Le passé est passé ~ The past is past

🇬🇧 To translate my article to your language, copy the French text, click on this link and paste it in the Google translator that opens…

Michael, à Netanya en Israël 🇮🇱

Quand je suis arrivé en Israël en décembre 2019, pour la première fois depuis très longtemps, je l’ai sorti de sa pochette protectrice pour le porter à nouveau autour de mon cou. Ça m’était venu « comme ça ». J’ai pensé à l’époque que cela allait pouvoir m’aider à me reconnecter à mes racines juives, familiales et terrestres. Maintenant, rétrospectivement, je pense que c’était vrai… 

C’est un des trois objects, un des trois bijoux, qui me restent de mon passé. Les deux autres sont des bagues, également avec des diamants. Mon « magen David » a appartenu à mon grand-père maternelle. C’est lui qui avait coupé et poli les diamants de chaque bijou lui-même. Son métier de diamantaire était d’ailleurs la raison pourquoi il a été déporté, avec ma mère qui avait seulement 11 ans, à Bergen-Belsen. Hitler avait de projets pour les diamantaires… et comme ça n’avait marché, avec beaucoup d’autres, il a été battu à mort…

Ma mère, qui a miraculeusement survécu à 2 ans et demi d’internement, a su récupérer l’étoile après la guerre. C’était un miracle également, car peu de juifs ont pu récupérer encore un peu de leurs propriétés après les camps. Elle l’a porté pendant des années comme broche sur ses vêtements. A part quelques photos, c’était tout ce qui lui restait de son père. Quand j’ai eu 13 ans, à mon bar-mitsva, après qu’elle l’avait re-transformé en pendentif, c’était mon tour de l’avoir et de le porter… 

Je n’ai jamais vu une aussi jolie étoile de David. J’en ai toujours été très fier. Il est en or et à part sa valeur financière et sentimentale, je trouve que c’est carrément un oeuvre d’art. Les bagues, discrètes et magnifiques aussi, étaient prévues pour la femme que j’allais épouser un jour et l’étoile pour l’ainé de mes enfants. Aujourd’hui, ce seront probablement mes derniers recours en cas de pénurie.

Jusqu’à hier, chaque matin, en sortant de la douche, je sentais que c’était important de mettre mon étoile. Hier, soudainement, la sensation avait disparu… Je ne l’ai pas mis, ni ce matin d’ailleurs. Quelque chose à l’intérieur de moi me disait que le passé est passé et que l’objet n’allait plus me porter, mais m’alourdir. Alors, tout à l’heure, je vais le remettre dans la pochette avec les bagues. Une petite vague de nostalgie me traverse en écrivant cela… 

Ce n’est pas la seule indication que j’ai pour me dire que l’heure tourne, que les histoires se chlorent et que des portes s’ouvrent. Avant-hier, j’ai appris que ma maison sur roues existe toujours. J’avais compris que, quelques mois après l’avoir laissé à mon Ami Julien, elle était passée à la casse… et que, comme pour moi, son histoire était terminée. Tout à fait par hasard Julien a vu et reconnu le camion récemment. Comme moi, il a ressuscité et semble même se trouver en très bon état

Une autre indication est simplement le miroir. La plupart de personnes, que j’ai commencé à accompagner à mon arrivé ici en Israël, sont sorties de leur processus de deuil et de libération, lié à la partie douloureuse de la relation avec leurs parents. Plusieurs sont en train de trouver doucement leur place et/ou leurs voies de passage. Chez une des personnes en particulier des portes nouvelles semblent en train de s’ouvrir depuis quelques jours. Je prends ça directement pour moi aussi…

Ensuite, il y a mes cours d’hébreu. L’étude et la ré-appropriation de ma langue maternelle étaient jusqu’à peu vraiment importantes pour moi. Sous la lumière de mes dernières prises de conscience, mes priorités ont changé et l’apprentissage est descendu jusqu’au niveau de « hobby ». La pression a totalement disparue et je vais en classe de manière détendue. Même si je parle assez d’hébreu pour me débrouiller dans la rue, je suis très loin du compte pour parler au-delà des banalités. Après 18 mois d’un effort énorme de ma part, je trouve mon résultat médiocre. J’accepte aujourd’hui que je n’ai pas pour rien oublié ma langue… et que c’est okay de ne pas la récupérer.  

Ce lâcher prise me montre que je me sens prêt à passer à autre chose. Mais… ce ne sont tous pour l’instant seulement des signes avant-coureurs. Ce n’est pas encore le moment. Mes cours d’hébreu ne se terminent qu’en début de juin… et le miroir me montre que j’ai encore quelque chose d’important à changer en moi avant de pouvoir passer à l’étape suivante.  

Netanya… au cours de ma promenade matinale au bord de la mer…

En observant le miroir et les signes, il s’agit encore de l’audace d’être vraiment entièrement MOI… Même si je suis déjà un énergumène bizarre qui aux yeux d’un observateur lambda semble aller la plupart du temps à contre-courant… et qui socialement est à peine potable, il semble que j’ai encore de la marge. Je vois bien où je me retiens encore et comment je m’empêche à être complètement naturel.

Un bon exemple sont les soirées de causerie. Okay, je cherche toujours à être le plus vrai et authentique que possible et à livrer l’information, par rapport au sujet choisi, de manière le plus spontanée que j’en suis capable. Toutefois, je me souviens de chaque fois quand je sens que mes propre paroles vont me mettre en état de transe, de canal… et qu’au moindre signe avant-coureur, je ralentis mon débit ou j’arrête carrément de parler pour ne pas me mettre dans l’inconfort de gérer cet état si intense…

Hier soir, pour agrandir ma zone de confort, j’ai annoncé tout simplement au début de la rencontre que cela pourra se produire et que si c’était le cas, je ne me freinerais pas. Je le ferai à chaque fois… J’avertis aussi davantage ceux que je commence à accompagner de ce qui peut les attendre… car, mon comportement est vraiment a-typique. Je me sens comme un pantin au service de l’Etre et ainsi l’intermédiaire par lequel la VIE-même joue avec mes interlocuteurs… et pour être 100% efficace, je dois être 100% moi-même et 100% perméable… et peut-être par la suite, je serais 100% prêt… 

Je nous souhaite une douce journée ou soirée… A demain… ∞❤️∞ 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s