Space cake

Amsterdam, Pays-Bas 🇳🇱

Ça fait quatre jours que je n’ai pas écrit dans mon journal. Ce n’est pas parce que je n’ai rien à dire. Oh non, il y a toujours quelque chose à explorer, à découvrir, à expérimenter et à développer. J’avais très envie d’écrire, mais mon attention et mon énergie ont été absorbées par l’expérience que je vis avec ma co-exploratrice du moment… c’est-à-dire nous approcher davantage encore de notre état d’origine d’enfant indigo. 🔥

Je pourrais presque écrire un livre sur mon vécu de ces derniers jours. Je me contenterai d’un résumé, car l’exploration est loin d’être terminée. Elle durera jusqu’à jeudi et il fait doux dehors. Il y a du soleil avec des gros nuages, alors une journée parfaite pour faire du vélo. Jusqu’à maintenant nous avons tout fait à pied, soutenus parfois par le tramway ou ma voiture. Le vélo nous permettra de parcourir un peu plus de distance de manière simple, tout en profitant pleinement du paysage. 🚴‍♂️ 

Durant cette troisième exploration avec ma partenaire, mon défi semble être de vivre plus encore cette simplicité spontanée enfantine qui correspond à ma vibration d’indigo… et de lâcher mes dernières résistances. Je comprends de mieux en mieux où peuvent se trouver encore les retenues ou les freins qui empêchent mon expression la plus simple. Je constate que cela fait très longtemps que je ne m’autorisais pas à être vraiment “Michael”. 😏

IMG_4170

Le Michael que je suis réellement et que je re-découvre petit à petit est simple, spontané, direct, câlin, gourmand, démonstratif, original, inconstant, sans retenue, un peu fou et sans limites. A chaque fois que j’ose me montrer dans ma spontanéité originelle sans trop réfléchir, je suis conscient du risque que je prends. Je pense que mon originalité a été maitrisée à coup de matraque psychologique depuis que je suis tout petit. 🧒

De me libérer de cette camisole me demande un grand effort, car le comportement qui me correspond n’est pas vraiment considéré comme normal dans notre société. Etre MOI s’avère être dangereux et non pas seulement pour moi-même, mais aussi pour ceux qui me sont proches. Même si je suis tout le temps sincère, ma vérité du moment est changeante. Ce qui est vrai pour moi à un moment donné peut ne plus l’être l’instant suivant. De le partager spontanément et ouvertement peut créer des attentes ou des espoirs, puis blesser ceux que j’aime, quand je change de cap. 😅

Je fais donc très attention à ne pas m’engager trop hâtivement et à ne pas faire des promesses que je ne pourrai honorer. Pour pouvoir rester aussi naturel et authentique que possible, j’ai besoin d’exprimer parfois encore ce que mes mots signifient pour moi. Je suis toutefois conscient que je dois lâcher ça aussi et que je laisse les choses se faire en toute simplicité… quitte à vivre des malentendus ou des mésaventures. Je ne peux quand même pas passer ma vie à expliquer systématiquement aux gens qui je suis et comment je fonctionne. 🥴

En bas à droite : Le stand de livres où j’aidais Théo à vendre et ranger ses livres,
quand j’avais environ 14 ans. Sa fille continue fidèlement dans les pas de son père.
Elle a le dernier chariot d’origine de l’époque… 

C’est peut-être pour ça que nous nous trouvons à Amsterdam. C’est une ville où tout se vit et où tout est possible. Ailleurs, on ne fait qu’en parler… tandis qu’ici, ça se passe en vrai et tout le temps. Alors, être dans cette ville si libre nous aide… et pour nous donner un petit coup de pouce en plus dans le processus de désinhibition, nous avons pris à plusieurs reprises du space cake… du gâteau avec du cannabis qui se vend librement dans des cafés que l’on trouve un peu partout en ville. 🍀

Je n’en ai pas pris souvent dans ma vie. J’ai commencé tout juste il y a quelques années pour comprendre comment deux jeunes hommes que j’accompagnais avaient pu rester coincés dans l’état provoqué par la plante. Par la suite, j’en ai pris de temps en temps. J’aime bien l’effet que ça me fait, sans pour autant en devenir dépendant. En général ça me rend euphorique, câlin, hypersensible et m’amène dans le même espace où je vais quand je deviens canal. En fait, ça me provoque en quelque sorte l’état naturel d’un enfant indigo !💗

Ce qui me fait croire que j’ai bien avancé, c’est que l’effet a été cette fois-ci beaucoup plus modéré que d’habitude. Un peu comme si la différence entre mon état normal et celui provoqué par la plante était plus petit qu’auparavant. Certes, c’était très agréable et euphorisant, mais je me sens dans mon quotidien presque aussi libre qu’avec l’aide du cannabis. Il y a eu juste quelques petits endroits vers lesquels je me suis laissé glisser un peu plus facilement qu’en étant dans mon état normal. 🤔

Dans le passé, la plante me permettait surtout de me lâcher sur le plan intime. C’est logique, car mes inhibitions se trouvaient plutôt là. Pendant les prises de ces quatre derniers jours, je me suis senti plus passif, présent, observateur et paisible que d’habitude. Peut-être que la plante m’a permis d’être tout simplement moi, détendu et sans fioriture, correspondant au défi à relever. Ça me semble tout à fait plausible, car avec le temps j’ai bien compris comment me laisser guider et enseigner par la marihuana et entrer en profondeur… au lieu d’en faire seulement une source de plaisir superficiel. ✨

Nous explorons donc notre expression individuelle, conjuguée à deux, en toute simplicité… et en même temps, avec la même énergie, nous explorons Amsterdam et ses alentours. Promenades dans les quartiers typiques de la ville, balade en bord de mer, rencontre avec quelques amis, tour en bateau-mouche, visite des églises et des monuments, pauses sur des banc publics ou en terrasse pour regarder les gens, passage détente au SPA… et aujourd’hui nous allons donc peut-être continuer nos aventures à vélo. 🌊

Pour garder nos énergie et présence élevées, nous sommes restés en pause alimentaire. Pas simple de défier la séduction alimentaire énorme de ma ville de jeunesse. Il y a tellement de bonnes choses à goûter que je passerais mes journées à manger. Peut-être nous allons nous laisser séduire le dernier jour de notre exploration à deux, mercredi. Qui sait… En attendant, jus de fruits, boissons chocolatées, thé glacé, gaspacho, coca cola et quelques glaces font parfaitement l’affaire. ✌️

Je vous souhaite une délicieuse journée de plus ∞❤️∞   

4 réponses

  1. « Le Michael que je suis réellement et que je re-découvre petit à petit est simple, spontané, direct, câlin, gourmand, démonstratif, original, inconstant, sans retenue, un peu fou et sans limites. »
    J’adore 😍
    Quel dommage que toute cette énergie, cette  » folie » ait été mise sous cloche !
    Ne change rien et vis le à fond!!!
    Et bon séjour dans cette ville d’Amsterdam que j’aime beaucoup aussi…
    Belle soirée à vous deux

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s