Où sont-elles passées

Saint-Raphaël (83), France 🇫🇷 

Un des derniers films que j’ai vu récemment sortait du lot. Novitiate est l’histoire d’une jeune fille qui décide de devenir nonne dans un monastère catholique aux Etats-unis, à l’époque où les règles s’assouplissaient. A part que je trouvais le sujet intéressant et les acteurs très convaincants, l’histoire m’a bien fait réfléchir. Ah oui, avant de continuer, vous trouverez le film sur mon site de streaming préféré “SCPNCB”. N’hésitez pas à me demander le lien. 😉    

Avant que l’église n’éradique la puissance féminine et tue 9 millions de femmes en l’espace de 300 ans, l’énergie de vie pouvait à mon avis circuler librement et sans tabou dans le corps de chacun. De mon point de vue, les cultes païens reconnaissaient et favorisaient même le feu du désir sexuel en tant que vecteur permettant de retrouver la re-connexion avec la Source. 🔥

Mais, depuis cette époque, où sont passées toutes nos sorcières et autres femmes puissantes ??? Que font les femmes avec cette énergie qui s’impose parfois si fortement depuis que le sexe, à part pour la procréation, est devenu péché ??? Comment gèrent ces femmes potentiellement puissantes ce mouvement énergétique naturel qui appelle et sollicite la connexion avec la source ???  🤔

Car si je bloque, par exemple, la sortie d’une arrivée d’eau, un peu comme dans le film “Manon des sources”, la pression venant de la source est toujours là et l’eau s’accumule où elle le peut, faisant avec le temps de plus en plus grandir la pression. Avez-vous vu à quel point les barrages doivent être énormes pour contenir la masse et puissance de l’eau ? Et malgré tout, nous sommes obligés de laisser passer de l’eau pour éviter que tout explose ! 😣

Alors, comment font-elles, toutes ces femmes, pour contenir quelque chose qui est fait pour circuler si puissamment et si magnifiquement dans leur corps ? Est-ce que vous pensez que nous pouvons empêcher Dieu longtemps d’utiliser “sa porte d’entrée” dans ce monde ??? Car pour moi il s’agit de ça. Les femmes font partie de la structure même du monde… la vie vient à travers elles. Leur utérus est notre berceau, la source de notre vie sur terre ! 🐣

Sans parler de l’utilisation de l’énergie sexuelle de manière évoluée au service de la vie, les difficultés liées déjà au simple plaisir de la sexualité que j’ai pu voir chez beaucoup de femmes est énorme. Bien évidemment, je peux reconnaitre des blessures qui empêchent de sentir, de s’ouvrir, de s’abandonner, d’être présent, de se livrer, etc. Pour les hommes aussi, d’ailleurs. Ce dernier temps je me rends compte qu’au-delà des blessures, le souvenir inconscient des bûchers a créé une empreinte qui voyage depuis la nuit des temps et qui castre les femmes dans l’expression la plus sacrée de leur être. 🧙‍♀️

Le souvenir des bûchers, l’interdiction des religions modernes, la morale et éthique sociétale qui en suit… puis la suprématie (apparente) de l’homme maintiennent la femme dans une position soumise et de mon point de vue, plutôt éteinte. Son potentiel de puissance est étouffé par une masse de personnes toujours fidèles à des normes et valeurs fondées sur les règles imposées par l’église… ce qui met une pression énorme empêchant toute forme de manifestation de divinité féminine…  ❤️ 

C’est pourtant là où se trouve l’essentiel et c’est ça ma quête aujourd’hui… aider les femmes à retrouver leur place.  Les accompagner à dépasser les règles, le regard des autres, les interdits, les tabous, la peur inconsciente de finir sur le bûcher et la peur de ce qui est devenu avec le temps inconnu pour elles. 🚦

Quand j’ai vu ce film, j’étais impressionné par ce désir énorme de certaines femmes d’être aimées par ce dieu masculin que la religion nous impose. Derrière ça je vois juste des femmes qui ont un tel désir de sacré, un tel amour en elles et un tel potentiel de connexion, qu’en l’absence d’enseignement ancestral, elle se soumettent volontairement à une organisation de pouvoir, encore une fois gérée par des hommes. Une castration collective… surtout empêcher les femmes de se connecter à la source et discréditer l’église. ⛪️

D’ailleurs, je suis persuadé que les religions ne véhiculent pas du tout l’enseignement de Moise, Bouddha, Jésus ou Mahomet… Tout est malentendu, mal interprété, mal compris… et encore plus mal transmis. Toute cette machination maintient uniquement en place un système de pouvoir masculin. 😇

Alors, où sont-elles ? Où sont toutes ces magiciennes potentielles ??? Je pense qu’elles ont fait à travers les siècles avec leur énergie ce qu’elles pouvaient. Une partie s’en est complètement coupée et s’est laissée soumettre, dresser, domestiquer pour servir l’homme et ses besognes. Celles pour qui l’énergie était trop forte sont peut-être devenues simplement des addictes du sexe, des nymphomanes ou peut-être même des prostituées, se mettant ainsi quand-même à la limite de la société. 😅

La masse féminine cherche peut-être tout simplement à survivre aussi bien que possible avec ce qu’elles ont… De plus en plus réclament enfin et à juste titre leur droit au plaisir et à la liberté. Et même si ça se fait pour l’instant d’une manière plutôt masculine, c’est mieux que de ne rien faire et de rester dans une espèce de non-vie mortel. J’y vois un peu le syndrome de Stockholm où les femmes aiment tellement leurs ravisseurs masculins qu’elles continuent “sagement” à se laisser dominer. 😉  

Mmmmmm… là je suis à Saint-Raphaël. Quelques jours de chaleur me font du bien. Je suis arrivé hier et je repars pour Valence après-demain matin déjà. Je profite de mon passage ici pour voir mon Ami Julien et d’écrire mon article sur la terrasse de la crêperie où il travaille, derrière un petit Coca cola zéro. Je pense que je reviendrai demain pour écrire mon article suivant. J’ai déjà le titre ! 😊 

Je vous souhaite une magnifique journée… ❤️💛💚💙💜🖤 

IMG_6280-001.JPG

2 réponses

  1. Solange de Pau

    Votre article me rappelle la phrase de désolation que prononçait mon père à la fin des 70’s, devant ma rébellion féministe, (j’avais alors 16, 17 ans) :
    « mais qui c’est qui voudra se marier avec elle !? »
    J’ai eu la chance, de ce point de vue là de naître dans la bonne génération européenne.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s