En pause ~ On break

🇬🇧 For English scroll down till you see the Union Jack


Xavier de Bruxelles, Belgique 🇧đŸ‡Ș  

À la toute derniĂšre minute, qui en temps rĂ©el non romancĂ© correspondrait plutĂŽt Ă  “Quelques jours avant le dĂ©part”, j’ai dĂ©cidĂ© de prendre une semaine de vacances avec mon compagnon dans le sud de l’Espagne. Nous sommes rentrĂ©s Ă  Bruxelles hier.

Je n’aime pas faire la crĂȘpe. Je n’aime pas rester de longs moments Ă  ne rien faire. Surtout pas pour me taper un coup de soleil. Il y en a qui adorent se les peler en montagne, et d’autres qui aiment se peler la peau Ă  la plage
 Ce que j’aime se situe pile au milieu de ces deux vĂ©ritĂ©s.
1.- N’avoir ni trop chaud ni trop froid. 2. – Ne pas ressembler Ă  une Ă©crevisse sans pinces. 3.- Ne pas peler ! 4.- Pas de skis ! Car Trotski tue le ski.

Eh bien cette fois-ci, j’ai fait la crĂȘpe qui a 2 de tension. J’ai encore moins bougĂ© qu’une statue de cire du musĂ©e grĂ©vin prise en photo un jour oĂč la terre s’était arrĂȘtĂ©e de tourner.
C’est fort fort immobile ça.

J’avoue que je n’allais pas trop m’exposer plein soleil. Au pire, je me faisais cuire un tout petit temps sur la plage (4h maximum, et Ă  l’ombre) avec quelques petites escapades dans l’eau. D’ailleurs mon ami m’avait promis qu’on s’y amuserait dans les vagues qui Ă©taient – je cite – “Super grosses ! Alors je saute et plouf !” ©Bernard – 58 ans dehors – 5,8 ans en dedans.

Aujourd’hui je suis en mode rĂ©ac alors, le poing levĂ© en signe de protestation, je dĂ©nonce Bernard !!!! Ce dernier me dĂ©clare, pendant une baignade ensemble dans l’eau (trĂšs) fraĂźche de la mer : “J’ai fait pipi dĂ©jĂ  2 fois”.








Aprùs un long silence trùs pesant

MĂȘlĂ© du son de quelques lames brisĂ©es sur la plage

.
Ainsi que du “plouf” de mes bras qui m’en tombaient






.
S’ensuivirent, en enfilade, mes trois poĂ©tiques rĂ©ponses que voici :

La premiùre : “Berk, c’est ça le courant d’eau chaude que j’ai senti?”

La deuxiùme : “Tu devrais avoir honte de faire ça.”

La troisiùme : “Bon, du coup je vais essayer aussi.”

©Xavier – 37 ans dehors – 3,7 ans en dedans.

Il n’était point aisĂ© d’y parvenir pour un pudique/impudique comme moi.
Mais hourra, Victoire, j’y suis arrivĂ©.

Et tout ça Ă  travers le maillot. C’est vraiment dĂ©gueulasse en fait.
Et j’avoue que tous ces paramùtres rendent le soulagement encore plus savoureux.
Hin hin hin hin hin ! (rire diabolique)

aa90b416-9ad3-40ae-9eb7-6bcbf940a189

Qu’est-ce que j’aime avoir 5 ans dans ma tĂȘte.
Surtout avec Bernard. C’est facile, en miroir, de voir mon propre enfant intĂ©rieur en le regardant.

Dans le train vers une petite excursion Ă  Malaga, il Ă©tait assis en face de moi, le corps tout tordu pour regarder le paysage par la fenĂȘtre. Bien que masquĂ© (anti Covid 19), je pouvais percevoir son sourire dans ses yeux. Ses yeux trahissaient sa recherche perpĂ©tuelle d’une nouvelle blague ou rĂ©fĂ©rence Ă  me raconter pour me faire rire.
Celle que moi j’avais trouvĂ©: avant chaque arrĂȘt, le petit jingle qui retentissait me faisait penser qu’un singe jouait du xylophone dans la cabine du conducteur. Du coup, nous imitions ce singe imaginaire Ă  chaque fois !

MalgrĂ© notre diffĂ©rence d’ñge en temps rĂ©el non romancĂ©, nous avons pile poil le mĂȘme Ăąge. Un Ăąge figĂ©, Ă©ternel, jusqu’à la toute derniĂšre minute.

Xavier

Un exemple de mon difficile quotidien…




union-jack-1027898

Xavier from Brussel, Belgium 🇧đŸ‡Ș  

At the very last minute, which in non-fictional real-time would rather correspond to « A few days before departure », I decided go a week of vacation with my companion in the south of Spain. We came back to Brussels yesterday.

I don’t like sunbathing. I don’t like to spend long moments doing nothing. Especially if I get a sunburn. Some people love to freeze their butt in the mountains, and some others like to burn their skin at the beach … What I like is right in the middle of these two truths.
1.- To be neither too hot nor too cold. 2. – Not looking like a lobster without claws. 3.- Do not peel! 4.- No skis!

Well this time, I sunbathed and didn’t move, as if I had a low blood pressure. I moved less than a picture of a Grevin Museum’s wax statue taken when the earth stopped turning.
It’s very very still.

I admit that I was not going to expose myself too much into sunlight. At worst, I agreed to cook myself for a very short time at the beach (4 hours maximum, in the shade!) with a few splish-splashing moments in the water. Besides, my friend promised me that we would have fun in the waves which were – I quote – « Super big! So I jump and splash! ” © Bernard – 58 years outside – 5.8 years inside.

Today I am in reaction mode then, with my fist raised in sign of protest, I’m denouncing Bernard !!!! He said to me, during a splish-splash swim together in the (very) cool sea water: « I have already peed twice ».








After a very heavy long silence …
Mixed with the sound of a few broken blades on the beach 

.
As well as the deafening sound of my speechless voice 






.
Followed, in a row, my three poetic answers :

The first one: « Yuk, is it the hot water flow that I felt? »

The second: « You should be ashamed of doing this. »

The third: “Okay, I’m going to try too.”

© Xavier – 37 years outside – 3.7 years inside.

It wasn’t easy to achieve it for a discrete / indiscrete guy like me.
But hooray, Victory, I did it.

And all this through my swimsuit. It’s actually really disgusting.
And I admit that all these parameters make the relief even more delicious.
Hin hin hin hin hin! (evil laugh)

aa90b416-9ad3-40ae-9eb7-6bcbf940a189

How I love being 5 years old in my head !
Especially with Bernard. It’s easy, using him like a mirror, to admire my own inner child.

In the train, our short excursion to Malaga, he was sitting in front of me, his body twisted so he could watch the landscape. Even under his mask (Covid 19 proof), I could see his eyes smiling. His eyes betrayed his perpetual search for a new joke or reference, just to make me laugh.
The one I had found: before each stop, the little jingle made me think about a monkey hitting the notes on a xylophone, in the driver’s cabin. So, we imitated this monkey before each station…

Despite our non-fictional real-time age difference, we are exactly the same age. A frozen age, eternal, until the very last minute.

Xavier

An example from my difficult daily life … 

11 commentaires sur « En pause ~ On break »

    1. Pour le moment, mais peut-ĂȘtre que je me trompe, la croyance par laquelle je m’explique le but de ma vie est de « faire l’expĂ©rience de qui je suis vraiment » – et qui je suis vraiment, c’est mon enfant intĂ©rieur.
      Je dois arrĂȘter d’ĂȘtre un adulte…
      Les adultes c’est con et ça pue…. Sauf maman.

      Aimé par 1 personne

  1. Merci Xavier pour ce moment de dĂ©tente qui me fait remonter des souvenirs de vacances en bord de mer. C’Ă©tait dans le sud de l’Espagne, en Andalousie oĂč mon amie et moi faisions des kilomĂštres les pieds dans l’eau pendant que d’autres, les adultes, faisaient le homard. Et je peux dire qu’ils Ă©taient bien cuits ces homards !!!

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci Fabienne ! Avec grand plaisir 😉
      Vivement que nous faisions des kilomĂštres ensemble, les pieds dans l’eau ! Mais fais gaffe, mon enfant intĂ©rieur de 5 ans risque de te pousser toute habillĂ©e dedans… Pur rĂ©flexe de farceur… Je ne peux pas agir autrement, j’ai toujours fait de mon mieux pour ne pas ĂȘtre un « Naughty Kid » mais c’est comme ça…

      Aimé par 1 personne

    1. Pour moi, Ă©crire est la ligne directe avec la Source Divine… Quand j’ai pu rĂ©ussir Ă  dĂ©passer ma peur de rĂ©vĂ©ler ar des mots ce qui se trouve au plus profond de mon Ăąme, et surtout la fausse croyance du « Non, moi je n’en suis pas capable » (qui est fausse dans absolument tous les domaines et pour TOUT LE MONDE),

      C’est une expĂ©rience Ă  vivre pour comprendre et accepter que notre gĂ©nie, c’est ça.

      Mais toi et moi, Yannick, savons bien que c’est dans le burger et la pizza que se trouve la vĂ©ritĂ© la plus pure et la plus frugale !

      merci pour ton compliment, mon frĂšre

      Aimé par 3 personnes

  2. Un grand moment de bonheur, de rire de légÚreté : MERCI Xavier.

    Je constate qu’il m’est plaisant de rire, et te lire me booste pour mettre cette lĂ©gĂšretĂ© dans ma vie.
    Et je garde ton petit singe, comme un cadeau à déguster sans modération !

    Merci, merci, merci.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s