Les poypoys

Taillefer (09), France 🇫🇷

Je boite un peu. Après avoir dormi sur un seul côté durant toute la nuit d’avant-hier, je me suis réveillé avec une douleur en haut et à l’extérieur de ma jambe gauche. En soi, ça ne me dérange pas plus que ça. J’ai tellement vécu avec des douleurs atroces que je l’accueille sans problème. La question est plutôt : “Qu’est-ce qu’elle me dit, ma jambe ?”. 😅

Okay, j’ai besoin d’un peu plus de temps pour me préparer le matin et pour me déplacer, puis je dois un peu anticiper mes gestes et mes mouvements. Ça ne m’a pas empêché de m’occuper des poneys hier matin seul et de manipuler la fourche et les grosses balles de foin. En me voyant boiteux auprès des poneys, avec mes cheveux et ma barbe qui poussent et portant des vieux vêtements, je me faisais penser au vieux César de “Belle et Sébastien”. 🐢

Ce matin la présence d’Eliane était quand-même soulageante. Surtout que nous avons pris davantage de temps pour rencontrer nos amis quadrupèdes, que nous appelions affectueusement les poypoys. Notre intention commune récente est de nous mettre davantage à leur écoute. De ma fenêtre, l’être humain s’est approprié une place de pouvoir où il décide de la sorte de la planète entière, sans vraiment prendre en considération qu’elle est vivante aussi et qu’elle ne nous n’appartient pas. 🌎

Peu d’entre nous vont encore à la rencontre de nos co-habitants animaux et végétaux pour les écouter et vérifier comment s’entraider et vivre plus harmonieusement ensemble. Pour moi, chaque élément de la nature est là pour une raison. Chaque habitant vivant de notre terre a une raison profonde d’être là. Nous nous sommes appropriés notre maison à tous et avons soumis tout ce qui vit à notre envie. Nos amis sont devenus notre nourriture et nos esclaves. La nature est devenue notre terrain d’exploitation et de loisir. 🏠

Ici sur les 88 hectares de Taillefer, il y a des abeilles, des poneys, des chevaux, des plantes aromatiques, des arbres, une source, des ruisseaux, une multitude de petits animaux, la flore et plein de petits coins attirants et inspirants. Et si au lieu de décider avec notre volonté de quoi faire de tout ça… nous nous mettions à l’écoute pour voir ce que ce monde a à nous apprendre. Après tout ce que nous avons détruit c’est certainement la voie de passage pour recréer un monde meilleur. 🌼

donkey-1725230-001

Imaginez que c’est un poney qui nous indique qui il a envie de rencontrer et de quelle manière… Imaginez des abeilles qui invitent un de nous à s’approcher d’une ruche autrement… Imaginez des arbres qui nous invitent à nous installer contre eux ou de danser autour… Imaginez qu’en écoutant de mieux en mieux, la nature même pourrait nous apprendre comment vraiment vivre… Mmmmmm…     🧖🏽‍♀️

Bon… ma jambe ! J’ai compris qu’elle me demande de ralentir et de faire autrement. Elle me demande de faire vivre davantage mon côté féminin… d’aller à sa rencontre. La piste pour me sortir de l’endroit où je me trouve et m’approcher de mon plein potentiel se présente juste devant mon nez. Déjà ça veut dire que j’ai compris et intégré la leçon précédente ; vivre “mon truc” ici et maintenant et ne plus attendre demain. Là, il s’agit de l’étape suivante : me rapprocher encore un peu plus de ma féminité et de ma “nature” originelle. 🌝

La synchronicité est parfaite et le message est clair. Un jeune homme qui habite avec son épouse sur le lieu, en échange pour du travail manuel, a demandé de s’occuper des animaux les jours à venir, pour pouvoir partir au ski la semaine prochaine. Pourtant, j’étais prêt à remplacer Eliane demain matin pendant son absence. Contre toute attente, j’aime beaucoup le rituel du matin avec les poypoys. 🐴

Alors, je vais utiliser l’occasion qui se présente. Je vais aller à la rencontre de la nature autrement. Je l’ai proposé à Eliane auparavant, et même si pour moi c’est plutôt sa spécialité à elle, il est clair que chaque conseil que je donne m’incombe également. Alors, je vais laisser ma jambe au repos encore aujourd’hui et à partir de demain j’irai explorer cette partie de moi que je connais moins bien. 🌳

Je ne sais pas encore comment je vais m’y prendre. Pour l’instant je pense faire quand-même le tour des étables, pas pour nourrir mes Amis, mais juste pour être avec eux et voir ce qui se passe. Ecouter… toucher… me poser… sentir… observer. Puis ensuite, si je me sens invité, j’irais explorer un peu plus le territoire ici, me laissant guider par mon intuition, mon écoute et la nature même. A suivre… 🙏 

Je vous souhaite une délicieuse journée… 💫🌝🌳🌻⛈🐄🐌🐺🦋

12 réponses

  1. Alain

    Dans les périodes où je ne fais pas d’exercice physique, je me retrouve assez rapidement avec des douleurs au dos, aux épaules, aux genoux.
    Les marches que je fais avec Flamelle ne sont pas assez physiques, alors je m’oblige à faire du sport.
    Dernièrement, à Brive, je faisais de la natation et de l’escalade une fois par semaine.
    Depuis que je suis à Mérignac, je profite des balades au parc avec Flamelle pour faire des exercices sur le parcours de santé (pompes et tractions).
    Je fais aussi du 1/2 squat chez moi, 2 fois par semaine, juste avec le poids de mon corps.
    ça m’a tout de suite fait partir le mal aux genoux.
    Je prévois aussi d’acheter un vélo, d’ici la fin du mois, pour me rendre au travail (14km aller/retour, 4 fois par semaine).

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s