Marianne

Middelburg, Pays-Bas 🇳🇱

Elle n’avait que 15 ans, alors que j’en avais 24 et que j’étais déjà lieutenant dans l’armée. Je m’étais inscrit dans un club de danse classique pour remédier à mes complexes vis-à-vis des femmes et ma peur de m’exhiber en public. Après avoir dansé pendant un temps avec plusieurs partenaires, c’est avec elle que ce fut le plus harmonieux et nous nous sommes systématiquement retrouvés pour apprendre, s’entraîner et grimper les échelons. 🕺💃

C’était l’époque où il fallait être habillé selon un code pour danser et nous avions la chance d’avoir de très bons profs, un couple d’anciens champions. Nous avons participé à plusieurs compétitions et même remporté un prix… la troisième place. Faut savoir que ce jour là les routes étaient gelées et que seulement 3 couples se sont présentés ! Mais, nous n’étions pas mal du tout… pas des champions, mais des bons danseurs quand-même. Ça m’a permis d’apprendre le sens du rythme et grâce à ça, peu de temps après, d’avoir beaucoup de succès en tant que prof d’aérobic. 🤸‍♂️

C’était le dimanche soir de danse libre après mon anniversaire qu’elle est venue vers moi avec un petit paquet cadeau. C’était une petite bouteille de Givenchy. Etonné, je lui ai demandé comment elle avait pu acheter ça avec son argent de poche. Avec un petit sourire en coin elle m’a répondu qu’elle ne l’avait pas acheté, mais volé ! C’était elle ça… jeune, belle, fraîche et avec une originalité qui me tenait toujours en haleine. 😅

Nous sommes restés 3 ans ensemble. Je pourrais faire toute une liste de nos aventures, mais ce serait trop long. Le plus important était que comme moi, elle venait de perdre sa mère et que nous avions certainement besoin l’un de l’autre à ce moment là. Nous échangions énormément, surtout au téléphone, la nuit… mais le plus important était qu’elle me réveillait et qu’elle me permettait de me décomplexer et de rattraper en douceur mon retard dans l’intimité. Bien évidemment, son jeune âge donnait une limité à nos expérimentations. 😍

Elle a construit une belle vie avec un mari, 4 enfants et une carrière de Notaire tout près d’ici. Bien évidemment, encore une fois d’une manière très originale ! Je l’ai revue quelques fois depuis cette époque et nous sommes restés de loin tendrement en lien, avec parfois une petite carte pour Noël. Un jour, il y a quinze ans environ, j’ai reçu un petit paquet par la poste. Il y avait un modèle réduit d’une Porsche rouge. Jeune, nous nous étions promis de nous offrir mutuellement une Porsche… une rouge pour moi, une blanche pour elle. 🏎

Et là, à l’endroit où je devais la rencontrer pendant quelques instants, ma roulotte tombe en panne. Ma boite de vitesse ne se laisse plus commander et elle est coincée en première. Un câble pété, a dit le garagiste. Ma voiture a pété un câble !!! Alors, comme ma voiture représente mon ego, J’AI donc pété un câble… ou, au contraire, je suis invité à en faire péter un !!! Ou bien, les deux combinés… Je pencherais plutôt pour ça, si je regarde bien les signes et le miroir en face. 😌

Puis, la Vie m’immobilise pendant trois jours dans la ville de mon ex… Certes, l’assurance m’a pris en charge pour le remorquage, deux nuit d’hôtel et le transport entre l’hôtel et le garage…  Le câble était usé et l’intervention me coûtera environ 450€. Rien de bien méchant. Mais, encore une fois, ce n’est pas important ce qui arrive, mais le message dont l’évènement est porteur… 😏

Ce qui me permet d’aller vite est usé. La Vie me somme de ralentir et de me poser. Elle me demande presque en langage clair de cesser de me déplacer sans cesse et de sortir de ma chambre. Elle m’incite à profiter d’avantage de l’endroit et l’environnement où je suis… de savourer les choses simples. Elle insiste lourdement depuis que j’ai commencé à monter vers Amsterdam… logique, je comprends, mais je résiste. 😅

Je n’ai plus trop de choix si je veux garder un peu de sous sur mon compte. Alors, j’ai commencé doucement à remplacer les films par des livres. Je ralentis et me laisse davantage guider par ma vitesse et mes rythmes naturels. J’ai ajouté un jour de plus à chaque arrêt vers Noirmoutier-sur-île. Puis, je vais quitter davantage ma tanière pour visiter les environs, prendre l’air et de la lumière et me mélanger à nouveau aux gens. Un peu comme j’aurais dû le faire il y a 40 ans. Affronter au lieu de fuir. Mmmmmm… 😍    

Magnifique journée à tous… ❤️💛💚💙💜🖤 

Une des chansons sur laquelle nous aimions danser le quickstep…

2 réponses

  1. Merci, Michael, de ton humour, de la simplicité et l’authenticité avec la quelle tu racontes …tes aventures ! Je me prépare, avec un peu d’appréhension, à participer à un 2ème stage « La Femme Tantrique » avec Marisa, déjà le titre me hérisse le poil !! Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais ton message m’apaise et m’encourage. Merci et bonne route dans ta roulotte !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s