Invité

Dole 39100, France

Ca y est, le voyage en tant qu’invité a démarré. Aujourd’hui je suis arrivé à Dôle et je me sens différent. Déjà pendant le trajet en bus, je sentais qu’un « prétention » se remplaçait par quelque chose de plus humble, plus simple… plus doux aussi. 😌

Le sauveteur utile n’est plus là… je ne suis pas appelé à l’aide… L’accueil que je reçois me touche du coup davantage. Le fait que quelqu’un puisse m’inviter juste « comme ça », gratuitement, désintéressé, sans que j’ai besoin d’être performant quelque part, me touche. ☺️

Je peux du coup faire plus attention à rester « dans mon territoire ». Mais, je remarque que malgré tout je cherche à apporter quand même quelque chose. Je me fais happer par des propos de mon interlocuteur et je constate soudainement que je suis en train de suggérer des options. Certes, avec moins de pression chez moi, donc sûrement chez l’autre aussi. 😜

img_3828

Je continuerais à faire attention. J’aimerais faire disparaitre toute tension ou pression. Je mesurerais mon progrès en fonction de l’état d’harmonie de l’autre et aussi dans le miroir. Pour l’instant la projection me montre que je prends encore trop de place, que je parle encore trop et que je ne laisse pas encore assez de place à mon interlocuteur. A suivre… 😅

C’est tout près d’ici que je suis venu la toute première fois en 1974. C’était sur ma toute nouvelle deuxième moto, un Honda CB 500 marron. Mon meilleur ami et voisin Rene était mon compagnon de route. C’était aussi la toute première fois que j’entreprenais un voyage seul sans ma mère. ☺️

A l’époque ma mère était vendeuse dans une joaillerie dans le centre d’Amsterdam et nous sommes allés chez une cliente à elle, Claire, qui avait une maison de vacances à Pesmes. Je me souviens encore de la route nationale vallonnée qui traversait les Ardennes et que nous avons parcouru pendant une nuit en juin. Quand ça montait il faisait froid et quand ça descendait il faisait chaud. Mon copain fallait s’endormir en route et si je ne l’avais pas donné un coup de coude il serait tombé. 😝

Je me souviens de la pluie et la chaleur humide, du maire de village qui était aussi pompiste, les gens qui admirait ma grosse moto rare pour l’époque dans la région, le supermarché énorme Mammouth, le talon de mon ami qui avait partiellement fondu sur mon pot d’échappement, l’inondation dans la maison de notre hôtesse, le cirque qui passait en ce moment dans le village… mais surtout les repas « typiquement français » sous les arbres à la grande table en bois… olives, pain, fromage, jus de pomme… Miam ! Et des arbres pleins de cerises délicieuses que mon copain me lançait de loin et que j’attrapais avec ma bouche jusqu’à en avoir mal au ventre. 🤗

J’ai regardé plusieurs films hier. Le film ci-dessous m’a beaucoup touché. L’amour du père pour son fils… l’entraide… J’ai donné 5 sur 5. Si vous voulez le voir en streaming, je peux vous envoyer un lien. Il suffit de me le signaler en message perso. 😊

Belle soirée à tous ❤️💛💚💙💜 

1 réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s