Un fou furieux ~ A complete fool

🇬🇧 For English scroll down till you see the Union Jack


Modi’in, IsraĂ«lÂ đŸ‡źđŸ‡±Â 

L’information recueillie dans la rĂ©union de La Grande Famille hier soir venait parfaitement complĂ©ter mon article du matin. J’avais certainement besoin de rĂ©-entendre des arguments me permettant de rester dans mon territoire et de laisser l’autre dĂ©finitivement tranquille. Il est clair, limpide mĂȘme, que tant que je n’occupe pas mon propre espace adĂ©quatement et que je ne prends pas soin de mes besoins ou envies, je vais dĂ©border chez l’autre.

Certes, mon intention peut ĂȘtre noble, mais comme beaucoup de parents le font avec leurs enfants, ou des partenaires entre eux, je tuerai mon Ami par « amour » en le privant d’une libertĂ© primordiale. En plus, si je suis trop exigeant avec moi, je vais tout le temps avoir l’impression que l’autre ne fait pas sa part et des colĂšres longtemps accumulĂ©es vont sortir sous beaucoup de pression, par petit bout, comme des jets de venin.

Je me dois d’ĂȘtre doux avec moi. Surtout que je sais que de toute maniĂšre je triche. Je me demande beaucoup, mais ne suis jamais Ă  la hauteur de mes exigences. Cette frustration se mĂȘlera Ă  la colĂšre quand, sous le prĂ©texte d’aider, je vais empoisonner l’autre avec ma propre incapacitĂ© de gĂ©rer ma vie. Ça semble fort comme ça, et peut-ĂȘtre que vous ne le voyez pas ainsi, mais je peux vous dire que je n’ai vu que ça en miroir chez les autres tout au long de mon parcours d’accompagnement et encore plus au cours de mon itinĂ©rance qui a durĂ© environ 3 ans chez les femmes, les couples et les familles.

Mais, il y a autre chose chez moi qui parasite ma capacitĂ© de rester de mon cĂŽtĂ© des frontiĂšres. Je suis un fou furieux ! Je sais bien que ça ne se voit peut-ĂȘtre pas comme ça. Mais sous mon apparence tout Ă  fait banale, j’arrive de moins en moins Ă  cacher l’homme libre, simple et puissant que je suis devenu. J’essaye de rester sage, et j’arrive encore avec l’habitude d’avoir Ă©tĂ© confinĂ© pendant plus de 60 ans. Avec le temps ça devient de plus en plus difficile car ma nature profonde, de plus en plus insistante, cherche Ă  se frayer un chemin vers la surface… et ça commence doucement Ă  se craqueler sous mes pieds.

wolf-547203

J’ai compris pourquoi je ne pourrai plus jamais ĂȘtre Ă  la tĂȘte d’un groupe et pourquoi j’ai toujours eu peur d’entrer dans une position de pouvoir. Je suis rĂ©ellement un fou imprĂ©visible et bavard au service du Vivant qui ne peux pas s’empĂȘcher de mesurer ce qu’il voit et de l’exprimer par ses paroles. Et Dieu sait que j’ai essayĂ©… Ce sont des paroles qui, comme un pont, le lient Ă  l’invisible, qui le transportent en transe et qui ont un effet sur l’autre dont je ne mesure pas encore entiĂšrement l’Ă©tendue. Si j’ai la place Ă  la tĂȘte d’un groupe et que je veux ĂȘtre entiĂšrement MOI, je risque de flinguer chacun avec mes flĂšches d’Amour Vrai.

Je me suis vu en action Ă  quelques moments de GrĂące Ă  la fin de mes animations Prana-Tantra. Avec un pied dans chaque monde, je vois une rĂ©alitĂ© qui Ă©chappe aux autres. Je vois exactement oĂč chacun se trouve sur son chemin et comme un chaman en transe, je vois et je guide chacun en fonction de ce dont il a besoin pour avancer vers l’Amour et l’UnitĂ©. Non, ce n’est pas Ă  la tĂȘte d’un groupe qu’est ma place. Ce qui s’y rapproche le plus est en effet « Garant de l’Harmonie »… mais ma place vĂ©ritable est au bord du groupe, tranquille, comme un chien loup qui observe le troupeau et le maintient en sĂ©curitĂ©.

Mais, je me vois et je me sens de plus en plus comme ce fou qu’il vaut mieux laisser tranquille, car il n’a plus rien qui brime son expression libre et inspirĂ©e. Celui qui vient le voir doit ĂȘtre lui-mĂȘme un peu chtarbĂ© et prĂȘt Ă  entendre et Ă  changer. Il prend autant de risque de se trouver face Ă  un vieil homme tranquille, gentil, rĂ©ceptif et souriant… comme celui que de recevoir une avalanche verbale guidante d’un guerrier de LumiĂšre… ou encore autre chose de complĂštement imprĂ©vu. C’est ça que je suis… et ça m’a pris des annĂ©es pour trouver les piĂšces du puzzle qui, en les assemblant, montrent enfin une image cohĂ©rente… qui explique de maniĂšre limpide comment chaque Ă©tape de ma vie parcourue a uniquement servi Ă  libĂ©rer ma nature profonde…  

Je nous souhaite une dĂ©licieuse journĂ©e de plus… ∞❀∞ 




union-jack-1027898

Modi’in, IsraĂ«lÂ đŸ‡źđŸ‡±Â 

The information gathered at The Big Family meeting last night perfectly complemented my morning article. I certainly needed to rehearse arguments allowing me to stay in my territory and leave the other definitively quiet. It is clear, even limpid, that as long as I do not occupy my own space adequately and that I do not take care of my needs or desires, I will overflow to the other.

Of course, my intention may be noble, but as many parents do with their children, or partners between them, I will kill my Friend with « love », by depriving him of a primordial freedom. In addition, if I am too demanding with myself, I will always have the impression that the other is not doing his share and long accumulated anger will come out under a lot of pressure, in small pieces, like jets of venom.

I have to be gentle with myself. Especially since I know that I’m cheating anyway. I am very demanding with myself, but never live up to my standards. This frustration will be mixed with the anger when, under the pretext of helping, I will poison the other with my inability to manage my own life. It seems strongly expressed like that, and maybe you don’t see it that way, but I can tell you that I have only seen that mirrored in others throughout my career as a coach and even more during my itinerancy which lasted about 3 years with women, couples and families.

But, there is something else in me that parasites my ability to stay on my side of the border. I’m a fool! I know it may not seem like that. But under my completely banal appearance, I manage less and less to hide the free, simple and powerful man that I have become. I try to stay calm, and I still manage thanks to the habit of being confined for more than 60 years. Over time it becomes more and more difficult because my deep nature, more and more insistent, seeks to make its way to the surface … and it slowly begins to crack under my feet.

wolf-547203

I understood why I could never again be the head of a group and why I was always afraid of entering a position of power. I am really an unpredictable and talkative fool in the service of the Living who cannot help but measure what he sees and express it in his words. And God knows that I tried … These are words which, like a bridge, link him to the invisible, which transport him in a trance and which have an effect on the other of which I do not yet fully measure the extend. If I have the place at the head of a group and I want to be entirely ME, I risk shooting everyone with my arrows of True Love.

I saw myself in action during a few moments of Grace at the end of my Prana-Tantra workshops. With one foot in each world, I see a reality that escapes others. I see exactly where everyone is on their way and like a shaman in a trance, I see and guide each one according to what he needs to advance towards Love and Unity. No, my place is not at the head of a group. What comes closest to it is indeed « Guarantor of Harmony » … but my real place is at the edge of the group, quiet, like a wolf who watches the herd and keeps it safe.

But, I see myself and I feel more and more like this fool who is better left alone, because he no longer has anything that interferes with his free and inspired expression. Whoever comes to see him must be a little crazy himself and ready to hear and change. He takes as much risk of being faced with a quiet, kind, receptive and smiling old man … as that of receiving a verbal guiding avalanche from a Warrior of Light … or something else completely unexpected. That’s who I am … and it took me years to find the pieces of the puzzle which, by putting them together, finally show a coherent image … which explains in a clear way how each stage of my life I have been through only served to liberate my deep nature …

I wish us another delicious day … ∞❀∞

14 réponses

  1. Catherine

    Bonjour Michael, c’est hallucinant comme tes derniers partages rĂ©sonnent en moi, c’est comme si en te lisant, je me validais de l’extĂ©rieur sur ce qui se travaille au plus subtil de mon Ăąme. Je ressens cette place si difficile d’ĂȘtre un pont entre le ciel et la terre, balancĂ©e entre mon envie dĂ©mesurĂ©e de partager le ciel et mon impuissance face aux conditionnements terrestres (les miens aussi..) qui parfois me rendent insupportable ou incomprĂ©hensible aux autres. C’est difficile d’accueillir en moi ce que je suis, et plus encore de le rĂ©aliser concrĂštement. Merci de nous partager qui tu es et ce qui te traverse.
    TrĂšs bon dimanche Ă  toi !

    Aimé par 1 personne

  2. Doudou

    😂Ahahah 😂 J’adore et te reconnais bien lĂ . MĂȘme si je ne t’ai vu dans ces Ă©tats de folie…je les pressens.
    Un Don Juan de Carlos Castaneda, en puissance. 😍👍
    Je t’embrasse et t’enlace joyeusement, ami cher. 😘
    💓🙏💓

    Aimé par 1 personne

  3. Flore Nce

    Bonjour MichaĂ«l, aujourd’hui, je me suis arrĂȘtĂ©e sur les ressentis du mot libertĂ© bien qu’il n’est pas le sujet principal de ton article, il a fait battre mon coeur plus fortement alors j’ose ma folie, oui, de t’envoyer mon Ă©crit qui en dĂ©coule NamastĂ© de tout ce travail, ce changement que me procure ces attirance de tel ou tel mot, de cette incapacitĂ© de cette impossibilitĂ© de venir Ă  la grande famille, j’avance, je vais arriver Ă  revenir Ă  m’installer dans mon territoire : Belle journĂ©e MichaĂ«l :

    Ressentir tout au fond de moi, cette liberté qui ne demande

    Qu’a s’exprimer mĂȘme si pĂ©riode ; ConfinĂ©e, j’ai la libertĂ©

    De m’envoler, agir, danser, ma vie dans ce monde espĂ©rer

    Aucunes de mes valeurs ne peut, ĂȘtre dans cette pĂ©riode, dĂ©prĂ©ciĂ©es !

    Je peux rĂ©aliser mon ĂȘtre, dans son entiĂšretĂ©, gourmande

    Je peux par ma simple volonté, revenir sur des liens passés

    Oui je suis libre, oui je suis libre, sur la toile, dans ma vie, ma gloire

    Point questions, que ce virus lĂ , me fasse quitter la scĂšne histoire

    Sans avoir le moindre espoir de ressortir de ce présent noir

    Qui dans ma tĂȘte n’est pas trĂšs chouette, alors j’accumule enchantĂ©e

    Les souffles, le chant, j’ose ĂȘtre femme, je ressens j’admire, la nature

    La faune de mes yeux, je respire, les sourires, qui amoindrissent

    Ce corps qui ne cesse de souffrir ces douleurs diffuses qui fleurissent

    En diapason de cette nature, explosant en feux d’artifice

    Mes souffrances me montrent pourtant, qu’ĂȘtre vivant cela est pure !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s