Je décroche ~ I unhook

🇬🇧 To translate my article to your language, copy the French text, click on this link and paste it in the Google translator that opens…

Michael à Modi’in, Israël 🇮🇱 

Parler de liberté, de puissance, de paix ou de l’Amour, alors que je me trouve dans le confort rassurant du soutien d’une famille, d’une profession, d’un revenu, d’un capital, de la structure de la société ou simplement de ma jeunesse… est une chose. De le VIVRE, sans soutien ou presque, directement, face à face à l’existence, en suivant les changements torrentiels qui sont propres à la VIE et à l’AMOUR… est une toute autre paire de manches !!!

C’est ça, être un Alchimiste… C’est pour cela que je me suis autoproclamé ainsi, puisque j’ai lâché le bord de la rivière égotique pour me laisser complètement emporter par la rivière de la GRANDE VIE… et cela depuis bien longtemps déjà. Pour moi, l’être humain est venu pour cela… et QUE pour cela ! Il est venu pour se laisser transformer, à partir de son état de plomb, séparé et inconscient, où la peur inconsciente domine son existence… vers l’état d’or où l’Amour l’habite et où il se sent UN avec toute chose… et où il est conscient d’être conscient d’être conscient… 

Ça s’est passé dans ma vie en étapes. Le dénominateur commun de chaque étape a toujours été qu’à chaque fois j’ai pensé que j’étais arrivé. Aujourd’hui, je sais que je serais toujours en mouvement, toujours en changement… puisque ce se sont les caractéristiques fondamentales de la VIE elle-même. Je sais aujourd’hui que dès le moment que je ne bouge plus, je ne serais plus dans la VIE et que j’aurai abandonné. Bien évidemment que le mouvement peut-être subtil… 

Ainsi, j’ai connu une grande période où j’étais endormi et où, comme un mouton blanc, j’ai participé sans me rendre compte à une société malade et déformée. Ensuite, il y a eu l’étape de secousses, où mes maladies, malaises et malheurs ont fait trembler mes fausses fondations fragiles. Puis, s’en est suivi des années de mise en question qui se sont soldées par une expérience d’éveil. Après celle-ci, après cette mega prise de conscience, j’ai passé de longues années à me libérer consciemment et délibérément de mes comportements et réflexes conditionnées afin de trouver mon état naturel.

Il y environ 6 ans, j’ai atteint un certain seuil, où les retrouvailles avec le vrai MOI me rendaient de plus en plus incompatible avec ceux qui m’entouraient, avec mes occupations et carrément avec la société. Comme ce processus est instoppable, je me suis laissé aspirer par elle. Depuis mon expérience d’éveil, et au fur et à mesure que j’arrivais à me libérer de mes enclos multiples et de mes couches de camisoles de force, des bribes de notre culture ancestrales remontaient progressivement à la surface de ma conscience… et le chemin de jadis se manifestait de plus en plus clairement et palpablement devant mes yeux.

Le miroir, la projection donc, et les signes ont été mes fidèles compagnons tout au long de cette route. Ils étaient mes GPS indispensables. Sans eux, JAMAIS j’aurais retrouvé notre chemin commun d’antan, laissé en friche depuis plus d’un millénaire… Depuis à peine quelques années j’avance prudemment en lentement sur ce chemin « le moins fréquenté ». Je doute, j’hésite, j’appréhende… par crainte de m’être trompé depuis le début. Pourtant, chaque jour la VIE-même m’envois des signes qui confirment le contraire.

En rentrant dans le pays où j’ai vu le jour, j’ai eu l’occasion de boucler mon cycle traumatique. Pour cela j’ai eu besoin de 8 vies distinctes depuis que je suis né. En revenant en Israël, j’ai démarré ma 9ème… et certainement ma dernière. Intérieurement, je suis persuadé que ce n’est pas seulement la dernière partition mon histoire terrestre, mais ma dernière tout court. Je n’ai nullement l’intention de revenir… Mon intention est d’atteindre le coeur de l’AMOUR cette fois-ci… et même si cela sonne pompeux et prétentieux, tout autour de moi me montre que je m’y approche à grand pas jour après jour.

Je n’ai plus rien à faire… Je n’ai plus rien à prouver… L’inconfort de ces quelques mois passés, depuis que je sais que je dois quitter ma chambre à Modi’in, venait uniquement parce que je n’acceptais pas l’évidence. Je n’acceptais pas la porte qui était déjà grande ouverte. J’en cherchais une autre… et comme ça ne venait pas, j’ai tout mis en doute, inutilement. Depuis que j’ai eu l’intention de venir en Israël, j’ai eu la proposition d’utiliser l’appartement d’une connaissance du lycée à Netanya. Alors, ce sera mon étape suivante… et je suis curieux de découvrir pourquoi je suis censé passer par-là.

Puisque les frontières sont encore fermées et que mon hébreu est encore au stade intermédiaire, il est clair pour moi que j’ai encore un peu de temps à passer ici en Israël. Toutefois, Netanya est « Le petit Paris » d’Israël et ainsi mon lien avec la France perdure… pour des raisons que je ne peux que deviner pour le moment. Quoi qu’il en soit, cette belle ville très animée va me permettre de sortir de mon confinement personnel, qui dure déjà depuis mai 2018, depuis que j’ai acheté mon camion.

Avant de revenir en Israël, fin 2019, mon processus de dépouillement semblait être arrivé au bout. Depuis que je suis là, je sens bien que la Vie cherche à clôturer le passé avec et pour moi… pour ensuite m’animer autrement. Et moi je cherche avec Elle… puisque je ne sais pas encore comment faire ni vers où aller intérieurement. Je sais seulement que je me sens en Paix, que je n’ai rien à faire, rien à prouver, rien à construire. Ça viendra ou ça ne viendra pas, c’est aussi simple que ça. J’ai tout lâché et je ne fais que suivre le chemin d’antan… un chemin qui est fait d’endroits multiples consécutifs permettants d’ETRE pleinement AVEC la VIE à CHAQUE instant.

C’est comme ça que vivaient selon moi nos anciens à l’époque de la gloire de nos cultures anciennes. Il ne se posaient pas de questions inutiles comme quoi faire, quoi vendre ou acheter, où passer les vacances, ni même quoi manger… mais s’occupaient uniquement à renforcer d’instant en instant leur lien Naturel Individuel et Commun avec la Source.

Bien évidemment que je serais toujours là pour ceux qui pensent que l’énergumène bizarre que je suis devenu peut les aider. Je sais que sur ce plan là, je n’ai pas d’égal puisque je suis vraiment chez moi. Mon blog reste et les rendez-vous hebdomadaires aussi, pour l’instant. Mais, je sais aussi que pour vivre le rêve que la VIE a prévu pour moi, je dois laisser partir le rêve que moi j’avais prévu pour moi. Alors, je décroche, je lâche et je laisse… et je verrais bien vers où le courant de l’AMOUR me mène…

Je nous souhaite une délicieuse journée de plus ∞❤️∞ 

6 commentaires sur « Je décroche ~ I unhook »

  1. Bonjour. Michael
    Je viens de lire ton texte du jour et je dois te dire que pour moi il est dans le top des meilleurs moments de partage que tu nous a fait partager.
    D abord parceque tu montres à la fois ton humanité et ta divinité danser en toi et autour de toi et tu exprimes avec une grande humilité que seule l alchimie que seule la vie permet de passer de la puissance à sa fragilité sans en avoir peur car tout au final est juste et cohérent comme l Univers écrit la partition en fonction du musicien que nous sommes. Ton texte m a aussi touché car je vis une situation proche même si je suis à l entree de la caverne alors que toi tu as traversé avant moi des heures sombres pour déjà voir la lumière au bout . Aussi le titre , parle de lui même et. Je décroche est un mot fort mais juste car moins violent que la séparation la rupture ou le divorce et tu montres que seul avec soi même est la route à prendre pour arriver au but du soi avant de retourner à la maison . Pour ma part je m en rend compte d autant plus douloureusement que mon attachement et ma dépendance affective sont en train de me bousculer pour que j accepte de décrocher. . Merci à toi car je recherche l Amour et tu m en montres la forme avant de l atteindre au fond un jour l’Ocean de l ego est à traverser mais comme bon nageur j espère atteindre la rive de L amour moi même déjà bientot et tu es un maître nageur bien utile bien à toi Franck

    Aimé par 1 personne

    1. Très touché en te lisant Franck… emotions, frissons, larmes… merci à toi, homme sensible… Content que tu sois toujours là… ∞❤️∞

      J'aime

  2. Salut Michael, heureuse de lire « les pérégrinations d’un homme libre » directement sur mon fil Facebook et de pouvoir te laisser le p’tit mot d’une de tes « libérés », merci de ton écoute.
    Bon week-end !

    Aimé par 1 personne

  3. Le titre me percute, j’y projette l’état de mon corps douloureux, une certaine fatigue qui devient une compagne encombrante, la desaffectisation des liens passés, le manque de saveur de mon quotidien… et l’envie de décrocher de cette marche vers l’amour. Mais pour aller où?

    Toi tu parles de décrocher de l’égo, je reviens à tes mots, au courage et à l’humilité que j’y trouve : suivre les changements torrentiels… processus instopable… se laisser aspirer… je doute, j’hésite, j’appréhende…
    Je reconnais bien en toi l’Alchimiste, il me semble que je te vois, que je vois le chemin.

    Je témoigne de l’aridité de ma route, tout en sachant que je n’ai pas d’autre alternative pour revenir chez moi.

    Merci Michael de ce partage.

    Aimé par 1 personne

    1. En effet, Isabelle… à mon avis, y’a pas d’autre chemin… juste celui de continuer à trainer des pieds dans un monde et un fonctionnement malade… ou de faire un pas, puis un autre vers le chemin chéri vers l’Amour… en quittant, inconfortablement, les carottes imposées par nos geôliers de jadis…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s