Une structure en bois

Anglet (64), France 🇫🇷 

Je n’ai presque pas dormi. J’ai passé toute la nuit à refaire l’aménagement de ma chambre sur roues. Je pense que cela a été enclenché par la petite camionnette rouge de mon voisin allemand. Avant de partir avant-hier, il m’a montré comment il avait optimisé l’espace dans l’habitacle de sa voiture. Malgré moins de surface et le côté bric-à-brac, il avait des toilettes sèches, un sono, des espaces de rangement, son réservoir d’eau, de quoi cuisiner, de l’électricité fournie par un panneau solaire attaché sur le toit avec des sangles… et 3 planches de surf !!!

Il avait fabriqué une simple structure en bois qui n’était nulle part fixée à la tôle et qui tenait très solidement sans bouger. C’est ça qui m’a mis à cogiter. C’est là aussi que je vois à quel point j’ai changé. Autant que l’aménagement de mon van était presque un obstacle insurmontable il y a un peu plus d’un an, aujourd’hui cela aurait été une vraie partie de plaisir ! 

Je me suis vu défaire tout ce que j’ai construit et remettre l’intérieur complètement à nu. Ensuite je me suis vu mettre une structure en bois où je coince les premiers morceaux au sol entre les parois en tôle, avec quelques coups de marteau. Ensuite, je me suis vu construire le reste de la structure à partir de la. Aucun trou dans la tôle, juste des lames de bois rectangulaires vissées entre elles. Une structure qui se maintient toute seule solidement entre les parois. Je me suis vu mettre de l’isolation dans les espaces vides entre les planches, puis les fermer avec des panneaux. Je me suis vu créer des banquettes, mon lit en hauteur, des places de rangement, etc… Tout serait tellement plus simple si je devais le faire aujourd’hui. 

Jamais deux sans trois… 😉 

Si je n’ai pas cessé de cogiter, c’est parce que tout s’est passé de manière conceptuelle dans ma tête et je n’ai pas pu terminer les étapes réellement. Alors, je suis passé sans fin d’alternative en alternative, dans mes constructions. Du coup, je me suis levé tôt ce matin, vers 7 heures déjà. Il faisait encore nuit et j’en ai profité pour aller au toilettes et prendre ma douche sur la plage sans que tout le monde me regarde. Il semble que je m’habitue aussi à la vie à l’extérieur, car j’y suis allé en maillot de bains et je n’ai pas eu froid. 

C’est sur le chemin de retour vers mon camion que je pense avoir compris ce qui s’est passé pour moi cette nuit. Je n’ai pas du tout l’intention de refaire ma chambre, bien évidemment. Sauf peut-être si je reste finalement en France et que je prévois encore de dormir dedans un certain temps. Ce serait peut-être même pour le plaisir, pas par nécessité. En fait, c’était de ma structure interne dont il s’agissait. C’est elle que j’ai été en train de défaire, puis de refaire encore et encore. 

Ma nouvelle vie est enfin là et je suis prêt pour cette nouvelle aventure. Le passage dure depuis plus d’un an déjà. C’est comme si toutes les autres vies que j’ai vécues ont uniquement servi à que je puisse vivre celle-ci. Peut-être que j’en aurais 9 comme les chats… puisque je suis un chat-man, un chat-l’homme. Alors, c’était un peu comme un “reset” cette nuit. De toute manière, le voyage du moment est en lui-même une énorme remise à zéro. Michael doit devenir MICHAEL… 

IMG_5228

Quelques amis-lecteurs semblent voir quelque chose en moi. Peut-être qu’ils me comprennent vraiment… peut-être pas tout à fait. Quoi qu’il en soit, j’ai l’impression qu’ils cherchent à m’aider en me proposant des choses. Ils me posent des questions, me donnent des conseils, m’envoient des liens vers des projets déjà en cours ou des vidéos d’autres rêveurs. Même si pour l’instant ça n’a pas été concluant, j’apprécie leur intention. 

Je suis prêt à participer à un projet unificateur. De préférence là où il y a des enfants. Je suis même prêt à y aller tout de suite si l’occasion se présente. J’annulerais peut-être même ma démarche vers Israël si la Vie en décide ainsi. C’est toute une histoire de signes et de chronologie. Par contre, je ne ferais aucune démarche. Je suis déjà passé par là. Je ne me vendrais pas et je ne ferais aucun effort. Si quelqu’un me voit, c’est que la Vie me voit. Si quelqu’un pense que je vaut la peine, c’est que la Vie pense pareil. Quand la Vie déterminera que je suis prêt, elle viendra me chercher… alors, j’attends patiemment que quelqu’un vienne me chercher.  

Pour l’instant je me trouve encore sur le parking au bord de la plage de la petite chambre d’amour. J’aime beaucoup être ici et il est possible que j’y reste jusqu’à jeudi. Le lieu de mon rendez-vous d’accompagnement se trouve seulement à 3 heures de route, alors je peux partir au dernier moment. Du coup, comme les piles de mes appareils étaient vides, je me suis installé dans une salon de thé au bord de la mer. Tout en buvant une délicieux jus de pomme, poire et carotte, mes appareils se rechargent en même temps que moi. 

∞💜∞

6 réponses

  1. Carron

    Tu ne te vends pas tu t’offres 😉
    Être visible aux yeux de la vie et donc pour cela communiquer avec le plus grand nombre d’amis et de personnes possibles, pour que l’on sache que tu existes, riche de tous les savoirs et des élans uniques que tu peux offrir.

    Aimé par 1 personne

  2. Alain

    N’y a-t-il pas, derrière cette aspiration à un projet unificateur, un ultime désir de sauver le monde ?
    Jusqu’à il y a peu, j’étais encore tenté par le fait de devenir « guérisseur ».
    J’y voyais une certaine manière de me rendre utile à « Dieu », à la Vie.
    Mais j’ai perdu aussi cette illusion.
    Difficile d’accepter l’idée d’être parfaitement inutile, de ne pas avoir de « mission ».
    Mais c’est aussi libérateur.
    Je ne sais pas ce que je fais ici, et désormais je m’en fous.
    Je continue à aller bosser 4 jours par semaine, pour le salaire à la fin du mois.
    Et le reste du temps, je profite de cette femme extraordinaire, et de ce toutou tout aussi extraordinaire que j’ai la chance d’avoir dans ma vie.
    Ce sont mes deux trésors.
    Ils ne seront plus là « demain », alors j’essaie d’en profiter en conscience un petit peu chaque jour.
    Et je poursuis mes explorations intérieures, en solitaire souvent, et en compagnie parfois de génies fous (Jung, Nietzsche, Hesse, etc), explorateurs à leur manière du grand mystère de la vie, et en lesquels je reconnais « quelque chose ».

    Aimé par 1 personne

  3. florence arnaud

    bonne recharge d’énergies !
    par ce petit commentaire je t’envoie un grand soleil directement en provenance de mon cœur pour t’offrir de la  » chat leur » j’aime ces jeux de mots merci de me permettre ainsi une expression chat graphique.

    chat lut

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s