Pas de résistance

Le Mans (72), France 🇫🇷

Je ne sais pas pour vous, mais je ne me fais pas accompagner par quelqu’un dont la vie ne m’inspire pas. Si je veux devenir heureux j’irais voir quelqu’un qui a su devenir heureux. Si je veux maigrir j’irais voir quelqu’un qui a su perdre du poids, le stabiliser et trouver ou garder la forme. Aussi simple que ça. 😏

Juste après mon expérience d’éveil, beaucoup de gens sont venus me voir. J’avais vu la “maison témoin” et je savais comment les y amener. Ce que je partageais n’était pas du savoir stérile, c’était du vécu et de l’acquis. Pourtant, il m’arrivait régulièrement que quelqu’un me dise : “Je ne suis pas d’accord avec toi !”. Ma réaction dans ce cas était simple. Je demandais : “Es-tu heureux ?”. Facile, parce que si la personne avait été heureuse, elle ne serait pas venue me voir. Alors sa réponse était bien évidemment : “non”. Et moi je rétorquais fermement et avec autant d’humour que je pouvais : “Alors, ferme là, car moi je le suis !” 😇

Ça a l’air dur de dire ça comme ça, n’est-ce pas ? Mais tant que les gens qui venaient me voir, tenaient fermement à leur système de croyances, je ne pouvais rien faire pour eux. Quand quelqu’un ne va pas bien, souvent nous lui disons : “Va te changer les idées !”. Et souvent nous entendons par là : “Pars en vacances !”. Mais non, ça veut dire : “Va penser autrement !”. Car si tu veux que ta vie change, change ta manière de penser. Le reste viendra tout seul. C’est la loi d’attraction à l’oeuvre, tout simplement. 💓   

Notre monde est truffé de personnes avec des bonnes intentions, qui prodiguent des vérités à tout va, sans nécessairement se rendre compte que leur propos ne fonctionnent pas. Si ce qu’ils disaient était vrai, ils seraient heureux ou au moins bien avancé sur le chemin du bonheur. Le nombre de personnes charismatiques comme des thérapeutes, animateurs de stage, gourous, écrivains et d’autres, qui ne vont pas bien du tout, et souvent même meurent par des maladies dont le langage démontre que leur enseignement ne marchait pas… est énorme. 😏 

J’ai fait mon temps de sauveteur, de contrôlant, d’indispensable… et aujourd’hui je n’ai plus assez d’énergie pour alimenter des rôles de ce genre. Avec le recul, ça avait son sens bien sûr, mais ça m’a épuisé aussi. Il me reste juste assez de ressources pour accompagner ceux qui ont envie d’apprendre et qui ne résistent pas au bonheur. Le chemin que je propose n’est peut-être pas palpable physiquement mais je sais exactement où je vais et ce que je fais. Je n’ai plus envie de me fatiguer avec des résistances inutiles. 🐉

Hier matin, le commentaire de Suzanne m’a donné des frissons. Ses mots exprimaient exactement ce que je sens et ça m’a fait du bien de l’entendre de quelqu’un d’autre : “Une bougie, une lumière peut en allumer….. pfffuit ! Innombrables ! Juste parce qu’elle est lumière, chaleur, Amour… Les autres sont attirés, elle, la bougie, EST ! Tu es à la juste place, au bon endroit, au bon moment… Relax ! Ceux qui te cherchent, te trouveront… Rien à dire ou à faire, juste ETRE ! Et tu connais « Quand l’élève est prêt, le maître arrive… » Relax ! Et oui, tu es le meilleur ! Ce n’est pas égotique du tout, juste une reconnaissance de tes talents !” 🕯

Il y a quelques jours j’ai arrêté d’accompagner quelqu’un. Pourtant, ça se passait merveilleusement bien… Elle faisait des progrès énormes. Un vrai accouchement de femme, en ce qui me concerne. Elle a acquis des choses qu’elle ne pourra plus jamais perdre. Et c’était encore le début du voyage initiatique. Il y a eu seulement deux rencontres. Alors, pourquoi arrêter ? 🧐

Ce n’est pas la volonté personnelle de “Michael” qui décide. Au fond de moi il y a un endroit qui sait. Il n’y a pas de livre, pas de théorie et je ne connais personne qui peut me servir de référence. Ma mesure intérieur est liée à la résistance que je sens face à mes propositions et le chemin à parcourir. Ce que je propose peut être très vaste et aléatoire dans un espace de liberté énorme… et en même temps très limité avec des engagements très précis. 😌

Pendant le voyage j’invite ma co-exploratrice à s’ajuster en permanence afin de rester autant que possible dans le courant de l’Amour et non pas dans celui qui est convoité par l’ego. Pas simple du tout parfois, ce que je demande. Pas nécessairement facile pour ma partenaire de me suivre. C’est un vrai processus initiatique où je l’aide à quitter le territoire de l’homme et que je l’accompagne “chez elle”, vers son territoire de puissance féminine véritable. 💗  

Quand elle a des comptes à régler avec le père, avec l’homme, cela donne forcement des résistances plus ou moins importantes, sous forme de jeux psychologiques comme la tricherie, le mensonge, le refus, la revendication, la manipulation, le jeu de pouvoir, le jeu amoureux, la séduction, la victimite ou d’autres encore. La présence d’un jeu de cet ordre n’est pas un problème. Au contraire, ça fait partie du voyage. Il y en a tout au long du chemin. Généralement la personne n’en a pas conscience. C’est moi qui les vois. C’est à ça que je sers aussi. 💞

Une fois le jeu identifié et reconnu, il s’agit de l’abandonner. Je sers de “point d’appui”, de “roc solide”, autour duquel mon partenaire peut se re-construire. Mais, si elle choisit volontairement ou involontairement de continuer à jouer et à garder le jeu en place trop longtemps, je ne peux pas continuer. Dans ce cas je suis obligé d’arrêter, car si je continue et j’entre dans son jeu, le transfert sera complet, consommé et pathologique. C’est ça que j’appelle “trop de résistance”. 💔

Je peux arrêter un accompagnement en live, mais je suis toujours là pour elle(s), car un arrêt peut faire partie du processus aussi. Il peut être définitif ou temporaire, je ne sais pas. Je sais seulement que je dois garder ma porte, mon coeur et mes bras ouverts. Il se peut qu’elle a juste besoin de temps. C’est elle au final qui décide. C’est elle qui détermine si elle veut rester dans le jeu qu’elle joue depuis son enfance ou si elle veut changer et rejoindre le mien. Le temps le dira… Le temps de réfléchir, d’intégrer et de choisir entre la peur et l’Amour, l’ego et l’Etre, la dualité ou l’Unité. ⏳

cropped-girl-2696947-0011.jpg

C’est passionnant tout ça… Voici un petit témoignage d’une de mes co-exploratrices concernant son expérience :

« Par où commencer ?… Comment dire l’indicible ? Comment passer d’un état de grâce aux entrailles, et aux profondeurs des déchirements intérieurs ? Ca semble presque irréel ?

Le cheminement initiatique vers la connexion à l’Amour inconditionnel, vers les retrouvailles avec la Source, avec Déesse-Mère est sublime et en même temps très périlleux, semé d’embuches, imprévisible… les états énergétiques traversés sont chaque jour changeants, et transcendants. Et il m’ont menée dans des espaces que je n’aurais jamais imaginé avoir à affronter dans cette exploration.

Oui affronter est bien le mot… Affronter mes peurs les plus profondes cachées depuis bien longtemps et que la vie s’est chargée de me faire vivre dans ce processus, pour les dépasser. Pour moi ce fut la peur d’être abandonnée, la peur d’être rejetée, la peur de ne pas être à la hauteur, la peur de décevoir….

Comment ces peurs sont-elles apparues ? Elles se sont mises en place doucement sans faire de bruit, par petites touches au cours de mes explorations mais bien vite, dans mon inconscience je me hâtais de les oublier. Or un jour, il ne m’a plus été possible de les nier, elles ont littéralement explosé dans tout mon corps. Douleurs, difficultés à respirer, esprit embrumé, et je me suis mise à manger bien plus… pour combler.

Et là avec mon ego bien aux commandes de mes comportements, j’ai mis en place totalement inconsciemment bien sûr, et involontairement, des réactions d’enfant blessée qui demande à être reconnue, entendue, consolée, guérie même… Le plus difficile dans cette phase est de réussir à dépasser ce comportement inconscient géré par cet ego, et dont nous faisons notre réalité en toute bonne foi, qui est pour nous notre vérité vraie, puisque c’est celle que nous avons toujours connue et avec laquelle nous nous sommes construits…

Et qu’est-ce qui a déclenché ces peurs ? L’état amoureux… Cet état dans lequel j’ai plongé avec délectation bien sûr ! Il ne pouvait en être autrement vu la puissance de mes expériences…. Or je pensais vivre l’amour avec un grand A… Mais lorsque je me suis trouvée dans l’incapacité de vivre et d’exprimer pleinement cet état, toutes mes peurs sont apparues puissance 10 !

Je commence à comprendre que se connecter à l’Amour c’est suivre un chemin dans lequel il n’y a plus la peur de perdre. J’intègre enfin que l’autre n’est pas là pour combler mon vide de l’enfant blessée. C’est donc sortir de mes comportements motivés par mes peurs qui sont ce que l’ego a construit tout au long de ma vie, sur un chemin de dualité. Cette notion me semble désormais bien plus claire qu’avant.

Très concrètement, il s’est agi alors, pour moi, de passer à un nouveau comportement, celui de l’adulte qui sait où elle en est de son expérience de la vie, et qui du coup, peut porter un regard plus objectif sur la situation : voir et reconnaitre l’existence de ma blessure, de ma souffrance, de ma peur sans chercher à prendre l’autre en otage pour qu’il vienne à mon secours.  Dans ma posture d’adulte, je comprends que l’expérience que je traverse est celle qui me permet d’avancer vraiment et non plus de répéter les anciens schémas….

Je peux enfin poser ces mots aujourd’hui, parce que des prises de conscience importantes se sont faites depuis peu de temps, qui font partie intégrante de mon chemin initiatique. Et je sens dans mon corps que énergétiquement, cette compréhension s’est comme installée dans mes cellules…

Pendant ce temps de crise intérieure, je me suis trouvée à vivre assez puissamment mes blessures et je me suis demandée comment il me serait possible d’en sortir… J’ai même eu la sensation à un moment que tout allait lâcher, j’avais la sensation de me noyer sans aucune bouée autour de moi…

Et puis la présence juste de Michael, ces mots parfaitement posés au bon moment m’ont donnés des électro-chocs à plusieurs reprises, me remettant sur Ma route. Comment pouvais-je abandonner mon chemin vers mon Féminin Sacré ? je me suis rendue compte que si je faisais ça, c’était comme me faire disparaitre et finalement c’était pire que d’avoir à affronter mes peurs.

Alors je suis repartie, mais je n’avais pas pour autant résolu mes questions. J’ai alors bien compris qu’il était urgent de régler cette question de l’enfant blessée/victime avec tous les attributs que l’on connait sur ce sujet et de passer à la posture d’adulte…

Et là le parcours se faisant seule, j’ai ouvert les vannes et traversé ces états…

Et puis à force de chercher, lutter, lâcher, croire que j’avançais, constater que j’avais encore reculé, vivre même la joie, et puis la voir rapidement remplacée par la peur, Michael m’a suggéré de regarder ses vidéos et de faire le boulot. Alors j’ai poursuivi… Et là enfin des fenêtres se sont ouvertes, le puzzle a commencé à se mettre en place. J’ai enfin pu recommencer à respirer et mon corps a cessé de souffrir.

Et la compréhension, la prise de conscience a pris 2 visages :

D’une part, en comprenant enfin que j’avais un choix fondamental à faire, à savoir, changer ma vision des choses, en entrant le monde de l’Unité (je vous laisse voir les vidéos de Michael !).

D’autre part, une autre prise de conscience, magique et magnifique a fait jour en une fraction de seconde. Mon père… mon cher père était au centre de la crise existentielle que je traversais. J’ai tout à coup compris le manque ressenti par l’enfant : manque de reconnaissance, manque d’amour, manque de protection… et le plus beau cadeau c’est que je ne m’étais pas rendue compte que je vivais cette reconnaissance de sa part depuis plusieurs semaines… Gratitude !!

Dans la minute où cette révélation m’est apparue, tout s’est calmé en moi. Mes sensations de blessures, de manques, mes douleurs dans le corps ont disparu. 

C’est comme un vide qui tout à coup s’est rempli me permettant de commencer enfin à explorer la notion d’Unité au monde, et explorer avec plus de conscience ce que la Vie me propose…

Du coup je peux faire le chemin en arrière et comprendre ce qui s’est passé. A savoir, entre autres, qu’en vivant dans cette fameuse dualité où l’autre vient combler mon manque je ne trouverai aucune issue… »    

Délicieuse journée d’exploration à vous ❤💛💚💙💜🖤 

      

6 réponses

  1. Solange

    Dans mon cheminement depuis 35 ans, j’ai été largement inspiré, aidé par le témoignage de deux hommes qui ne sont pas connus médiatiquement, et que je n’ai même jamais rencontré physiquement.
    Le premier, Pierre Schnebelen, a témoigné dans deux petits livres de son cheminement. Ces deux livres sont parus dans une minuscule maison d’éditions Friant dans les années 1980’s.
    Le second, Jean Rofidal, a écrit 5 livres pour partager ses connaissances et un livre auto-biographique « Les racines de la liberté ».
    Aucun des deux ne fait de « publicité » et pourtant je sais qu’ils sont accessibles si besoin est.
    L’élan qu’ils m’ont chacun inspiré, m’a permis de cheminer à travers les épreuves en restant debout, vivante.
    Je comprends que vous êtes de cette veine-là, des maitres-artisans en leur domaine.
    Reste, pour moi, à mettre en pratique ce que je découvre à travers vos vidéos et écrits.
    merci,

    Aimé par 1 personne

  2. Claire

    Très sensible au témoignage de cette femme que tu accompagnes et au fait que lorsque la blessure est accueillie en conscience, l’Amour opère des retrouvailles avec ce qui a toujours été là.
    En disant OUI à l’expérience d’accompagner ma mère absentée d’elle-même, je me sens à la fois forte et vulnérable et je sais que le « travail » se fait….ses blessures, ses limitations, ses peurs me donnent la mesure des miennes. « Maman, je suis là pour toi et je suis là pour moi et je me promets de porter le flambeau de l’accouchement de soi beaucoup plus loin que toi…merci à toi maman; je ne pars pas de rien puisque tes pas même hésitants m’ont précédée! »
    Merci à la Vie et à nous tous; belle fin de journée à toi Michael; tendresse

    Aimé par 1 personne

  3. Carron

    Merci Michaël , ce post me permet de comprendre toute la portée et la nature de l’accompagnement que tu proposes. Ca m’apparait tellement utile pour permettre aux personnes d’etre enfin libre des jeu d’ego dans leur vie et relations
    Un hug reconnaissant
    Eric

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s