Mes larmes

Die (26), France 🇫🇷 

A la fin de ce film, que j’ai adoré, j’ai senti mes larmes couler. J’aurais voulu qu’il dure encore et encore. Une histoire touchante, de beaux et bons acteurs… et de la belle musique. Vous le trouverez sur mon site fétiche avec son nom en anglais « Forever my girl ». N’hésitez pas de me demander l’adresse en utilisant ma page contact. 😢 

D’où viennent toutes ces larmes chez moi ??? Car depuis que je m’en souvienne, certains films me touchent au plus profond de mon être. Mes amis proches, dans le passé, savaient qu’il suffisait que dans un film un père dise à son fils « je t’aime mon garçon » ou « je suis fier de toi » pour que je pleure des chaudes larmes. 🤔

Je me souviens qu’entre mes 5 et 8 ans je pleurais mon père tout le temps. Il me manquait terriblement. Quand je l’ai revu 13 ans plus tard, ça a été une déception énorme car ce n’était déjà plus l’homme de mes souvenirs. Je n’ai jamais plus retrouvé mon « papa ». L’homme chez qui j’allais de temps en temps en Israël me ressemblait physiquement et même psychologiquement, mais n’était plus mon père. 🤨

Mon travail intérieur m’a aidé à le retrouver et à me rapprocher de lui. Néanmoins, je sentais bien que quoique je fasse, je restais toujours un mauvais souvenir douloureux d’un mariage raté. Le clash d’il y a 6 ans, qui a provoqué une rupture définitive, n’était qu’une explosion logique provoquée par l’accumulation de 50 ans de douleurs et frustrations. 😏

Ce qui est rigolo, c’est que depuis ce jour les paroles touchantes qu’un père peut dire à son fils sur le petit écran ne m’atteignent plus. L’histoire semble régler… Ce qui me fait pleurer dans les films maintenant ce sont des scènes où deux âme-soeurs se reconnaissent et se retrouvent… des déclarations d’amour qui font rêver… mais aussi quand quelqu’un rentre à la maison où il est attendu depuis toujours… 😍  

Ça touche bien évidemment la partie en moi qui rêve toujours de trouver cette partenaire idéale qui « est faite pour moi »… et cette partie qui désire se poser enfin et vivre des amitiés simples, vraies et profondes. Peut-être que ça touche aussi la partie en moi qui regrette ce qu’il a perdu en chemin. En tout cas, mes larmes me montrent bien ce qui semble me manquer. 🧐

Dans la vraie vie j’ai toujours la larme facile. Si pendant de longues années, dans ma jeunesse, je n’en ai plus lâché, plus tard, quand je suis entré dans mon processus thérapeutique, je me suis bien rattrapé. En tout cas, pendant un temps… car à un moment précis, vers 1986 après une rupture amoureuse, j’ai fermé inconsciemment mon coeur pour ne plus souffrir. Ça ne m’a pas empêché de pleurer. Mon seuil de tolérance était seulement devenu plus élevé. ☺

IMG_1013-002

Pendant de longues années, quand j’accompagnais intensivement, j’étais surtout touché par le progrès de ceux qui suivaient le processus que je proposais. Quand quelqu’un retrouvait un petit bout de son humanité, de son enfant intérieur, de son bonheur… ou vivait une compréhension profonde, réussissait à régler un contentieux familiale qui semblait bloqué… mes larmes témoignaient de mon sentiment de bonheur partagé. 😿

C’était après mon expérience d’éveil que je suis devenu très conscient que nous ne formions qu’une seule entité qui se manifestait sous des formes multiples. Je savais très bien que c’était moi-même que j’accompagnais à travers les autres et que chaque larme représentait un petit bout de moi qui retrouvait sa maison quelque part. 😍 

Il y a quelques années je suis tombé fou amoureux d’une jeune femme. Elle m’avait invité à me laisser aller. Le même scénario d’environ 30 ans plus tôt s’est reproduit. J’avais confiance en elle et je me suis laissé aller, comme la première fois… et j’ai re-ouvert mon coeur. Une vraie boite de Pandore. Je commençais à parler, parler, parler… à me libérer de tout ce que j’avais accumulé. Elle m’a quitté malgré tout, exactement comme celle de 1985. Mais cette fois-ci j’ai affronté ma douleur… je n’ai plus voulu fermer mon coeur. Ce qui explique peut-être pour certains qui me connaissent depuis peu, pourquoi je suis si sensible. J’ai comme un coeur tout neuf depuis seulement 5 ans… Il n’a pas encore eu le temps de fabriquer des couches de protection…😌

Aujourd’hui je suis fier de savoir pleurer ! Quand je pleure je sens ma vulnérabilité, cette brèche qui s’ouvre vers mon intérieur… Je sens la libération que cela provoque en moi. J’aime aussi offrir mes larmes à celui ou celle qui est là en témoin. J’aime offrir ma vulnérabilité si ça se présente ainsi. Cette capacité de me montrer ouvertement sans protection me fait sentir, paradoxalement, très puissant. D’oser pleurer me fait sentir plus fort… Mais attention, seulement si c’est l’homme en moi qui pleure, pas si c’est la victime. Oh non, si c’est celle-là, je peux m’enfoncer à nouveau dans des abîmes sans fond. 😉 

Je vous souhaite une délicieuse journée… à demain ! ❤💛💚💙💜🖤  

10 réponses

  1. Jade

    Bonjour Michael, merci pour ce partage merveilleusement vulnérable qui raisonne tellement en moi…te dire qu’en tant que femme, je me sens tellement émue et honorée lorsque qu’Homme m’offre ses joyaux que sont ses larmes, je me sens alors grâce à lui devenir encore plus Femme …ma coupe se met au service de cette rivière infinie d’Amour profond pour accueillir en moi ces joyaux, ce trésor qui me répare, me nourrie, me guérie…en me baignant dans ses larmes de vulnérabilité je découvre alors toute la puissance masculine qui est en lui et me sens tellement chanceuse d’en être le témoin. Je ressens alors un AMOUR immense pour les Hommes qui sont capables de cela, une gratitude incroyable et une envie d’être encore plus Femme dans mes propres vulnérabilité pour les offrir aux Hommes capables de cela…et tisser l’Amour ensemble. Messieurs, que vous êtes beaux, puissants et et tellement Hommes lorsque vous faites cela, c’est un cadeau précieux que vous nous faites car tellement rare et tellement difficile à faire, Merci infiniment d’OSER être vous. JE VOUS AIME.

    Aimé par 1 personne

  2. Alain

    En 2002, suite à une rupture amoureuse, j’ai pleuré tous les jours durant de nombreux mois.
    J’allais au boulot en mode zombie, puis en rentrant le soir, je m’effondrais sur mon canapé et pleurais durant des heures.
    J’ai mis plusieurs années à me relever.

    Il m’arrive de pleurer aujourd’hui sans raison apparente. ça me fait du bien, c’est libérateur.

    Il y a quelques jours je suis allé à une réunion de prière organisée par des chrétiens près de chez moi.
    Il y a eu des chants de louange à Dieu.
    J’ai chanté et soudainement une profonde tristesse est montée au niveau de mon plexus.
    J’ai été surpris car je ne soupçonnais pas d’avoir encore une telle tristesse en moi.
    J’ai retenu mes larmes pour ne pas attirer l’attention.
    La prochaine fois je laisserai sortir cette tristesse.

    Lors de mes derniers voyages avec les plantes, je me suis surpris aussi à demander, à appeler « papa ».
    Je n’étais pas conscient de ce manque profond, et dans mon esprit les choses ne sont pas bien claires quant à cet appel.
    L’image du père céleste et du père charnel se confondent.

    Aimé par 1 personne

  3. Quand je touche les gens et que je sens leur histoire j’ai des larmes, je ne peux pas dire que je pleure mais les larmes arrivent.
    Et un jour en serrant la main d’un chaman (j’ignorai qui il était), les larmes sont arrivés, il a m’a fait un grand sourire, m’a attiré vers lui et m’a dit doucement à l’oreille :
    « quand les larmes arrivent, c’est que Dieu est au plus près ».
    Merci pour ton partage et pour ce rappel quand nous sommes tous au plus près de Dieu. 🙂 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. patricia guerreiro

    Coucou Michael

    J’espère que tu vas bien !
    Moi oui 😊toujours entre les deux continents 😉

    J’ai une question !
    Sais-tu où je peux trouver le film host en streaming gratuit vf ?
    Je sais que tu regardes bcp de films 😊et je ne me rappelle plus du nom du site que tu utilises

    Merci 😊
    Au plaisir !
    Gros bisous

    Patricia

    Aimé par 1 personne

  5. Catherine

    Personnellement cela me renvoie au « don des larmes » dont parle Jean-Yves LELOUP….mais cela m’évoque surtout une corde de violon qui vibre pour émettre un son cristallin….les larmes sont les vibrations de l’âme…j’aime aussi beaucoup cette phrase du chaman…j’y penserai lorsque …mes larmes arriveront..et c’est souvent.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s