Lisez moi doucement

Amsterdam, Pays-Bas đŸ‡łđŸ‡±

J’écris surtout pour moi ! Mais de temps en temps quelqu’un me demande pourquoi, dans ce cas, je met tout en ligne ? Et ils ont raison. À premier vu ça manquerait de cohĂ©rence. Je pourrais rĂ©pondre qu’il y a sĂ»rement une raison inconsciente. Mais au fond de moi, je sais que ce n’est pas vrai ! J’ai quatre raisons mĂȘme, bien conscientes. 😌

Avant-tout, la toute premiĂšre raison est que j’ai dĂ©jĂ  tout lĂąchĂ©. Plus de possessions, plus d’obligations, plus de travail ni assurances
 mĂȘme pas de retraite
 et j’ai laissĂ© partir aussi les amis dont l’évidence me montrait que la diffĂ©rence devenait trop grande pour une relation entretenable (libertĂ© grammaticale d’écrivain). Il est possible aussi que les retraites vont toucher Ă  leur fin. Ce blog est en ce moment tout ce qui me reste de ce qui me lie encore au monde tel que je l’ai connu. Ma libertĂ© intĂ©rieure n’est pas assez grande encore pour partir complĂštement, sans attaches. Votre prĂ©sence est donc vitale pour moi. 😍

La deuxiĂšme raison est que d’écrire me permet de continuer Ă  sortir de mon trou de souris oĂč j’aimerais souvent retourner. Je suis au fond un grand timide, mĂȘme si ceux qui me connaissent me disent de ne pas le voir. Je suis relativement peu sĂ»r de moi et j’ai une tendance chronique Ă  fuir. Simplement, je me soigne depuis longtemps et malgrĂ© cette rĂ©alitĂ© j’arrive Ă  faire des choses que mĂȘme les plus hardi parmi nous n’arrivent pas Ă  faire. Toutefois, je constate rĂ©guliĂšrement que j’ai encore du chemin devant moi et que ce blog me permet de continuer Ă  me mettre « sur la place publique », en quelque sorte. 😳

Ensuite, quelque part, quelque chose en moi me murmure en permanence : « Continues Ă  Ă©crire, montres que tu existes
 Il y a sĂ»rement quelqu’un dans ce monde qui cherche une personne comme toi. Peut-ĂȘtre en tant qu’Ami, peut-ĂȘtre pour un projet
 Si tu ne montres pas que tu existes, comment veux-tu que quelqu’un te trouve ??? » 😌

La raison la plus importante est que je pense que ce que je vis n’est pas banal du tout. Je pense de plus en plus que mon vĂ©cu est tellement nouveau et original que mon partage pourrait servir Ă  d’autres (facettes de moi-mĂȘme). Je me sens toujours un peu accompagnant. J’oeuvre seulement diffĂ©remment aujourd’hui. Plus subtilement j’ose croire. En plus d’accompagnant, je me sens de plus en plus guerrier de lumiĂšre, messager et pionnier… Et j’aime partager sur tout ce que je suis en train de re-dĂ©couvrir et qui concerne notre lien originel avec la source. 😇

Ce matin tĂŽt, j’ai reçu par WhatsApp un message d’une bonne amie trĂšs proche que je connais depuis que je suis en France : « Je lis tes articles, je les lis de plus en plus doucement, pour en comprendre mieux le sens et imaginer le monde dans lequel tu es. Je n’y suis pas arrivĂ© pour le moment, j’ai un long chemin encore et j’aime l’arpenter. J’imagine mieux ce que tu vies. Merci de les Ă©crire. T’embrasse. » đŸŒ»

J’avais envie de partager ce message avec vous parce que, justement, je me rends compte par rapport Ă  des rĂ©ponses ou rĂ©actions que je reçois sur mes articles que beaucoup d’entre vous ne comprennent pas nĂ©cessairement qui je suis, oĂč je suis et du coup l’Ă©tendu de ce que j’écris. C’est normal et OK pour moi. Tout le monde est de bienvenu !!! 😊

Ce message m’a beaucoup touchĂ©, parce que, justement, je pense que mon Amie a pris conscience de ce que je viens de dire et son Ă©lan, son envie de me comprendre et de me rejoindre dans mon monde donne tout sons sens Ă  mon Ă©criture. Car mĂȘme si j’écris pour tout le monde, seulement ceux qui me comprennent vraiment trouveront les pĂ©pites que je mets par-ci et par-lĂ . ❀

Ca semble orgueilleux n’est-ce pas ? PrĂ©tendre que ce que je dis est tellement « spĂ©cial » que vous ne me comprenez peut-ĂȘtre pas ? Pourtant
 je pense que vous aussi, vous savez quand vous ĂȘtes entendu et compris. Il suffit d’écouter ou lire les rĂ©actions des gens aprĂšs votre expression. Et c’est logique, chacun Ă©coute Ă  partir de lĂ  oĂč il est avec les filtres qui sont les siens. 😅

Et ça arrive presque tout le temps. Beaucoup de gens rĂ©agissent sur UNE vidĂ©o ou UN article, sans connaitre le contexte dans lequel il se place. Parfois je reçois un message dans le commentaires de ce blog, parfois par mail, comme cette nuit. Mmmmm
 Quoi faire avec ça ??? đŸ€”

DĂ©jĂ , j’avais envie de partager ma rĂ©flexion provoquĂ©e par le message de mon Amie. Ensuite, si le coeur vous en dit de mieux me connaitre et de comprendre d’oĂč j’écris, je pense que le plus simple est de commencer par mes vidĂ©os. De commencer par la premiĂšre et progressivement les regarder tous. D’ailleurs, c’est ce que mon Amie a fait aussi. Puis, pareil pour mes articles. Commencer par le premier et les lire l’un aprĂšs l’autre, comme un livre. L’ensemble est une jolie compilation qui vous permet de mieux savoir qui je suis, ce que je vis rĂ©ellement et quelles sont mes intentions. 😍

Si mon orgueil a pu blesser quelqu’un… pardon ! En attendant de lire vos rĂ©actions je vous souhaite une journĂ©e lumineuse… Ah oui, merci Ă  toi Nath de faire cet effort pour me rejoindre dans mon monde. Ça me touche profondĂ©ment ! ❀❀❀

8 réponses

  1. Personnellement je ne lis pas tous tes articles mais Ă  chaque fois, j’y trouve une pertinence, qui me renvoie Ă  mon travail intĂ©rieur… Nous nous sommes assez parlĂ© pour que je puisses dire que notre rencontre et le travail d’accompagnement furent une Ă©tape majeure de ma vie. Je remercie la vie (et toi aussi 😉 ) de m’avoir fait vivre ces moments, qui sont des outils de dĂ©codage si puissants, tellement puissants qu’ils sont parfois effrayants et pas si facile Ă  utiliser. Donc je n’ai pas la prĂ©tention de tout comprendre et voir les pĂ©pites qui se cachent dans tes articles mais avec un peu de chance ( 😉 ) je pense que je vais m’amĂ©liorer! Je t’embrasse et continue Ă  Ă©crire…… Plein de bises…. SLy

    Aimé par 1 personne

  2. Ta diffĂ©rence, tes choix si engageants, ton chemin de libertĂ©, ta prĂ©sence en profondeur et en mĂȘme temps si lĂ©gĂšre : c’est rare autour de moi.
    Quand je te lis, mĂȘme si je ne capte surement pas tout le miel de tes mots, ça ouvre en moi des possibles joyeux.
    Tes partages comptent, merci.
    Isabelle.

    Aimé par 1 personne

  3. Solange de Pau

    1°/ Moi aussi, depuis cinq mois, je vous « suis » quotidiennement trĂšs doucement (!).
    Intuitivement, je comprends la justesse de ce que vous décrivez.
    La mise en exercice, tel un yoga du quotidien, est assez laborieuse, tant je suis conditionnĂ©e par 55 ans d’habituation Ă  me limiter.
    2°/ je ne vois plus la rubrique « derniers commentaires » sur votre blog, je l’aimais bien car l’actualitĂ© de vos textes reste de longue durĂ©e.
    merci,

    Aimé par 1 personne

  4. Solange de Pau

    Ah oui, je l’ai retrouvĂ© !
    Maintenant, (sans vouloir trop pinailler…), j’ai toutes les « photos de voyage » qui s’ouvrent sans que je l’ai demandĂ©, avec tous les dĂ©tails d’identification de chaque photo (y compris focale, vitesse d’obturation…).

    Bon mercredi,

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s