Le temps passe vite

Fayence (83), France 🇫🇷 

Hier, en me promenant vers le SuperU pour chercher mes boissons pour la journée, j’étais plongé dans mes pensées. Arrivé au bord de la route départementale, voyant toutes ces voitures qui me dépassaient à grande vitesse, je pensais à tous ces gens qui courent d’un endroit à un autre, jour après jour, sans cesse… 🏎

La plupart d’entre nous s’occupe de mon point de vue uniquement à entretenir l’espèce, comme les animaux en quelque sorte… C’est dur à dire mais c’est comme ça que je le perçois. Travailler, entretenir la famille, acheter, manger, construire, créer un patrimoine… et avec un peu de chance partir en vacances de temps en temps. Nous nous occupons plutôt de l’illusion sans nous préoccuper vraiment de l’essentiel. Et c’est normal… l’essentiel n’est pas une matière du BAC. 😉 

Je pensais à ça et à la manière dont j’ai transformé ma vie année après année… Comment j’ai appris à découvrir où se trouve l’essentiel pour progressivement lui donner la première place dans ma vie. Je pensais à la vie que j’ai maintenant et la réussite que je sens au fond de moi, car aujourd’hui il ne reste que l’essentiel… Pourtant… 😏

Je réalisais que malgré la liberté que j’ai acquise, d’une certaine manière je continuais à faire comme tout le monde. Si je me regarde objectivement, je n’ai pas l’impression de vivre comme un homme libre. Tout en étant vraiment libre, je me retrouve toujours dans une routine en train de faire des choses dans un cadre relativement restreint. 😔

Et le temps passe… et il passe vite ! Je n’ai pas vu mes années passer. J’ai 61 ans et j’ai encore tellement de chemin à faire, tellement de choses à apprendre et à vivre. Chaque matin au réveil une nouvelle occasion se présente pour me transformer, transformer ma vie et d’évoluer vers la source, la maison. J’avance, certes, et plus vite que quiconque… Pourtant, j’ai tellement la sensation aussi de faire du “sur place”.🏎

C’est long et fastidieux de changer ce qui est ancré profondément en moi. Les jours passent et je fais mon travail de fourmi. C’est sur la durée que je vois mon progrès. Ça me fais souvent penser au film avec Bill Murray, un jour sans fin… Chaque matin commence avec son réveil qui joue la même musique. Chaque journée se répète encore et encore… sans fin. Un grand film… un grand enseignement. 🌞  

Une partie de moi a envie de se secouer les puces, de se mettre en chemin, de provoquer le changement, de forcer les choses… mais mon miroir me dit le contraire. Mon miroir me dit que c’est une période de guérison et de réparation… que je suis dans un passage où je me prépare pour la suite… La Vie m’invite à travers le miroir à faire le contraire, de ralentir, de faire chaque chose lentement et en conscience, de lâcher prise et de laisser faire… De ne pas intervenir et de m’abandonner à ce qu’il y a… sans chercher à changer quoi que ce soit. Juste laisser le changement se faire par lui-même.💥

Ça plait à ma partie casanière et pantouflarde… Cette partie là n’a besoin de rien. Si elle regarde son petit film, fait sa petite promenade et écrit son petit article chaque jour, elle est contente. C’est l’autre partie qui panique et culpabilise parfois un petit peu. Celle là me pousse et me donne l’impression de ne jamais faire assez. Quand je suis tranquille, il y a toujours un moment où j’entend au fond de moi cette petite voix qui me dit “Tu ne fous rien de tes journées, remues-toi le cul, va vivre un peu au lieu de t’éterniser dans ta chambre !” 🤪

Mmmmmm… heureusement il y a le miroir, la projection. Heureusement il y a tous ces signes qui me montrent le chemin. Ce n’est pas toujours simple de lâcher prise de plus en plus pendant que les journées, les mois et les années filent tellement vite que ma conscience n’arrive plus à les suivre. Peut-être que c’est pour ça d’ailleurs que j’ai l’âge mentale d’un adolescent ! 😂

IMG_0515-001

Quand je me regarde dans la glace je vois bien mon âge. Qu’est-ce que ma vie s’est passée vite ! Je n’ai pas vu le temps passer. C’était hier encore que je vivais à Callian, avant-hier que je suis arrivé en France et à peine une semaine que j’ai quitté le lycée. Et je ne peux rien refaire, ni revenir en arrière. Je dois avancer avec ce que j’ai, avec mon acquis, avec mon âge et le corps qui va avec. 😅

C’est peut-être pour ça aussi que je continue ma démarche pranique. Le fait de ne pas manger augmente mon énergie et ma forme et ainsi j’ai peut-être plus de chance d’arriver au bout de mon chemin. Un peu comme une fusée qui lâche des segments au fur et à mesure de sa montée pour faire la fin de son parcours seulement avec la partie essentielle de sa mécanique. 🚀

Ainsi, moi aussi je lâche tout le superflu… mes possessions, mes assurances, mes contacts, ma volonté et ma digestion… afin d’aller aussi loin et profond que possible dans l’essence-ciel. Alors, je me calme, je lâche, je m’abandonne, je laisse la place, je fais confiance et me laisse emporter par la grande et magnifique Vie qui sait mieux que moi où est ma place. Merci, merci, merci… 😍       

Je vais faire ma petite promenade direction Fayence… Délicieuse journée à tous 😉 💖

 

14 réponses

  1. Nino Rozé

    Hmm… Merci Michael pour tes témoignages. J en lis la plupart en ce moment et me régale particulièrement de celui de ce matin. J aime lire tes mots qui parlent aussi de moi. J aime beaucoup le dernier paragraphe et avec toi je remercie merci merci la Vie !!
    Amour et joie et belle journée !
    Je t aime chaleureusement 😊💜 Nino

    Aimé par 1 personne

  2. Deronzier Valerie

    Bonjour Michael ce temoignge m émeut et me parle, il est de mon regard teinté de tristesse… Je ne sais pas si tu connais franck lopvet  » l acceptation de soi » et l homme debout » sur tistrya mais son approche est très intéressante bien qu assez troublante elle bouscule. Si tu as le temps d y jeter un oeil. ..
    Belle journée val

    J'aime

      1. Bonsoir Michael, je suis tombé sur votre journal, en frappant cette phrase  » le temps passe vite  » moi aussi je trouve que le temps passe vite, Si je me regarde objectivement, je n’ai pas l’impression de vivre comme un homme libre, vous dites ! moi je pense aussi la même chose, entre les emplois détachés, les emplois fictifs de nos dirigeant, les délocalisations l’incivilité, les agressions sexuels que subissent les femmes ect…. je ne vois pas où se trouve la liberté dans ce monde hostile….sur cette planète l’être humain ne fabrique que la misère et la désolation, nous sommes juste exploités par ce système qui tourne en boucle depuis des décennies…..
        Bonne continuation dans votre journal

        Aimé par 1 personne

    1. Solange de Pau

      Concernant l’homme dont vous parlez, je suis sidérée par le tarif de ses stages de 4 jours. Je vous renvoie à la vidéo 225 sur le « commerce thérapeutique » de notre hôte « comment c’est possible que certains enseignements sont si chers ? » dit-il !!! Un problème de cohérence avec l’unité sans doute…

      Aimé par 1 personne

  3. Catherine

    Miroir magique….je parlais de cela même ce matin en dégustant un petit café sur le port. Je me remémorais une phrase de Huxley qui m’a marqué lorsque j’avais 18 ans : « Il y a un chemin pour le contemplatif »…..et aussitôt de dire mais je n’ai jamais pu le prendre avant ces deux dernières années…toutes ses injonctions auxquelles ils nous FAUT répondre…faire les bonnes études, trouver le bon job, le garder, se marier (ou pas) faire des enfants..les nourrir puis les assumer jusqu’à ce qu’ils puissent se débrouiller ..rester employable, trouver sa juste place..se former encore…etc et puis un jour (tard pour moi qui suis également près de la soixantaine) pouvoir prendre le temps d’être là, conscient et pouvoir voir passer le temps sans avoir peur de le perdre ou de s’ennuyer ou de ne rien faire…se laisser ETRE. Alors comme toi il y a quelques moments de culpabilité, le petit personnage qui voudrait encore se projeter vers l’avenir alors qu’assit sur son lotus il peut tout simplement attendre avec confiance les évènements qui arriveront sans aucun doute. Amitiés

    A partager ?… une découverte musicale sur le même thème : du rap belge CONSCIENT (ça existe !!?) un rappeur SCYLLA et une ou deux perles à écouter sur you tube: Charbon et Qui suis-je. J’y vois un signe très poétique d’un changement de conscience.

    Aimé par 1 personne

  4. Carron

    Puis un jour, au plus loin du voyage dans le sens-ciel,
    se retrouver « atome » au centre de soi.

    Puis un jour , à force de s’élever,
    constater qu’on s’est depassé,
    parce qu’à force de devenir soi ,
    on est devenu l’autre.

    EC

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s