Témoignage d’Aude

Un jour de novembre chez Amma, à Toulon. Je retrouve Michael. Ca faisait sans doute 4 ou 5 ans que nous ne nous étions pas revus. Je n’en revenais pas de le voir là au milieu de cette foule… Et nous nous sommes mis à échanger comme si nous nous étions quittés la veille… Mais au fond tout avait changé. Nous nous sommes vraiment reconnus, comme une évidence…

Un processus initiatique tellement subtil s’est enclenché au cours de ces derniers mois… Ma question du moment est juste de savoir si tout ça va vraiment tenir, tellement ça me semble hors norme. Mais quel est ce « ça » ???

C’est me sentir tellement femme au plus profond de moi ! Comment je le sens ? C’est une ouverture en forme de coupe, de graal, dit Michael… Cette coupe située dans mon hara porte une puissance que je ne pouvais imaginer exister (même si je l’avais déjà appréhendée au cours de stages de tantra). 

Au fur et à mesure que les rencontres se font, que les initiations se vivent, elle se renforce, en douceur, et emporte avec elle les blessures de rejet, d’abandon et même de trahison. Il m’arrive désormais, par moment, de ne plus sentir ma blessure originelle ou en tout cas de la sentir tellement accueillie. 

C’est ça le Féminin Sacré. Cette coupe, stable, très large, a une fonction incroyable d’accueil de l’autre et aussi de moi-même. Cette coupe c’est l’Amour. Et quand je m’y connecte, je me sens immédiatement en paix, en tranquillité, sérénité… Les éventuels obstacles n’en sont plus, juste des évènements posés sur mon chemin pour me faire avancer, me faire prendre conscience un peu plus de ce que je viens faire ici…

Au cours de ma vie de couple qui dure depuis de nombreuses années, la vie a placé sur mon chemin d’autres hommes qui ont été mes premiers révélateurs de ce besoin d’être touchée par l’homme, touchée par le coeur et dans mon corps… Je n’ai jamais cherché à rencontrer d’autres hommes. Ils sont venus à moi comme des évidences, sans qu’il ne soit rien retiré de la beauté de ce que je vis avec mon compagnon de vie. 

Comment vivre avec ça ? Ce fut immédiat pour moi : accepter ce qui se passe, accueillir ce que je vis et ne pas me juger, jamais… Ces temps de vie m’appartiennent à moi seule et je sais qu’ils font partie de mon chemin de Femme. Pour cela, il faut sortir du cadre social, sociétal, moraliste et moralisateur, et j’en passe… Donc rester dans le grand secret et ça me va bien… 

Pour rien au monde je ne regrette un seul de mes actes. Car je les ai posés en conscience : qu’est-ce que je cherche ? Qu’est ce que je veux combler, remplacer ? La réponse est simple. Guérir, nourrir, accueillir, ressentir, l’équilibre entre mon Masculin et mon Féminin mais aussi entre le Masculin et le Féminin de mon partenaire. Être nourrie de sa puissance et de sa vulnérabilité….

Au total, environ 10 jours d’actes initiatiques qui se sont révélés à moi, à nous sans préméditation aucune, sans même savoir ce qui allait se passer. Et pourtant… Au sortir de ce processus, qui dure depuis plus de 9 mois, l’image de la Guérisseuse magicienne prend corps.

Par toi, tes mots, ta connexion à l’invisible, ta présence silencieuse, tes mains posées sur moi, douces, fermes, subtiles, en surface ou en profondeur, je me re-connecte à moi, mes sensations, toutes mes sensations, sans aucune retenue. Elles coulent à flot, venues de profondeurs insoupçonnées, elles émergent, en mouvement, par vagues… des sons apparaissent, ma respiration tellement profonde, mes mains se mettent en mouvement, mon corps ondule sans raison apparente, mes muscles tendus ou relâchés savent ce qu’ils ont à faire… c’est une transe, oui sans aucun doute, qui s’installe pour un temps, hors du temps et de l’espace. 

Et ton corps, ta présence, tes mots me guident en même temps qu’ils sont pleinement touchés par ce qui se passe. Observateur et acteur, tu m’emmènes plus loin encore, faisant tomber les quelques barrières encore récalcitrantes et mon corps te suit dans une confiance éperdue… Et la femme sauvage n’est pas bien loin. Elle ne demande que ça : qu’on lui permette enfin de vivre vraiment sans aucun tabou, tout ce qui dort au plus profond d’elle-même depuis la nuit des temps… depuis les bûchers…

Là vont tes initiations, tes rituels, posés sans emphase, dans la plus grande simplicité, et en même temps sans détour… Avec un objectif, servir l’Amour, le connecter, le vivre. (Pour ma part, et avec grande humilité, je sens bien que cet Amour avec un grand A comporte la notion « d’universelle et inconditionnelle » qui me semble à moi encore inaccessible à bien des égards… )

Le plus extraordinaire ? C’est que cette révélation du Féminin, dans ce qu’elle a de plus brute, comme un diamant brut, et donc de très puissant, c’est l’homme qui permet de le révéler. La femme seule semble ne pas pouvoir se révéler à elle-même, sans la guidance de l’homme. 

Et plus extraordinaire encore ? pour pouvoir se révéler à lui-même l’homme a besoin de la femme initiatrice qui porte en elle, en conscience, l’énergie de la femme sauvage, la femme guérisseuse, la femme magicienne, la sorcière… Et là, une Danse à Deux s’installe dans le subtil ou la matière, peu importe… les distances n’existent plus, le temps n’existe pas non plus. La vague est infinie et permanente. Il suffit de s’y connecter et immédiatement le mouvement est installé. C’est à cette étape que j’en suis à ce jour avec toi… Mon corps, mon féminin, mon masculin, la lignée des femmes blessées ou guéries que je vis en moi, viennent à ma conscience, ne font qu’un et je les sens vibrer physiquement…

Au cours du processus, chaque acte, avec toi, se doit d’être posé dans la conscience, même si parfois je ne comprends pas ce que je fais, ni pourquoi je le fais. Chaque mouvement est initiation. C’est souvent a posteriori, que la compréhension apparait. Et puis parfois, il ne faut juste plus chercher à comprendre, mais vivre ce qui se présente dans l’instant, et être vrai(e).

Et plus important encore, c’est qu’à chaque fois, j’ai la sensation très nette, d’agir pour plus grand que moi, comme si je portais mon acte pour le collectif féminin et masculin. Nous appartenons vraiment à un grand tout…

Guérie par l’Homme, nourrie au plus profond de mes cellules, je veux transmettre, par ces quelques mots, ce que j’ai reçu. Mais qu’est ce que j’ai reçu ? 

Un changement dans ma vibration qui génère automatiquement une puissance intérieure d’accueil de l’autre. Alors je peux enfin accueillir pleinement mon compagnon de vie. Je peux voir d’un seul coup tous les actes de castration auxquels je l’ai soumis, toutes les peurs que j’ai activées chez lui et nourries, qui font de lui non pas un Homme mais un être dans l’impossibilité de s’épanouir ni pour lui ni pour les autres. 

C’est énorme et le résultat est flagrant… En quelques jours à peine, il sort enfin de sa coquille et sa puissance se révèle tranquillement. Mais qui agit à l’intérieur de moi ? Ma personne, certes, mais bien au-delà de ma petite personne, c’est la connexion que je porte désormais, en conscience, avec la lignée des Femmes Guérisseuses et magiciennes et de la Déesse Mère. Et quel est mon appui, mon soutien ? La connexion vibratoire à mon hara, cette grande coupe, en connexion directe avec le Cœur, capable d’accueillir le monde sans se sentir envahie ! Incroyable mais vrai…

Et encore une révélation fondamentale qui m’apparait. Je voudrais prendre dans mes bras chaque homme que je croise dans la rue et leur apporter à chacun la Guérison des Guérisseuses… Etre Mère pour celui qui en a manqué, Femme pour celui qui la cherche, Amie pour celui qui est seul, Douceur pour celui qui est en colère… On peut voir très facilement dans la rue la/les blessure(s) très profonde(s) que porte un homme dans son inconscient. Il nous suffirait, à nous, les Femmes de nous mettre à leur pied et leur dire : « Viens, Tu n’as plus à avoir peur, je T’accueille… »

Au sortir de ce processus, tout à coup, le OUI s’impose à moi comme une évidence. Oui à ce qui se passe en moi, dans l’instant du rituel et qui se répercute à l’infini dans ma vie, à l’image des ronds que font les galets dans l’eau… Vivre le Oui désormais me semble accessible, possible, vital…

Gratitude…

Aude, le 28 septembre 2017

12 réponses

  1. Valerie DERONZIER

    Bonjour, tres beau texte et très beau témoignage qui donne envie de suivre ce processus…chacune de nous a en elle la guérisseuse, la magicienne, la femme, la mère, à chacune de s epanouir sur ce chemin car je suis convaincue que la connection a notre feminin/masculin s articule a la connection a l autre. Fasse que mon chemin trouve cette porte, afin que je puisse l ouvrir dans toute la conscience que cela représente.
    Merci

    Aimé par 1 personne

  2. marycolibrivinois

    Toute ma gratitude à toi Aude pour ce magnifique témoignage..
    J’ai vécu cette phase d’éveil de la femme sauvage il y a quelques années grâce au chamanisme et grâce à Mikkal un chamane américain psychiatre jungien qui lorsqu’il m’a rencontré m’a dit: t’es une vraie tornade, tu as tes 4 becs allumés reste à réanimer à fond ton four ce qui m’avait beaucoup amusé à l’époque.
    Quelques mois plus tard lors d’un séjour au Maroc je participai à une transe gnaouenne pendant laquelle cette alchimie s’opéra.
    Quelque temps plus tard lors d’un voyage dans l’Himalaya, je rencontrai mon âme sœur bouddhiste tantrique, moments de magie où mes pouvoirs de guérisseuse et d’initiatrice se réveillèrent. Ce four était allumé 🙂 et bien allumé..
    Il y a 4 ans je décidais de tout quitter en Europe et de vivre en brousse africaine. Il y a juste un an, vivant au Bénin en plein centre vaudou, je fus agressée ,violée par un guérisseur vaudou qui jaloux de mes pouvoirs m’a jeté un sort. J’ai cru mourir me vidant de ma substance….Un de mes fils m’a rapatriée!
    Je suis donc rentrée pour me soigner et pour vivre des moments très douloureux au sein de ma famille. Alors j’ai acheté une vieille voiture et j’ai parcouru la France, plus de 8000 km à la rencontre des autres, tout en suivant Michael de Redon à Mirepoix en passant par Saint Cyr sur mer persuadée de tisser l’amour avec un grand A pffff…. Mon Intention était que Michael réveille à nouveau ce four maltraité et à nouveau sali. J’ai trouvé Michael tellement en souffrances et tellement à l’écoute de son mal être que ma petite voix m’a dit que ce n’était pas lui. Par contre il m’a appris une chose c’est que je maternais trop les hommes et que le père de mes enfants était mort d’avoir été trop gavé: dur à encaisser mais une bonne leçon à en retirer..
    .Beau chemin à toi Aude . Je t’invite à prendre soin de toi et que plus personne ne t’éteigne ce feu sacré qui t’habite. Pour ma part j’ai hâte de revivre à nouveau cette magie!

    Aimé par 1 personne

    1. Alain

      Merci pour ton témoignage qui montre que de très belles choses sont possibles sur le chemin intérieur, mais qu’il faut être par ailleurs très prudent. Il y a le même problème en Amazonie avec certains chamanes et des occidentales très naïves qui se jettent avec beaucoup de naïveté dans la gueule du loup, pensant avoir affaire à un maître spirituel alors qu’elles font face à un sorcier.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s