Du père à l’homme ~ From father to man

Michael à Fort-de-France, Martinique 🇲🇶

Autour de moi j’ai récemment vu du féminin gentil et agréable. Toutefois, en même temps je me suis senti accaparé, piégé et pris en otage dans une situation à laquelle je ne m’attendais pas. C’était discret, innocent même et à mon avis pas intentionnel du tout. Ça me fait penser à toutes les situation possibles et comparables que j’ai vécues avec mes compagnes dans le passé, comme proposer un truc pour finalement me trouver en train d’en faire un autre… entrer dans un magasin juste pour regarder et m’y trouver en train de poireauter pendant une heure ou plus… m’entendre dire que nous partons dans 15 minutes et attendre à côté de la porte pendant une demie-heure de plus… partir pour faire des choses ensemble alors que ma partenaire ne lâche pas son téléphone et est partout sauf avec moi… une partenaire qui ne se sent pas bien et qui est gentille avec tout le monde, sauf avec moi… et j’en passe. Publicité mensongère, j’appelle ça ! 😉 

Le masculin que j’ai vu était gentil également, mais trop bavard, trop intrusif presque… et accaparant également. Même s’il me plaisait, il ne m’inspirait pas confiance du tout. J’ai vu un profil de rejet mélangé à l’injustice. C’est ça qui donnait une hyper-activité verbale avec un peu trop de justifications. Il parlait sans se demander si j’étais disponible à son écoute. Ce n’est pas bien grave tout ça… bien évidemment ! Je ne juge pas les personnes que j’ai croisées. Tout le monde fonctionne comme ça. Je me jauge seulement à travers elles pour pouvoir m’améliorer… alors, je cherche la petite bête. Vous vous souvenez de mon ami le miroir ? Je ne me tromperais jamais sur l’autre, me concernant ! Je dois donc faire plus attention à ne pas intruser dans le territoire de l’autre de cette manière. Je vois très bien comment je peux prendre en otage quelqu’un. Je me souviens, par exemple, des fins de soirées Ecoute & Partage ou des fins de stages de Prana-Tantra. Comme je n’aime pas rester seul à la fin, j’ai toujours fait en sorte que des gens m’aidaient jusqu’au bout pour ranger la salle, afin de partir en même temps qu’eux. 😜

Je me vois aussi parfois trop bavard encore. Je discerne intérieurement parfaitement bien quand je parle vrai et à partir du coeur ou quand je bavasse sans même faire attention si l’autre est bel et bien disponible. Je peux aussi encore me justifier tout en donnant l’impression que je suis en train d’expliquer. La frontière entre les deux est fine ! Okay, je fais cela de moins en moins… c’est pour cela que je suis de plus en plus silencieux. J’ai compris qu’il y a un Michael domestique qui est plutôt tranquille, paisible, silencieux, ermite, habitant de manière détendue son territoire… puisqu’il n’y a aucun enjeu. Et il y a un Michael au Service qui se réveille quand il y a un public… celui là est avenant, sociable, rigolo, vif et hyper-présent… C’est la même personne, mais avec le pont-levis baissé vers les ponts-levis des autres. Pas nécessairement facile pour ma compagne, puisqu’elle vit la plupart du temps avec le premier ! 🤣 

C’était riche pour moi d’observer un masculin qui ne m’inspirait pas confiance et d’essayer de comprendre pourquoi. Du coup, j’ai pu constater ce qui pourrait stimuler et entretenir la méfiance chez mon propre féminin. Je vois très bien comment trop de paroles, trop d’explications, trop de justifications, trop d’insistance, trop de conseils… peuvent au bout du compte donner un arrière goût de manipulation intéressée… Ça valide encore une fois mon élan du moment. Ça valide le Michael-Domestique qui est silencieusement et discrètement au service de son féminin intérieur et extérieur. Bien évidemment qu’il a le pont-levis baissé aussi, mais il y a moins de circulation. Comme il n’y a que lui, sa compagne, deux chats et Aldo, il peut se concentrer pleinement à vivre ce qu’il enseigne… c’est-à-dire être tout simplement lui-m’aime… 🥰

Rétrospectivement, je vois bien qu’il y a un fil rouge qui lie toutes mes relations amoureuses et tous les accompagnements intensifs avec les femmes. Je pense que c’est une généralité, qui donne peut-être une explication de plus pourquoi les couples ne durent pas dans le temps. Je vois que chaque relation connait en réalité deux phases majeures… et que pratiquement aucun couple n’atteint la deuxième, celle où ÇA se passe… où le vrai tissage de l’Amour peut enfin commencer. La première phase, je l’appelle celle du père. Au début, le partenaire masculin va représenter, tout à fait inconsciemment et surtout involontairement, le père de sa partenaire féminine et tout ce qu’elle a vécu (ou pas) avec lui. l’attirance qu’elle a eu pour lui vient de là. C’est à cause de ça qu’elle pense qu’elle va pouvoir combler son vide avec ce partenaire, qu’elle fait ses projets pour le futur avec lui… et que l’espoir qu’elle sent donne la sensation que nous appelons « tomber amoureux ». Il n’y a rien à faire, son homme va doucement mais sûrement devenir le transfert, le bouc émissaire, celui avec qui les comptes avec le père vont être réglés. 😳

Il n’y a aucun remède à cela… surtout pas au niveau de la thérapie traditionnelle qui ne fait que stimuler l’ego et donc la dualité entre les êtres. Si les partenaires n’apprennent pas le sens profond et spirituel du couple, au mieux nous allons trouver deux co-habitants qui élèvent leurs enfants ensemble en attendant de trouver une nouvelle personne-transfert. Si le couple ne fait de travail sur soi et s’il n’apprend pas comment tisser pour se sortir de là… l’homme restera dans le rôle du père et la femme dans le rôle de la mère. Du coup, en mélangeant les deux, nous trouvons l’homme comme un père ou un petit garçon et la femme comme une mère ou une petite fille… mais jamais nous ne verrons l’HOMME, ni la FEMME ! Pour s’en sortir, il faut d’abord comprendre ce mécanisme. Ensuite, il faut trouver quelqu’un qui accompagne les deux partenaires pour les aider à discerner et pour leur apprendre des outils qui permettent de tisser à partir de Tomber Amoureux vers l’Amour Véritable… sans avoir besoin de passer par les autres cases de chute, c’est-à-dire Tomber Enceinte  ou Tomber Malade. 😅

Avec aucune femme, je n’ai dépassé jusque là, la frontière entre le père/fils et l’homme. Patricia et moi, qui sommes restés ensemble pendant 21 ans de manière très riche et harmonieuse, avons choisi de nous séparer à cause de ça. Nous n’avons pas réussi à trouver comment faire pour faire ce passage. C’est grâce à, et avec, mes partenaires nombreuses qui ont suivi que j’ai compris, appris… puis transmis et permis. Les partenaires avec qui j’ai poursuivi mes explorations, et quelques femmes parmi celles que j’accompagnais de manière rapprochée, ont réussi à traverser la phase du père avec moi ou au moins une grande partie de celle-ci… pour ensuite trouver des partenaires plus durables par la suite. Je ne pense pas que parmi elles, il y en a qui vivent actuellement réellement la relation HOMME-FEMME… mais au moins elles s’en sont bien rapprochées. Mon travail avec elles consistait simplement à être le roc autour duquel elles pouvaient se reconstruire en toute sécurité. Il fallait le comportement et l’attitude structurante du père-bon-et-solide qu’elles n’avaient pas eu et le partenaire-Homme-d’entrainement en même temps. L’outil principal était, bien évidemment, le Jeu du Territoire… un vrai couteau Suisse, un multi-outil de haute voltige spirituelle fait maison qui a lui seul, bien appliqué, remédie à tous les mots et tous les maux. ❤️‍🩹

Avec chaque nouvelle partenaire j’ai le même défi : accepter d’abord le rôle du Père-bon-et-solide et celui du partenaire-Homme-d’entrainement en même temps… traverser toutes les phases de résistances et des règlement de comptes (ouffff)… aider ma partenaire à redevenir une exploratrice enseignable… commencer le tissage vers l’Amour Vrai à deux… aller jusqu’au bout du jeu père/fils et mère/fille… pour enfin choisir ensemble la suite de l’histoire ! Puisque, quand le transfert du père se termine, ma présence n’est plus nécessairement la bonne. Il se peut que j’ai préparé ma partenaire pour rester avec moi, certes… mais il se peut aussi que je l’ai préparée pour trouver l’homme qui l’attend quelque part ailleurs. En les préparant, si je peux aller jusqu’au bout, mes partenaires deviennent toutes des initiatrices… des Femmes-Déesses qui silencieusement savent faire un Dieu de leurs hommes… au lieu d’une loque auparavant. C’est prétentieux n’est pas ? Peut-être même mégalomane pour certains ! Mais, si je ne trouve pas de Femmes-Déesses-Puissantes-Toutes-Faites pour m’emmener plus loin dans le tissage, comment voulez-vous que je fasse autrement ? 😉 Je vous souhaite une journée, soirée ou nuit extraordinaire… où que vous soyez… ∞❤️∞ 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s