Pas juste un mot ~ Not juste a word

Michael à Cos (09), France 🇫🇷

🇬🇧 To translate my articles in your language, use the Google Widget on the right 👉

Complice n’est pas juste un mot pour moi. J’y pense depuis plusieurs jours, puisque je suis censé explorer tout ce qui concerne le phénomène afin de l’appliquer de mieux en mieux dans mon quotidien. Bon, soyons clairs avant que j’élabore. Avant de se plonger coeur et âme dans la complicité, il est essentiel d’avoir appris à dire NON, afin que la complicité correspond à un vrai OUI et non pas à l’incapacité de s’extraire de la volonté et l’influence de l’autre. Complicité sans savoir dire NON au préalable, c’est comme skier sur une piste noire sans savoir freiner… et peut être d’une certaine manière aussi mortelle. ⛷

Au fur et à mesure que je me penche sur la notion de complicité, je me rends compte qu’il s’agit d’un mot et d’un phénomène aussi important que la gestion du territoire. Ça me donne envie de parler du Jeu de la Complicité, comme si je parlais de Jeu du Territoire ou du Jeu de la Communication Vulnérabilité… et d’autres outils qui font partie d’une panoplie essentielle permettant d’atteindre l’état d’Amour et d’Unité. Je peux m’imaginer que la complicité est une manière de baisser le pont levis de son château intérieur afin de rejoindre et jouer avec son interlocuteur. 🏰

IMG_0079

Pour pratiquer le Jeu de la Complicité nous n’avons pas besoin d’avoir d’autres joueurs, exactement comme dans les autres jeux. C’est un jeu que je pratique directement avec la Vie. Chacun que je rencontre me permet de jouer avec lui, avec la Vie et en réalité, fondamentalement avec moi-même. Si je joue correctement, mes actes me permettent de rejoindre de plus en plus l’état d’Amour et par l’effet de la Loi d’Attraction, ou simplement du Miroir, cela se projette agréablement dans mon quotidien. Il est donc impératif de ne pas attendre que l’autre commence ou qu’il réponde favorablement à mes initiatives. Je joue pour moi, pour mon SOI, c’est tout ! C’est la première et la plus importante règle du jeu. 🎲

La chose la plus difficile c’est justement ça. Nos peurs, nos blessures, nos traumatismes anciens et nos conditionnements induisent des mécanismes de défense et d’attaque et font que nous passons une grande partie de notre temps à régler nos comptes. Nous subissons de ceux qui sont ou qui ont été plus forts que nous, et nous distribuons des baffes, plus ou moins fortes, à ceux que nous dominons à notre tour. Ce qui est fou, c’est que souvent cela se produit sous la gouverne de ce que nous pensons être de l’amour. Autrement dit, nous nous rendons même pas compte que nous réglons nos comptes avec ceux qui nous entourent… et souvent surtout avec ceux que nous aimons le plus… 💞

covid-19-5073811_1920

Nous passons inconsciemment, et certainement involontairement, notre temps à jouer à des jeux psychologiques où nous créons un climat d’obligations, d’attentes et d’ambiguïté qui poussent l’autre à faire des choix… et qui finissent systématiquement par le piéger. Ce que l’autre fait ne sera jamais assez bien, jamais à la hauteur, jamais juste, jamais assez joli… jamais assez pour satisfaire le demandeur. De reprendre, corriger, censurer, arrêter ou interdire un ami, un amoureux ou son enfant est une manière de régler ses comptes avec ses bourreaux de jadis. Celui qui le fait aura toujours les arguments qui justifient ses paroles ou ses actions. Il ne voit même pas qu’il est assujetti à des mécanismes et des scenarii qui dépassent largement sa petite personne… 🎬

Jouer au Jeu de la Complicité est aussi essentiel que le Jeu du Territoire et le Jeu de la Communication Vulnérable. Sans lui, il est impossible de trouver une harmonie durable et nourrissante avec son entourage et ceux que nous aimons. Jouer au quotidien est une manière de faire un énorme contre-pied et pied-de-nez à ses blessures, ses conditionnements et ses peurs. Par contre, jouer à ce jeu demande énormément d’efforts et de volonté, car pour ne pas succomber aux tentations permanentes des mécanismes automatiques, il faut être très vigilant et sans cesse botter son propre cul pour affronter l’inconfort lié au lâchers prises consécutives. 🦶

man-3674421_1920

En réalité, en jouant je me force à lâcher les normes et valeurs induites et cela permet à l’autre de prendre davantage sa place et de briller par lui-même. Quelle importance si les couteaux se trouvent à l’envers et à gauche de l’assiette, que la voiture soit garée dans le mauvais sens, que mon enfant met son pyjama pour aller à l’école, que la couleur d’un vêtement de l’autre ne me plait pas, que quelqu’un se fait vacciner ou non… ou que ce que dit mon Ami(e) soit carrément faux ??? Jouer au jeu de la complicité, est une manière de faire un choix. En jouant, je choisis pour la réussite de mon couple ou de mon amitié… et je mets ce que je trouve plus beau, plus juste, plus vrai ou plus assorti… exactement là où je pense ! C’est aussi simple que ça… De toute manière, tous mes goûts et toutes mes opinions trouvent par définition leurs origines dans le conditionnement que j’ai subi dans mon enfance !!! ✌️

Jouer au Jeu de la Complicité demande beaucoup de présence. Chaque fois que je loupe une occasion, je valide mes blessures et je nourris celles de l’autre… Chaque fois que je suis non-complice j’éloigne tout seul mon couple de sa réussite… Chaque fois que je coupe mon ami, partenaire ou enfant de son élan, je le pousse à rejoindre le reste du troupeau de moutons moldus. Et bien sûr que j’ai le droit de faire cela. J’ai absolument le droit de faire comme bon me semble. Mais, que je sois dans ce cas prêt à vivre les conséquences de mes choix et que je ne sois pas étonné que mon ou ma partenaire manque de puissance, d’autonomie, de présence ou de joie de vivre !!! 🤨

stress-2902537_1920

D’ailleurs, quel orgueil de penser que mon opinion est la bonne, que mon goût est parfait, que mon choix est celui qu’il faut, que ma vérité est LA vérité et que ma vision est la seule possible. Il n’est pas facile d’admettre que la vérité de l’autre est aussi vrai que la nôtre, de son point de vue… surtout si je suis un homme blanc qui se fond, avec ses diplômes, son argent et son charisme, parfaitement dans notre monde conditionné… et qui sait jouer parfaitement au jeu de la société dualiste. La seule chose que je gagne en restant dans l’opposition est peut-être du pouvoir et de l’argent… et au bout du compte, certainement de la solitude et une maladie mortelle qui illustre mon incapacité de vivre en harmonie avec les autres. 🙅‍♀️

Pour aller vers l’état d’Amour Véritable et l’expérience commune de l‘Unité, il s’agit d’inclure au lieu d’exclure, et de dire OUI… une fois que nous savons dire NON, bien évidemment. Alors, jouons au jeu du Chewing-gum, au jeu du Théâtre Improvisé et au jeu de la Complicité et cessons de castrer et de couper les ailes de ceux que nous aimons. Accueillons les vérités, les goûts, les envies, les besoins, les élans, les propos et les préférences des autres. Cessons de les dominer systématiquement pour que les choses se passent comme NOUS le voulons. Allons avec le courant et laissons nous faire. Même si je n’ai pas faim, je peux très bien accueillir une invitation au restaurant. Quelle importance ??? Qu’est-ce que je risque au fond ??? D’ailleurs, je pense qu’être complice est peut-être la meilleure manière pour sortir harmonieusement et ensemble du connu ! 💞

Je vous souhaite une délicieuse journée, soirée ou nuit d’hiver… où que vous soyez… ∞❤️∞

2 commentaires sur « Pas juste un mot ~ Not juste a word »

  1. Je vais relire cet article tous les jours ! Merci Michael. J’y suis et je confirme que la, présence et les rappel à l’ordre sont incontournables pour moi !

    Je continue, douce journée,
    Isabelle.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s