Autorégulation

Taillefer (09), France 🇫🇷

Mon éducation n’a été rien d’autre qu’un formatage, un conditionnement, une domestication visant la déviation de mon élan naturel, spontané et certainement connecté, vers un fonctionnement de mouton, adapté, productif et utile à la société. Si tout le monde se comporte à peu près pareil, la masse est facile à gérer. 😌 

C’est simple de conditionner quelqu’un. Il suffit d’utiliser les système de carotte et bâton, que l’église utilise sous forme de paradis et enfer, pour installer envie et peur, obligations et interdits… pour arriver à faire faire n’importe quoi à n’importe qui. Une fois le système bien en place, les parents-mêmes, pensant qu’il s’agit de l’Amour, endoctrinent leurs propres enfants avec des idées, normes, valeurs qui ne mènent nulle part. A part peut-être comme pour tout bon mouton… à l’abattoir ! 🐑

Ainsi, dès que je suis né, mes parents, et les vôtres certainement aussi, ont passé leur temps, souvent de manière inconsciente, à faire de moi un bon mouton comme ils l’étaient déjà eux-mêmes. Ils ont fait beaucoup d’effort pour m’interdire une multitude de choses dont j’avais envie et m’imposer tout un tas de trucs qui ne me convenaient vraiment pas. 😏

J’étais petit… je voulais juste leur amour. Le bâton était leur mécontentement, leur voix qui haussait, leur regard qui devenait sévère. La carotte était leur douceur, leur approbation et leur soutien. Alors, je me suis laissé déporter de mon originalité tout en aimant mes ravisseurs. Le syndrome de Stockholm se passait chez moi à Kyriat Ono, un petit village juste à côté de Tel Aviv. 😍

Ils décidaient ce que je devais manger, ainsi que des quantités et des heures des repas… quand, où et avec quoi je devais jouer… quand il fallait aller dormir et me réveiller, avec l’interdiction de brailler la nuit bien évidemment. Ils décidaient ce que je devais porter comme vêtements, quand et comment parler aux autres, puis comment me comporter en public. Ils m’ont obligé à être propre, à ranger mes affaires et à être poli… Et ce n’est qu’un petit bout de l’image. Tout comportement dévié et adapté était félicité… tout comportement naturel et rebelle était sanctionné. 😖

no-1532844

La conspiration était mondiale. Mes enseignants ont pris le relais. Si je ne répondais pas selon les réponses qu’ils avaient prévues, je recevais le bâton sous forme de mauvaises notes. Si c’était répétitif, je risquais de redoubler et ainsi perdre mes amis, l’estime de moi-même et l’amour de mes parents. Puis dans le travail c’était pareil. La seule chose qui changeait c’était la personne qui me “tondait” pour récupérer ma laine contre juste une misère de carotte. 🥕

Et, bien évidemment, puisque tout le monde dans cette partie du monde était éduqué et déformé à peu près de la même manière, socialement la pression a continué. Le contrôle social, c’est-à-dire le voisinage qui surveille que les gens et les choses restent bien “dans les rangs”, nous pousse à rester bien conforme. Si notre comportement est trop déviant, le tribunal est le bâton qui nous attend et la punition la plus grande a toujours été l’exclusion. 🗡  

Ce que je trouve avec le recul ahurissant, c’est que quasiment tout le monde finit par y participer de plein gré. La plupart d’entre eux ont épousé les normes et valeurs imposées comme étant les leurs et ils les défendent becs et ongles, corps et âme, souvent prêts pour à en mourir. De ma fenêtre, toutes nos disputes et toutes nos guerres contemporaines ne viennent que de là. Si il y a longtemps les tribus se battaient pour un territoire de chasse, donc pour avoir assez à manger, aujourd’hui nous nous battons pour des idées, des concepts, des idéologies… 😌

Alors, en grandissant, pour survivre face à mes besoins non assouvis et obligations dont je ne pouvais pas m’extraire, j’ai appris à compenser. Chez moi c’était surtout par le sport, le fast-food, la masturbation et les films en excès, quelques endroits qui échappaient à la surveillance de mes geôliers. D’ailleurs, de mon point de vue, la criminalité, les déviations ou excès sexuels, la violence, l’addiction, la surbouffe, ne sont que quelques exemples des comportements de compensation. L’homme libre et équilibré est en paix où il est et avec ce qu’il a ! 🌈

D’ailleurs, à mon avis, nos cheminements spirituels et thérapeutiques existent uniquement parce que nos conditionnements nous ont tellement éloignés de notre état naturel, qu’il nous faut de l’aide pour retourner vers un état avec suffisamment de sens et un peu plus proche de notre essence, nous permettant de survivre. En ce qui me concerne, j’ai remarqué que tout mon cheminement, plus de 40 ans, n’a servi qu’à me défaire de cette éducation et domestication néfastes sous toutes ses formes. Maintenant enfin libre, mon véritable chemin spirituel peut commencer. 🦋

Toute une vie pour m’extraire de ce qui m’a été imposé et interdit, et pour retrouver, sans interférence de mes blessures également, mes propres repères, mes propres rythmes, ma propre intuition, mes propres élans… C’est aujourd’hui que cela se passe enfin et ça sur tous les niveaux, comportementale, nourriture, sexualité, sommeil, repos/activité, etc… Enfin je retrouve mon naturel. Je le vois… 🍀

manhattan-1674404

A partir du moment où j’ai commencé à trouver un peu de liberté, je pense que c’était quand j’ai quitté l’armée en 1984, les verrous ont commencé à sauter l’un après l’autre. A chaque fois il a fallu que j’affronte la peu du bâton quelque part. Heureusement, ce que je ne savais pas à l’époque, en affrontant la peur je m’approchais de l’Amour. Je suis passé par beaucoup d’extrêmes, beaucoup de colères et beaucoup de pertes en chemin… avant d’arriver à m’autoréguler de manière naturelle et intuitive comme je le fais enfin aujourd’hui. 💥

Je ne parle pas de la régulation qui ressemble à cela est qui n’est qu’une déviation perverse de notre éducation, soutenu par nos blessures. Je vois beaucoup de gens qui pensent être dans un équilibre naturel, mais qui vivent en réalité dans un équilibre imposé, sans s’en rendre compte. 😏

Je sais que je peux faire ce que je veux, quand je le veux et comme je le veux. J’ai acquis la liberté qui me le permet. Mais, je n’en ai pas vraiment besoin. J’ai tellement exploré et réparé qu’enfin je me trouve assez proche de mon état naturel et divin pour que les compensations commencent à cesser, les extrêmes deviennent moindres et la paix s’installe de plus en plus de manière permanente. 😇

Mon baromètre est ma faim ! Faim de nourriture solide, faim de sex, faim d’originalité, faim d’argent, faim de beauté, faim de pouvoir, faim de reconnaissance, faim d’être ailleurs, toujours faim… de quelque chose… que je n’ai pas. Alors, depuis quelque temps je vois que ma faim diminue toute seule, de plus en plus, sans effort, ou presque. 🙏 

Le fait que je sente depuis un certain temps que je suis prêt à rentrer à la maison en est un symptôme, ainsi le fait que j’arrive à travailler juste pour le plaisir et parce que je n’ai rien d’autre à faire… ou encore que je me foute de mon apparence, que j’arrive à suivre le mouvement de la vie sans savoir d’avance où elle me mène… puis, que je passe de plus en plus de temps des moments de qualité avec moi-même, sans avoir besoin de quoi que ce soit, ni de qui que ce soit. 🔥

C’est du solide… je le sens… un nouveau palier que je suis en train d’atteindre. Le lieu ici m’aide beaucoup dans l’intégration de mes acquis, comme à la préparation de ce qui se trame pour moi. Taillefer est pour moi en ce moment une vraie terre d’accueil. Une terre qui m’accueille… une terre qui me permet de m’accueillir, de renaitre à moi, de sortir de mon trou de souris, de ma chrysalide… et de me déployer autrement. 🌸

Mmmmmm… je vous souhaite une délicieuse journée… Ici il n’est pas encore midi et il fait déjà 13 degrés… 🌞🌞🌞🔥🔥🔥🌞🌞🌞

13 réponses

  1. florence arnaud

    Ouah, tes écrits me touchent profondément, tu vas comprendre je t’explique il ya quelques jours tu m’as poser une question, tu m’as indiqué une direction vers tes vidéos pour enfin commencée a grandir et enlever les pansements que je m’applique via mon travail psycho thérapeutique. Là j’ai triché un peu sur tes conseils de commencer a regarder tes vidéos du début. J’ai eue une pulsion forte pour ne pas l’écouter et oser de désobéir me menant vers ta vidéo11 projection , puis vers ta vidéo 236 que je viens de terminer à l’instant sur enfants…miroir relations et éducation .
    Merci d’avec ton article de me guider, de m’accompagner, d’accompagner mon enfant intérieur vers une construction ou plutôt une re naissance namasté
    Je prends ton accueil, tes conseils comme celui d’un père ( le mien est partie il ya déjà 22 ans ) je suis touchée dans mon cœur de ptite fille, de ce cadeau précieux qui va me permettre d’apprendre la vrai Vie, qui me conduit sur un chemin sans blessures
    belle et délicieuse journée Mickaël

    Aimé par 1 personne

  2. Daniel

    Nous rapprocher de L’ Etre véritable dans la vigilance de l’instant qui passe et malgré les erreurs se relever, revenir à ce que nous sommes réellement en Essence et cesser de réagir comme des automates conditionnés. Vaste programme, un grand merci à toi pour ce partage Michael.

    Aimé par 1 personne

  3. laura

    oui…. le chemin du déformatage est long ! et….comme c’est bon quand je commence à ressentir cette liberté !!! et rencontrer, de près ou de loin, ceux dont le chemin me re-joint (ou que je rejoins)….
    je ne me sens plus « affamée »…. mais…. l’envie, l’ appétit pour la Vie, tout ce qu’elle offre, propose (ou pas…) est présent pour moi….
    merci, Michael
    laura skywalker….

    J'aime

  4. Carron

    Ça m’inspire beaucoup cette notion de penser que les obligations et brimades entrainent des compensations, excès et addictions
    Tout ce qu’on nomme troubles du comportement aurait donc leur explication dans un non-respect de nos besoins et rythmes vitaux.
    C’est logique finalement: ainsi si je m’oblige a faire ce que je ne m’aime pas, je me fais du mal et ce mal a besoin de s’equilibrer, souvent par la malsaine compensation, parce que l’humain est fait pour le plaisir, la joie et la satisfaction, obtenues dans la liberté, l’autonomie et le respect de soi.
    Merci pour cette piste….

    Aimé par 1 personne

  5. Fred

    Peux t’on éviter le formatage?
    Tout humain qui vient de naitre à besoin de ses parents et de leurs acquis qui vont développer pour le meilleur et pour le pire ses repères pour grandir et vivres socialement, nous héritons tous de la mémoire collective des humains qui nous ont précédés.
    J’ai un enfant de 7ans et j’essaye de ne pas en faire un petit mouton,d’éviter le conditionnement, une domestication, de garder sa spontanéité, qu’il ne soit pas un sujet adapté, productif et utile à la société.
    Ce n’est pas simple car l’école ne fait que vouloir les faire rentrer dans le moule et l’influence des autres enfants est grande aussi.
    J’ai aussi conscience qu’il aura besoin de gagner sa vie dans cette société, de trouver sa place et je ne souhaite pas qu’il se retrouve inadapté.
    Je travaille moi même pour me libérer de mes formatages mais j’ai beaucoup interrogations sur le bon chemin à trouver pour accompagner mon enfant vers la vie d’adulte!

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s