La joie en solitaire

Taillefer (09), France 🇫🇷

Pendant 3 ans je suis allé de maison en maison avec mon sac à dos. Parfois chez des familles, parfois chez des hommes, mais surtout chez des femmes. Elles m’avaient toutes fait venir pour comprendre pourquoi leur couple n’avait pas marché ou pourquoi elles ne trouvaient pas de partenaire. 💥

Avec chacune d’entre elles, j’ai vécu pendant quelques jours comme leur compagnon de vie, partageant leur quotidien. Très rapidement j’ai remarqué que c’était toujours une histoire de territoire et de positionnement. Les femmes envahissaient, toujours involontairement et inconsciemment, le territoire des hommes. 😅

Le positionnement

Je leur apprenais les frontières invisibles et subtiles de leur territoire et en même temps j’apprenais à habiter de mieux en mieux le mien. Le problème avec les hommes était plutôt une forme de confusion. Ils avaient surtout un manque de re-pères et n’avaient pas appris à vivre pour et par eux-mêmes. Ils vivaient à travers les besoins des femmes et transmettaient leur frustration, leur incompétence et leur colère sur leurs fils. ⚡️

En vivant avec des familles, je voyais clairement les jeux entre les parents et le(s) enfant(s). De ma fenêtre, il était clair, dès que j’entrais dans la maison, que les relations présentes étaient vouées à l’échec. Plusieurs scenarii se déroulaient en même temps entre les différents membres de la famille. Le fond du problème venait tout simplement d’un manque d’apprentissage. ✌️   

Habiter son territoire

Je ne connais personne qui a appris de ses parents comment son corps fonctionne, comme s’aimer et croire en lui-même, comment vivre à partir de son propre centre, comment régler un conflit, comment appréhender la nature, comment occuper son territoire, comment se positionner, comment aimer l’autre et tisser l’amour ensemble. Par contre, nous avons tous appris avec le bâton et la carotte comment fonctionner comme des moutons dans une société de production. 🤓

J’ai la nostalgie d’une époque que je n’ai pas connue dans cette vie. Un temps où les familles et la tribu fonctionnaient avec une connexion profonde et intime à la nature, où chaque chose représentait un aspect du divin. La vie était cadencée par des rythmes naturels comme la survie, mais aussi par l’apprentissage des pères aux fils et des mères aux filles… et des rites initiatiques pour valider les étapes essentielles de ceux qui apprenaient. Je pense qu’il fut un temps où chaque culture a connu ce voyage alchimique ensemble du deux vers le UN. 🌈  

Scenario de couple

Il y a beaucoup à apprendre pour qu’un couple puisse fonctionner et pour qu’il puisse répondre au sens profond pour lequel il existe, c’est-à-dire permettre aux partenaires de cheminer ensemble de la dualité vers l’Unité et de transformer l’interdépendance en Amour réel. Je pense qu’aujourd’hui j’ai enfin ce qu’il faut pour faire ce chemin moi-même. Peut-être que j’ai aussi ce qu’il faut pour le transmettre. Le temps le dira, même si je constate déjà que ma passion pour le Voyage Alchimique Humain l’emporte dès qu’une porte s’ouvre. 🚪

Aujourd’hui je continue ma préparation seul. J’explore le chemin de l’Amour pour le moment avec une seule personne, j’accompagne sporadiquement quelqu’un… et de temps en temps j’anime un petit cercle d’hommes. Je viens de passer 3 jours d’exploration et il y a eu un cercle avant-hier soir. Le dénominateur commun des deux me confirme en tant que miroir clairement ce que j’ai déjà partagé dans mes articles récents. 😍

Pâques a certainement remplacé la fête païenne Beltaine

year-celebrations-3088405_1920

Le Printemps ouvre la voie à l’été. Tout repousse et fleurit. Le Dieu est devenu un homme qui désire la Déesse. Ils s’aiment, consument leur amour et la Déesse tombe enceinte.
On danse autour du “Mat de Mai”, poteau décoré de fleurs, rubans et guirlandes, symbole de l’union sacrée de la Déesse et du Dieu Cornu. La coutume voulait que ce jour là les enfants plantent un arbre, l’arbre de Mai, symbole de croissance et de prospérité.
La fête de Pâques coïncide plus ou moins avec l’équinoxe de printemps. C’est la fête de l’éternel retour du printemps. La vie renaît et une nouvelle ardeur saisit la nature.
Pour le christianisme qui a horreur de la nature, on remplace la résurrection de la nature par la résurrection du Christ. Les oeufs de Pâques symbolisent la renaissance de la nature.

En résumé ça donne ça… Je ne sais pas encore m’occuper assez convenablement de moi-même. Il est plus facile de trouver du bien-être et de la joie par procuration, quand d’autres sont présents. De servir l’autre parce que je ne sais pas encore assez m’occuper de moi est un piège dans lequel je peux encore tomber. C’est pour cela que je suis tant seul avec moi-même. 🚶‍♂️

Je dois apprendre à transformer davantage la joie superficielle de l’ego en Joie réelle “qui n’a besoin de rien”. La présence des autres de temps en temps me permet pour le moment de voir où j’en suis, mais tant que je ne sais pas me nourrir pleinement de moi-même et de ma source, je ne serai pas prêt pour vivre mon rêve. La place que je me vois occuper me demande d’être entièrement désintéressé afin d’être au plus près de la Vie. 🌻

Le gentil pouvoir des femmes

Ce n’est pas nouveau pour moi. Ça fait un bout de temps que je me sèvre et que je me nourris progressivement à la source. Je dois aller plus loin et j’ai compris que ma voie de passage se trouve dans ma folie personnelle. Il est plus important que jamais pour continuer mon chemin d’être souple, de rester jeune, de vivre la simplicité, d’oser vivre mon originalité et affronter ma peur d’être rejeté quand je montre ouvertement ma différence… 💗

J’ai compris que les notions du positionnement et du territoire sont essentielles et que je suis invité à changer mon attitude les concernant. Jusque là, j’attendais patiemment de trouver des co-créateurs parmi ceux qui respectaient par eux-mêmes ces notions correctement. Je suis censé passer à l’étape suivante et partager davantage, avec ceux qui cherchent à s’approcher de moi, comment être en relation adéquatement en respectant les territoires réciproques. ☺️   

Puissance !

Je vis le non-respect du territoire comme quelque chose de violent. Je pense que c’est pareil pour tout le monde, mais à des degrés différents. En ce qui me concerne, je suis devenu très sensible sur le sujet. Mais, il est clair que la violence trouve sa source dans ma propre incapacité à m’offrir ce dont j’ai besoin. C’est à partir de là que je vais moi-même chercher ailleurs et que j’ouvre mes portes à une intrusion réciproque éventuelle. C’est violent pour moi et pour l’autre. 💥

Pour qu’une relation, à 2 ou à plusieurs, puisse être saine, durer dans le temps et permettre aux partenaires de voyager ensemble vers des espaces plein de magie… savoir habiter pleinement son territoire est pour moi un pré-requis incontournable, une condition sine qua non. Si une relation ne marche pas, ne cherchez pas plus loin. Un des partenaires a simplement fait intrusion de manière non-invité chez l’autre. Comme c’est un phénomène qui est devenu normal, toutes nos relations sont sur la sellette, sans exception. La seule variable qui reste, est le moment exact où la goutte fait déborder le vase. 🤨

Tisser jusqu’à l’Amour

Bon, après quelques jours d’exploration, une belle rencontre entre frères et la présence d’une dizaine d’enfants ici à Taillefer, je retourne dans mon processus et ma vie en solitaire. Je sens de mieux en mieux que l’état de “solitude par absence des autres” se remplace par “la richesse de pouvoir vivre ma liberté avec moi”. En ce qui me concerne c’est clairement une des clés qui mène vers la Joie qui dure. ☺️ 

Je vous en souhaite plein ce lundi de Beltaine… 🥚🐰🥚🐰🥚🐰

7 réponses

  1. Michèlle

    Je ne sais pas encore m’occuper assez convenablement de moi-même. Il est plus facile de trouver du bien-être et de la joie par procuration, quand d’autres sont présents. De servir l’autre parce que je ne sais pas encore assez m’occuper de moi est un piège dans lequel je peux encore tomber. C’est pour cela que je suis tant seul avec moi-même. 🚶‍♂️.

    Beau miroir.

    Je chemine lentement mais je garde le cap.
    A bientôt Michaël

    Michèlle

    Aimé par 1 personne

  2. On a perdu beaucoup de choses.
    On ne parle plus notamment d’Astrologie.
    On voit bien pourtant que la Pâque, la passage, est placé à la première pleine Lune de printemps.
    Je me qualifie encore de chrétien, mais pour combien de temps ?
    Je me sais définitivement incompatible avec quelque groupe chrétien que ce soit.
    J’ai débuté mes voyages « de l’autre côté » en avril 2014, il y a 5 ans très exactement.
    J’ai rencontré le Grand Dragon dans la nuit de vendredi à samedi.
    Il est présent depuis le début, m’approchant, me parlant très progressivement, selon ma capacité à l’entendre, et finalement, à le rencontrer.
    La rencontre a été spirituellement violente pour moi.
    J’ai résisté car la chose m’était tout simplement inadmissible.
    J’ai finalement capitulé.
    Je connais désormais son nom, il vit en moi.
    Il est connu de tous, mais combien le connaissent ?

    Aimé par 1 personne

  3. « Il est plus important que jamais pour continuer mon chemin d’être souple, de rester jeune, de vivre la simplicité, d’oser vivre mon originalité et affronter ma peur d’être rejeté quand je montre ouvertement ma différence »

    Miroir, miroir

    Joyeuses Pâques

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s