Rester tranquille ~ To stay calm

Michael à Fort-de-France, Martinique 🇲🇶 

A part mon expérience d’éveil, ou d’ouverture de conscience comme j’aime aussi l’appeler, je pense que ma manière actuelle de fonctionner a le plus été influencée par la compagne avec qui j’ai partagé 21 ans de mon existence, un tiers de ma vie. C’était une période importante dans mon histoire, entre 1992 et 2013, entre mes 35 et 56 ans. C’était avec elle, avec Patricia, que j’ai le plus appris. Pourtant, elle n’était pas un « maitre savant », mais plutôt un « maître innocent ». Elle était simplement ma meilleure Amie, complice et confidente… et les 21 années ensemble ont beaucoup apaisé, réparé et comblé le dégât causé au début de ma vie. Nous étions complètement différents et je pense que c’est pour ça que nous étions si complémentaires et que nous nous ne sommes jamais engueulés. Mais, nous regardions dans la même direction et servions le même dieu. Thérapeutiquement nous étions sur la même longueur d’onde et même si sa méthode était physique et la mienne intellectuelle, une personne qui venait nous voir tous les deux recevait le même diagnostique… sans s’être concerté au préalable, bien évidemment. Elle est toujours mon Amie et j’en suis très reconnaissant… 🤩

J’ai tellement vécu des choses et j’ai tellement d’histoires et d’anecdotes à raconter que je m’imagine régulièrement dans un futur proche, assis au coin du feu, entouré par des plus jeunes que moi, en train de partager des épisodes riches d’enseignement ou de souvenirs de mon épopée. Je n’ai plus aucune photo depuis 6 ans déjà et pendant cette période j’ai appris déjà un peu plus à combler l’absence d’images par des mots qui titillent l’imaginaire. J’ai presque écrit 1400 articles… et même si je parle relativement peu dans mon quotidien martiniquais actuel, je suis devenu un vrai bavard qui devient intarissable face à une audience intéressée et intéressante. Je ne vis pas ça en ce moment… pas encore en tout cas. Je l’ai connu un peu pendant une dizaine d’années où j’accompagnais intensément. Les gens me payaient carrément pour que je parle. J’ai tellement expliqué à cette époque que je me suis lassé de m’entendre. J’ai fait une sorte de burn-out verbal et aujourd’hui ma parole a besoin d’être stimulée par la motivation de celui que me sollicite. Expliquer pour expliquer ne marche plus pour moi. Sans un potentiel de compréhension en face c’est du temps perdu. C’est même intrusif dans mon ressenti s’il n’y a pas de demande explicite de mon interlocuteur. 🙊

peter-hansen-MeGmdPNe36w-unsplash

De toute manière, ma vie ne ressemble encore en rien à mon rêve. Elle me semble y aller tout doucement. Je vois un mouvement lent vers de plus en plus de calme, de plus en plus de simplicité, de plus en plus de paix et de liberté… et de moins en moins d’encombrement. Je constate que le monde entier est en train de vivre un mouvement important grâce au virus et les comportements qu’il provoque. Je suis clairement dans une phase d’apprentissage et de préparation… si toutefois mon rêve voit le jour un jour. Le monde semble aussi dans une phase de sa transformation… est-ce que mon rêve et l’histoire de notre terre seraient réellement intriqués comme je me l’imagine ??? De toute manière, j’ai toujours eu la sensation que je trouverai ma place seulement quand le monde serait en crise, puisqu’en période normale, le monde est systématiquement gouverné par des politiciens charismatiques qui savent se vendre mais qui ne sont que des pantins d’un système malade. Pour le moment, le virus n’a visiblement pas encore fait assez de dégât, puisque je ne vois pas de changement chez la masse humaine… je ne vois pas de prises de conscience transformatrices. La majorité est toujours aussi pressée, intolérante et violente pour des enjeux vraiment sans-intérêt, à mes yeux. 🥲

Pour savoir si un temple est solide, secoues ses piliers ! C’est l’impression que la Vie fait avec moi ces dernières 30 années. C’est comme si elle me prépare à vivre une apocalypse où il faut savoir vivre avec peu… sans peur… sans dépendances… sans manger même peut-être. C’est rigolo, parce qu’en écrivant je me suis dit que c’est en même temps ce qui est typique pour un vrai maitre : savoir vivre avec peu d’une manière très simple et basique. Oui, je sens les deux en moi. Je sens que je suis préparé pour une catastrophe mondiale et je sens en même temps que je deviens de plus en plus un maitre de moi-m’aime. Peut-être que c’est la même formation pour les deux. Une sorte de tronc commun. Il se peut aussi que la notion d’apocalypse vient de mon mémoire cellulaire où l’holocauste et d’autres horreurs se sont inscrits de manière tellement indélébile que l’observateur en moi ne fait pas la distinction entre le passé et le présent… et que je me prépare tout simplement pour éviter que la même chose puisse se reproduire. Mmmmmm… c’est possible. Toutefois, je ne pense pas que j’invente quelque chose quand je dis que le monde est vraiment en crise. ❤️‍🩹

markus-spiske--iOE0qBkioc-unsplash

Et pour les observateurs ça ne date pas d’hier. Toutes les épidémies et les catastrophes naturelles en sont les pathologies. Toutes les guerres, les crises, les intolérances, la violence et la famine en sont les symptômes. Une société malade fondée autour des religions modernes stériles en est la structure permettante. Oui, je pense que nous sommes mondialement dans une crise qui a pour intention de provoquer une prise de conscience globale. Ce n’est vraiment pas gagné. La race humaine est très résistante et elle est capable de ne rien faire, de ne pas bouger, jusqu’à l’imminence d’une extinction totale et inévitable. En gros, si j’ai raison, nous n’avons pas encore assez souffert, pas encore assez perdu pour vouloir changer quoi que ce soit ou pour simplement commencer à voir les choses même légèrement sous une autre perspective. Et bien évidemment, ça parle aussi de moi. L’autre, moi… le monde, moi… c’est tout la même chose face à l’Eternel. J’entends, je n’ai peut-être moi-même pas encore assez perdu, pas assez souffert pour que l’essentiel en moi puisse émerger. Je semble vraiment très résistant, si j’en crois mon miroir ! 🪞

Mais, je reconnais les symptômes chez moi et autour de moi… je vois les pathologies chez moi et chez l’autre… je vois même la structure en moi qui permet l’ensemble et qui résiste au changement. Même si j’ai vraiment l’impression d’y voir plus clair que la plupart de mes compatriotes humains, si je regarde sincèrement mon miroir dans les yeux, il me manque clairement la faculté de comprendre au-delà de ma réalité du moment. Et pourtant il le faut ! Mais, je ne peux pas voir quelque chose si je ne sais pas qu’il existe. Pour découvrir ce qui me retient intérieurement, j’ai besoin d’explorer, de chercher, d’expérimenter et de consigner le fruit de mes explorations ici dans ce blog, sagement jour après jour sans relâche. Je suis invité à travailler sans cesse sur le territoire et la communication… sans oublier que tout ça fait partie d’un processus dont je ne peux pas sauter les étapes. Plus je m’énerve, moins j’avancerai. Je dois rester tranquille, simple, enseignable et conscient. Je suis invité à laisser le changement faire son oeuvre, laisser le temps au temps et surtout d’avoir confiance. Mais, comme le changement ne cesse jamais… il serait peut-être sage pour moi, si je ne veux pas attraper le vertige, de m’installer très discrètement et très tranquillement au centre de la roue… ⚙️

Je vois les cartes du jour que je tire à l’instant comme une confirmation… ☺️ 

Je vous souhaite une journée, soirée ou nuit vraiment tranquille… où que vous soyez… ∞❤️∞

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s