Prière à la peur

Hier, j’ai reçu plusieurs messages d’une future co-exploratrice. Ils m’ont touché et après avoir obtenu sa permission, j’ai voulu en partager un avec vous...

« Chère âme, cher sorcier, 

J’ai lu ton article du jour, « Bastille ». Ce fut une véritable aventure ! 

Première aventure : 

La première lecture fut faite avec un vif intérêt, et avec toujours cette suspicion de l’ego qui veut se voir partout pour se faire mousser. J’ai dit ok à mon ego. Je me suis autorisée calmement à me sentir concernée par tes propos. 

Deuxième aventure : 

J’ai ressenti le désir de retranscrire ton article dans mon carnet. Comme je travaille à suivre l’énergie, c’est-à-dire mon intuition, je m’y suis attelée dans la foulée. Et bien sûr, une pépite émotionnelle m’attendait :

« Il n’y a pas de place pour une autre distraction. Il n’est pas possible de perdre l’attention un seul instant. La moindre absence peut laisser place à une peur viscérale et ancestrale venant des bûchers et d’autres désastres du passé… » 

Mot après mot, une émotion grandissait dans mon cœur. J’ai laissé venir à moi ce flot des temps anciens. Un message de l’univers plein d’amour, à travers mon corps qui sait tout, et qui me disait, larme après larme :

« Voici ta peur viscérale. Elle est là, devant toi. Voilà pourquoi tu t’absentes lorsque tu fais l’amour. Voilà pourquoi tu quittes ton corps. Tu tentes de survivre. Ce ne sont là que tes peurs passées. Ta peur des hommes. Ceux qui t’ont violée, torturée, et brûlée. Ceux qui t’ont massacrée à l’intérieur comme à l’extérieur. »

Je ne peux écrire ces mots sans larmes.

Prière à ma peur

Je décide d’accueillir ma peur ancestrale.
Je décide de l’affronter, les yeux dans les yeux.
O ma peur, je te regarde à travers mes larmes.
Je te comprends et je t’accueille.
O ma peur, tu as été légitime.
Tu as été un réflexe de survie.
Tu m’as protégée et tu as pris soin de moi.
O ma peur, je t’aime et je te remercie.
Mais je n’ai plus besoin de toi, désormais.
Grâce à toi et à partir de toi, je choisis.
Je choisis la liberté.
Je choisis l’amour.
Je choisis le pardon, et la paix retrouvée.
Je veux quitter ma cage.
Cette cage aux requins.
Survie en apnée.
Les requins-hommes, incarnation du masculin.
Ces requins, source de mort, je les veux pour amis.
J’ouvre la cage.
Je glisse mon corps hors de ces barreaux en fer.
Je laisse derrière moi l’en-fer.
Sirène parmi les requins joyeux.
Sirène réconciliée avec l’océan premier.
Je reviens au cœur de Source.
Je pardonne tout.
Je me libére.
Je peux mourir, je suis en paix.
Gratitude immense pour cette vie.
Joie incommensurable d’être en vie. 

Merci. Merci d’avoir été à la merci. Et d’avoir été rendue à la mer (Mère) originelle. »

7 réponses

    1. Sarah

      Bonsoir à vous,

      En tant qu’auteur du texte, je reçois ce merci avec gratitude. C’est un grand plaisir de partager cette prise de conscience, vécue du ventre jusqu’à la tête, en passant par le cœur. Inventer des prières est probablement instinctif, si nous re-apprenons à ecouter ce qu’il y a de puissant en nous.

      Que faudrait-il pour que chacun d’entre nous, merveille de l’univers, nous retrouvions notre capacité à l’autoguerison ? La prière en est un moyen simple et doux. Une sorte de cœur à cœur avec la vie. Je vous encourage à vous écouter, et à communiquer ainsi avec l’univers. Cela donne la paix, et parfois même la joie !

      Avec amour.

      Une sirène qui a retrouvé l’Océan

      Aimé par 1 personne

  1. florence arnaud

    Bonjour Michael,

    Je prends note de tes articles seulement aujourd’hui après quelques jours de déconnexion :
    Puis devant cette prière de la peur, tout s’éclaire simplement et mes maux se calment merci de cela !
    Envie besoin de composer une prière aussi dessus ! Alors j’ose en commentaire mettre mon inspiration qui ne peut se taire ! Merci de me permettre cela ou non ! Namasté

    Prière à ma peur :

    Voilà le soir approche, la porte se referme
    son souffle, son corps vibrent brûlants
    Mon corps bat fort mes membres deviennent crispants
    Ma peur m’habite totalement je ne discerne
    plus rien je m’absente de cet endroit
    Je tremble de tout mon corps j’ai froid
    je ne suis plus rien, est ce que tu vois
    un bout de chiffon, une marionnette sans droits
    pour combler l’autre au plus vite je pleure je crie
    mais quelle honte d’être cette fille ainsi
    la peur, ma peur de recontactée le passé resurgi
    envie d’en finir, avec ses moments ci
    retrouvée ma source, non abîmée, non abusée est ce encore possible ,
    ma peur me dis d’y croire de te prendre pour cible
    merci ma peur de me redonner la direction accessible
    pour me diriger vers des êtres comme Michael, pour devenir invincible
    Alors j’ose sourire, grandir, espérer devenir cette sorcière
    qui écris, qui accueille, qui contacte sa source car elle est une guerrière !

    Aimé par 1 personne

    1. Sarah

      Bonsoir Florence,

      Ta prière est terrible et très belle. Merci de l’avoir partagé avec nous, et de t’être permis d’être toi, connectée à ta puissance intérieure de femme survivante.

      Affronter nos peurs ancestrales, voilà qui pourrait nous faire cheminer sur un chemin nouveau, baigné de lumière et de paix. À chaque seconde, nous pouvons choisir de devenir plus consciente, plus brillante, plus vibrante.

      Ou choisir que ce n’est pas encore l’heure. A chaque pas , hésiter. À chaque pas, choisir. Faire tranquillement et sans pression l’expérience de notre liberté, fondamentalement folle car sans limites.

      Je nous souhaite, ainsi qu’à toutes les femmes du XXIe siècle, une bonne route sur le chemin de nos peurs. Le début d’un nouveau monde.

      Avec amour

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s