Ce qui m’énerve

Taillefer (09), France 🇫🇷

Hier soir je me suis demandé sur quel sujet j’allais bien pouvoir écrire aujourd’hui. Je n’ai pas vu tout de suite l’endroit qui demande mon attention. Je me sens en ce moment plutôt bien, paisiblement dans mon axe, réceptif et accueillant. Chaque jour un peu plus. Certes, je me questionne toujours, je suis toujours attentif quant aux pistes à suivre pour rester sur le chemin vers l’Amour. C’est toute ma vie, ça c’est mon histoire et ma seule raison d’être. ❤️ 

Un des aspects que je trouve si magique avec le miroir est que je pourrais vivre mon quotidien intensément, sans jamais me rendre compte que la vie m’envoie des messages et me parle tout le temps pour me guider. Elle le fait la plupart du temps par les évidences quotidiennes, qui par habitude pourraient m’échapper. Un peu comme quelqu’un qui vit au bord de la mer et qui n’entend plus les vagues. Ecrire dans ce journal me permet d’avoir justement ce moment calme et de qualité dont j’ai besoin, pour ouvrir mes yeux un peu plus grand et percevoir ce que en temps normal je pourrais occulter. 😌

Les miroirs les plus forts que je reçois ont toujours été ceux de mes “accompagnés”… en ce moment donc ceux de mes co-exploratrices et co-voyageurs. Avec quelques uns les voyages passent comme une lettre à la poste. Mais avec d’autres je m’énerve encore facilement et rapidement. C’était la raison pour laquelle j’ai cessé la plupart de mes accompagnements il y a environ un an. J’ai même écrit un article sur le sujet. A l’époque le miroir me montrait que mon accompagnement ne s’adressait plus à tout le monde. Ça n’a pas vraiment changé, mais le message aujourd’hui n’est plus le même. ✌️

Je m’énerve rarement au quotidien. Pourtant, ce dernier weekend j’ai insisté à plusieurs reprises auprès de ma dernière co-exploratrice de rentrer chez elle. Elle m’énervait souvent et même si je sais que c’est juste et justifié sur le moment dans son histoire, je n’aime pas du tout me trouver dans cet état. Je l’accepte uniquement parce que je sais que la vie m’utilise pour passer un message. Intérieurement je suis tout calme, c’est juste une énergie particulière qui me traverse et qui m’oblige à faire ou dire des choses malgré moi. En écrivant ça, on dirait que je suis possédé. Peut-être bien… mais je sais que c’est par l’Amour. 😇

C’est là où se trouve l’évidence que je ne voyais pas ces derniers temps, mon énervement. Car, quand je m’énerve contre l’autre, je m’énerve contre moi et je ne me tromperai jamais sur l’autre me concernant… vous vous souvenez ? D’ailleurs, on dit bien “je m’énerve”. Ça veut bien dire que c’est entre moi et moi. Alors, comment est-ce que je m’énerve ? Quelle est la raison profonde pour laquelle je perds mon calme. 😏

Je ne me tromperai jamais sur vous…

Ce qui m’énerve le plus depuis un certain temps c’est d’expliquer quelque chose et de devoir le répéter encore et encore. Surtout quand ça concerne quelque chose de simple à mes yeux. Peut-être que je suis fatigué de m’entendre expliquer des choses. Peut-être que la vie est fatiguée de m’envoyer le même message encore et encore. Bref, pour vivre le processus initiatique que je propose, certains concepts doivent être acquis. Pour pouvoir explorer librement, certains comportements empêchent et entravent le voyage. Comme j’accepte parfois des co-exploratrices de manière intuitive, qui n’ont pas nécessairement fait le minimum de chemin, je suis mal barré. 😉 

Ça me fait penser à une carte que je tire de temps en temps et dont je n’ai certainement pas capté totalement le message ni l’importance, sur le moment : l’attachement au passé. Récemment dans un autre article, j’ai écrit qu’il s’agissait de laisser partir des émotions liées à mon histoire. Aujourd’hui je dirais qu’il s’agit donc plutôt de laisser partir définitivement certains comportements et de passer à autre chose ! 🤨

D’abord j’ai pensé à ma paresse, que je reste plutôt au frais dans la grande salle et que je n’aide plus vraiment Eliane. Mais il n’y a rien dans mon miroir qui m’indique que c’est ça, ni que c’est important. Certes, je vois bien que je propose à certaines d’aller passer du temps avec Eliane dans les champs ou avec les animaux, car elle est riche en connaissances qui pourraient réveiller des mémoires chez une sorcière en herbe. Mais j’ai l’impression que cette partie du miroir, vue la manière avec laquelle elle se présente, ne s’adresse pas à moi. Mais, je reste attentif. En écrivant, je perçois un doute raisonnable. 😏

Je pense qu’il suffit de faire un petit tour et de visiter mes moments d’énervement, pour voir quels comportements liés au passé je suis censé avoir intégré et que je suis fortement invité à ne plus répéter. C’est important, car ma première carte du jour est “La percée”… ce qui m’indique que ce n’est pas la première fois que je reçois cette proposition et que c’est maintenant que je dois donner un coup de boule et éclater définitivement le mur invisible, qui me retient dans un espace ancien et révolu… et m’empêche d’aller plus loin dans mes explorations. 💀

C’est la carte à droite qui m’invite à l’égalité…

Il s’agit d’un aspect bien précis du territoire. De toute manière, tout est histoire de territoire. Pour qu’une femme que j’accompagne puisse être pleinement ma co-exploratrice, il est essentiel qu’elle se trouve à égalité avec moi. C’est le cas si elles occupent adéquatement leur espace. Il n’y a pas de place pour la petite fille victime pleurnicharde, ni pour la mère toute puissante castratrice… ni encore pour la manipulatrice avec ses jeux psychologiques destructeurs. Comme je n’entre pas dans leurs jeux et n’alimente pas leurs blessures, ces attitudes me poussent automatiquement dans le rôle de l’observateur neutre et tranchant qui casse le cadre, le jeu et les repères, pour mettre la personne en face de sa responsabilité. Ma voix s’élève, mes paroles deviennent dures et je deviens inaccessible… le temps qu’elles se positionnent autrement. Une fois ça va… deux fois, ça passe encore… mais si ça devient répétitif, ça me montre que ma partenaire du moment n’est pas encore prête pour le processus initiatique que je propose et qu’elle doit retourner à un travail thérapeutique et spirituel plus basiques. 🧨

Regarder et jauger les autres et faire un diagnostique peut parfois sembler compliqué. Savoir que je me projette en face et que je ne vois que moi-même simplifie beaucoup. Mon miroir du moment me montre que c’est donc moi-même qui dois me mettre au même niveau que mes co-exploratrices… ni en-dessous, ni au-dessus. En tant que Michael dans un quotidien simple, c’est facile. Dans ce cas, je gère bien mon territoire et je reste bien à ma place. Ça veut donc dire qu’il s’agit bien de moi dans mon rôle d’accompagnant et que je suis encore une fois invité à cesser le postulat habituel face à mes co-voyageuses. Et ça, je le reconnais. J’ai déjà reçu l’information à plusieurs reprises. La première fois date déjà d’une quinzaine d’années. Une de mes co-voyageuses me le dit parfois (n’est-ce pas Aude ?)… juste être Michael. Ne plus enseigner, tout lâcher… plus de pression… juste du plaisir… tout simplement… 💗

J’entends ! Encore une fois… En même temps, je sais bien ce qui me fait glisser dans mon ancien comportement de “relation d’aide”. Quelque part en moi ne peux simplement pas croire que ma présence seule peut suffire à quelqu’un pour évoluer. Ça fait très “maître” et même si ça plait à mon ego, une partie de moi pense que c’est seulement pour des êtres spéciaux, dont je ne fais pas partie. Pourtant, je le sais quelque part au fond de moi. Je le vois bien quand je suis avec certains avec qui j’ai déjà tout lâché, mais je ne l’ai visiblement pas tout à fait intégré. Alors, quand quelqu’un me sollicite et que j’ai des doutes, pour être sûr d’être à la hauteur, je remets mes anciens habits de super-héros… et en même temps, sans me rendre compte, je nous mets dans une voie sans issue inconfortable. 🤪

J’ai réfléchi à comment éviter de glisser à nouveau. Ce n’est pas très compliqué et je me rends compte que j’ai déjà appliqué ces intentions avec succès. Tout d’abord, il suffit que je le dise dès le départ. Je dois clairement exprimer que je ne fais que vivre mon quotidien habituel et que je ne changerai pas mes habitudes parce que l’autre est là. Une fois clarifié, je peux laisser partir toute pression de résultat chez moi. Ensuite, je reste tout simplement et en tout temps Michael, pratiquant, sans plus y déroger et en toute simplicité, le jeu de territoire. Ce jeu est pour moi la base de toute relation saine et il permet tout, absolument tout… 🤡      

Délicieuse journée à tous ∞❤️∞  (Amour Infini) 

 

2 réponses

  1. Alain

    Très parlant pour moi ce tirage de cartes.
    Laisser partir le passé : une certaine nostalgie est présente chez moi ces dernières semaines sur les lieux et les êtres de mon enfance et adolescence.
    Percer, traverser, transcender le connu, le formatté, et accomplir ma destinée, manifester ma singularité.
    J’y vais pas à pas, doucement mais sûrement, dans un mélange d’enthousiasme, d’émerveillement… mais aussi de peur.
    Le dragon se manifeste depuis peu sans les plantes, lors des orgasmes.
    Je ne sais pas où je vais, mais j’y vais ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s