Tant de retrait

Taillefer (09), France 🇫🇷

Mon blog est très bien fait. Son apparence me plait, la gestion est simple, le prix est modeste et je peux le personnaliser comme j’en ai envie. Je trouve que c’est mieux qu’un site, parce que c’est vivant et interactif. Comme je fouille toujours partout, même après deux ans d’utilisation je peux parfois encore découvrir des applications dans mon blog que je n’avais pas remarquées jusque là. 📰

J’ai observé que tout mouvement sur mon blog est consigné. Pas seulement la création de mes pages ou mes articles, mais aussi chaque commentaire est conservé. Ça permet au site de me procurer des statistiques très précises sur tout. Le nombre de visiteurs, le nombre de cliques, les pays où habitent les lecteurs, quels articles sont lus, l’heure et le jour les plus affluants, etc. 📊

Il y a quelques jours j’ai découvert tout à fait par hasard en fouillant dans les paramètres, qu’il y avait même un dossier où se trouve l’ensemble de tous les messages que j’ai reçus depuis le début, par ma page contact. En les voyant j’ai eu la sensation d’avoir découvert un trésor. En plus, je peux presque tout extraire de mon blog si je le veux, les messages, la liste des abonnés, les articles, etc. 📜

Il était déjà tard, autour de minuit, je pense, et je venais juste de corriger les erreurs de mon article du lendemain. Alors, tout en voulant m’allonger aussi, j’en ai lu quand-même pas mal. Il y en avait plus de 300 au total. Et en les parcourant rapidement, quelque chose m’a interpellé. 🧐

Aujourd’hui les choses s’ouvrent à nouveau pour moi. Je sors d’une période d’environ 7 ans de dépouillement et mon état d’ermite semble arriver aussi à sa fin. Je reviens dans le monde… mais autrement. Toutefois, en lisant en diagonal un grand nombre de messages, j’ai été stupéfait de constater le nombre élevé d’invitations et de demandes que je n’ai pas honorées. 😏

swallowtail-butterfly-329376.jpg

Rétrospectivement, j’ai vu à quel point le OUI que j’ai dit à moi-m’aime a pu faire des NON partout autour de moi. C’était un degré de fermeture énorme, en tout cas, je n’ai jamais été aussi vigilant au respect dont j’ai besoin quant à ceux que je laisse entrer dans mon territoire. Dans le passé, lointain maintenant, j’ai toujours cherché à dire OUI dès que je le pouvais. 🤨

De mon point de vue la fermeture était justifiée. D’abord il a fallu apprendre à dire des NON fermes afin que mes OUI soient des vrais OUI. Ensuite laisser partir tous ceux qui étaient liés au Michael qui disait OUI tout le temps. Puis enfin, faire attention à accueillir les quelques âmes qui m’apprécient pour ce que je suis et qui savent naviguer dans mon espace avec respect. 😌

J’ai envoyé un petit message à 3 personnes qui s’étaient adressées à moi par ma page contact il y a déjà quelques temps, pour vérifier si leur demande ou proposition de l’époque était encore d’actualité. Je me sens capable d’habiter pleinement mon espace physique maintenant. Je ne me sens plus en danger comme avant et n’ai plus peur que les gens me parasitent et prennent ce qu’ils peuvent de moi, me laissant physiquement ou émotionnellement sur la paille. 🤪

J’ai en même temps l’impression que mon espace psychologique s’agrandit aussi. Je me sens progressivement davantage disponible. Et comme par hasard il y a à nouveau des gens qui me contactent spontanément. Quelque chose qui ne s’est pas produit depuis un petit bout de temps. Bon, à voir jusqu’où ça me mène. 😏

Aujourd’hui, tout en accueillant au mieux ce qui se présente, je reste vigilant à rester à ma place, à laisser l’autre s’approcher ou s’éloigner tout seul, à rester calme et à ne pas m’emballer, de discerner ce qui se passe et la place que cela prend dans le grand plan… et surtout, surtout à ne pas reprendre mes vieux schémas comportementaux. Pour le moment tout va bien ! 😉 

Bon, Julien est rentré pour une douzaine de jours. La neige vient de commencer à tomber ici aussi… Ça ne durera pas longtemps, si j’en crois la météo. Quoi qu’il en soit, nous sommes bien au chaud. Très content de me trouver avec ma roulotte à l’abri dans le hangar de Taillefer. 😍

A demain… et que l’Amour nous accompagne ❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️

10 réponses

  1. Alain

    J’ai fait mes adieux aujourd’hui à mes collègues de boulot à Brive.
    Beaucoup d’émotions dans les regards, les poignées de mains, les paroles douces reçues.
    C’était dur mais ça m’a fait chaud au cœur.

    Récemment j’ai eu à choisir entre deux appartements proches de mon prochain boulot.
    J’ai donc fait un choix, et après coup j’ai ressenti un énorme mal-être.
    J’étais envahi par la sensation d’avoir fait une grosse erreur, d’avoir laissé filer l’appartement idéal au détriment d’un appartement trop exposé « aux autres », à tous points de vue.
    Tellement gros que je ne m’explique toujours pas mon choix.
    J’ai ressenti un énorme besoin de fuir et j’en ai très mal dormi.
    Étrangement, le lendemain matin, au réveil, le plus gros du mal-être s’était dissipé.
    Je sens encore du stress, mais je pensais ce soir à cette notion de zone de confort.
    Je peux décider de fuir à tout moment une fois sur place.
    Je peux aussi tenter de faire face à mon inconfort, de l’accueillir et de voir ce qu’il a à me dire, à m’apprendre.

    J'aime

  2. Martine

    J’ ai voulu répondre à tes écrits plusieurs fois Michael, et ceci pas plus tard qu’ hier soir, mais y ai renoncé parce qu’ en me relisant je craignais (même si je parlais uniquement de moi) que ce soit une façon déguisée d’ émettre un jugement ou de donner une sorte de leçon.
    Crainte de nuire, de faire mal à l’ autre, d’ être jugée, rejetée ?…. Peut être les quatre….?

    J’ ai discuté il n’ y a pas bien longtemps de ton thème du jour en groupe au cours d’ une journée d’ enseignements et constatais qu’il est difficile d’ établir une frontière entre d’ une part :
    je fais barrage d’ une manière ou d’ une autre avec fermeté et gentillesse ( si possible !) aux personnes qui envahissent mon territoire, qui ne me respectent pas. Et dans ce cas je fixe mes limites et quelque part reste en retrait …..
    Ou bien je demeure dans une grande ouverture, d’ amour, de compassion et j’ accueille ces « autres moi-même », si j’ en ai les capacités en reconnaissant leur souffrance.

    J’ avais donc exposé à ce groupe mon questionnement intérieur, afin d’ essayer d’ en débattre; ce à quoi il me fut répondu par une première personne : « Oh tu sais, on en est tous là », et par une autre : que l’ « on devrait être dans l’ amour inconditionnel sans poser dé limites », pour résumer.

    Pour ma part ma frontière est un peu élastique et mon impression est qu’ il est très difficile d’ établir une stratégie, une règle prédéfinie si je reste dans l’ humilité et en ayant conscience de mes faiblesses d’ être humain mais aussi de ma divinité.

    Toujours cette dualité entre le relatif et l’ absolu qui en fait nous divise, alors que ce sont les deux faces d’ une même pièce,…..l’ Unité.

    Belle et douce nuit.

    Aimé par 1 personne

  3. Catherine

    A chaque fois que j’ai besoin de fermer les portes pour me ressourcer dans mon intérieur, les rv et les appels de l’extérieur se font de plus en plus rares. Puis quand mon être est suffisamment ressourcé et à nouveau dans l’envie d’aller vers le monde, les rv et les appels sont à nouveau là, sans que j’aie besoin de faire quoi que ce soit. Ca me stupéfie à chaque fois, tellement c’est magique ! et renforce ma conviction que tout est relié énergétiquement dans l’univers. C’est juste une question de posture intérieure. Mon esprit cartésien essaie encore de mettre le hola, mais il peut aller se rhabiller. Et mon cœur pétille de joie de lire ton vécu, c’est comme une validation de plus à ce que je vis depuis des années Je ne suis donc pas zinzin… ! Encore merci !

    Aimé par 1 personne

  4. florence arnaud

    tes paroles coulent doucement en drainant un apaisement incommensurable, infiniment calme. L’amour est là palpable à travers tes mots Namasté pour ces simples et tellement bons ressentis que cela me procure…….♥☺
    Florence

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s