de nostalgie. Même si après tant d’années dans la chaleur du sud j’ai été content de changer de climat, j’avais malgré tout un peu l’impression de rentrer chez moi. Nous sommes installés pour 4 jours chez l’amie, dans un joli petit appartement avec vue sur la Méditerranée. Là, pour écrire, je me suis assis sur le petit balcon où le soleil matinal d’hiver réchauffe agréablement mon corps. 🌊 

Je me rends compte que j’ai encore besoin d’écrire et de partager… même si je ne sais toujours pas vraiment qui lit mes textes… à part quelques lecteurs fidèles. C’est un peu comme envoyer mes mots directement à l’Univers… et parler en live avec le Vivant. Ma vie a changé et je vois bien qu’il ne s’agit plus vraiment de sortir de mes blessures et de mes conditionnements. Il est clair que mon histoire traumatique s’est terminée lorsque j’étais en Israël. Le changement est subtil et il faut regarder ma vie de près pour voir une différence dans mon quotidien. De l’extérieur, je peux encore donner l’impression d’avoir des choses à régler… alors qu’en réalité il s’agit d’apprendre à vivre, enfin libéré des boulets que mes parents, ma religion et mes professeurs m’ont mis aux pieds et aux cerveaux. 👨‍🏫

Israël représente désormais la fin de mon cycle traumatique et le retour dans la société. La Martinique m’a permis de retrouver le goût de vivre. Depuis mon retour en France, l’homme nouveau que je suis est confronté à ses désirs et ses envies naissants. Chaque jour, j’apprends à vivre avec l’homme que je suis devenu. Je dois rester très attentif à ne pas retomber dans mes habitudes passées. Le miroir ne sert plus vraiment à me corriger mais plutôt à me guider vers la suite de mon épopée. Je dois rester fidèle à l’énergumène que je suis devenu et aux normes et valeurs qui l’habitent. En même temps, je dois rester ouvert, attentif et enseignable pour voir où je mets les pieds. J’apprends à être moi tous les jours et ce n’est pas gagné ! 🏆 

IMG_0894

Mais, je vois en même temps, que le mouvement de la Vie habite bel et bien mon être et que je serais certainement en transit le reste de ma vie. Le monde est ma maison et le changement est le mouvement naturel de mon être. Chaque jour je suis confronté à l’illusion que nos professeurs nous ont insufflé et qui fige mes frères et sœurs humains partout dans le monde dans leur histoire… par le biais de leur métier, leur foyer, leur famille, leur couple et leur routine. De mon point de vue, c’est ce qui les rend malades et empoisonne notre société. Essayer de figer quelque chose qui est destiné à changer constamment, c’est comme vouloir retranscrire les sensations vécues sur une montagne russe à travers une simple photo…🎢 

J’ai toujours senti ma différence et je ne me sens toujours pas vraiment de ce monde. Mon esprit ne fonctionne pas comme celui des autres. Aujourd’hui, c’est plus clair que jamais. C’est compliqué de comprendre tout le monde… mais de ne pas d’être compris à mon tour. Certes, les gens pensent me comprendre, mais je vois à leur réaction que ce n’est pas vrai. Alors je garde de plus en plus les choses pour moi. C’est un apprentissage terrible pour une personne bavarde comme moi, qui aime partager ses acquis. Depuis longtemps, je vois que les seules personnes avec qui je peux échanger librement sont celles que j’ai accompagnées. Partager avec des personnes qui ne sont pas en demande et qui ne sont pas enseignables est une perte de temps… et une porte ouverte à l’inconfort pour moi. 🚪

IMG_2540

Garder une certaine distance avec les gens au quotidien est devenu vraiment facile. C’est plus difficile avec ceux qui sont proches de moi. Jusque-là, j’avais besoin de pouvoir partager ma vie intérieure avec mes amis proches et ma partenaire. C’était carrément essentiel. Aujourd’hui, j’apprends à ne pas le faire et à laisser même mes proches tranquilles. La situation actuelle est comme ça. J’ai beaucoup de similitudes avec ma partenaire actuelle… mais nous ne partageons pas tout à fait la même vision globale du monde. Ce n’est pas facile pour moi, car ma vision du monde fait partie de mon identité profonde et ne pas pouvoir la partager avec celle avec qui je partage ma vie est encore compliqué pour le moment. 🪪 

Les gens sont généralement plutôt occupés par leurs possessions et leurs activités de manière factuelle. Moi, tout ce qui se passe ne me sert qu’à savoir ce que je dois faire et où je dois aller. Les choses et les événements ne sont que des guides pour moi. Les gens s’occupent généralement du messager… alors que moi, j’écoute son message. Heureusement que je ne vois plus ma différence avec mes proches comme un problème, mais plutôt comme un défi et un apprentissage important. Je passe actuellement tout mon temps à chercher comment faire, comment être, sans pouvoir partager ce qui me définit le plus. J’apprends à vivre et à laisser vivre… à tracer ma route et à laisser les autres faire ce qu’ils veulent. Ce n’est pas facile du tout pour l’instant ! Toutefois, si en chemin, je vois quelqu’un de gourmand vis-à-vis de ma manière de voir les choses, je suis bien sûr toujours prêt à partager ou à enseigner… 👨‍🏫

Je vous souhaite une magnifique journée, soirée ou nuit d’hiver… où que vous soyez… ∞❤️∞

P.S. : L’image mise en avant est de Craigh  Na Dun… de la série Outlander… 

Vivre et laisser vivre… ou Vivre et laisser mourir ? Mmmmmm… 

14 commentaires sur « Vivre et laisser vivre »

  1. Bonjour Michael,
    Je fais donc partie de ceux et celles qui te lisent … peut-être parce que je t’ai côtoyé en vrai ? Ce témoignage me touche ainsi que l’image car il répond à une question que je me suis beaucoup posée. Et ton titre est bien le résumé de la « recette » à appliquer. Souvent je ne dis rien, je ne partage pas et je ne cherche plus à être « comprise ». Je vais mon bonhomme de chemin, si je sens parfois une ouverture, mes antennes se déploient et je suis toute ouïe, sinon silence. Je te souhaite une bonne fin d’année et t’embrasse amicalement. Suzanne

    Aimé par 1 personne

      1. Oui, le temps passe et fait son œuvre, grâce au travail fait ensemble relations avec les messieurs plus fluides, plus apaisées et je les laisse vivre ! 😉😉❤

        Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Michael
    Comme Suzanne, je lis ce que tu nous partages, après avoir « croisé ta route » à Cannes et à Plouha en Bretagne…
    Belle fin d’année et agréable « continuation ».
    Maryse

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour Michaël, je vous lis avec assiduité depuis Noël 2017. Je ne vous ai rencontré en ‘réel’ qu’une seule fois à Mirande (Gers), le 31 octobre 2019. Je ne partage pas tout de votre vision du monde, mais vous m’êtes, non un maître, mais un modèle d’inspiration pour cheminer à mon rythme, et à ma façon. Merci pour tout. Solange D

    Aimé par 1 personne

  4. Coucou Michael, pour ma part, je lis tes articles avec grand plaisir et c toujours une richesse. En même temps, je vois comment tu vas car je te porte fort dans mon cœur.
    Et merci pour ce que tu es !
    Que cette année 2023 soit un renouveau ou une renaissance pour chacun 💖
    Je te dis à très bientôt.
    Je t embrasse 🙏💞
    Sandrine

    Aimé par 1 personne

  5. Bonsoir Michael,

    Heureuse de te lire. J’ai adoré te voir sur cette photo. C’est vraiment toi !
    Tranquille, dans un cadre agréable, communiquant tes ressentis à l’Univers.
    Je vous souhaite à tous les deux et aux lectrices, lecteurs une merveilleuse année 2023.

    En Amour
    Doudou

    Aimé par 1 personne

  6. Bonjour Michaël
    Moi je continue à te lire et ainsi avancer A grandir ..
    Tes écrits me guident vers mon intérieur un peu beaucoup.
    Je découvre des zones inexplorées,inconnue. Je mets ce commentaire un premier janvier. Année de mes 50 ans et je m aperçois que mon ancrage est encore flottant..
    Je vais tout mettre en œuvre pour changer cela et m ancrer plus solidement sur la terre
    Namasté
    Belle et douce année

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s