Indécis

Taillefer (09), France 🇫🇷

C’est grâce à un des commentaires sur mon article de hier que je me suis rendu compte que je ne suis pas allé jusqu’au bout avec mon récit. Je suis resté dans un raisonnement plutôt dualiste sans chercher à aller à fond dans la cohérence avec l’Unité, celle qui m’invite à reconnaitre le miroir en toute chose et m’oblige à regarder ainsi la réalité en face. 💡

C’est moi donc le parasite, c’est moi le profiteur ! La question est comment, où, quand, avec qui et dans quelle mesure. Chaque miroir me permet de mieux cerner de quoi il s’agit et où j’en suis vraiment…. et cela de manière de plus en plus exacte. C’est un mouvement sans fin. Sauf, bien évidemment, si je ne bouge pas, s’il n’y a pas d’évolution. Je ne pense pas que ce soit mon cas. Il suffit de voir à quel point ma vie change tout le temps et cela depuis mon tout jeune âge pour constater que j’ai la transformation dans le sang. 😉 

Au réveil ce matin c’était clair comme du cristal. Je profite de l’état d’indécision que je peux voir chez les autres… et qui est en fait mon propre état d’indécision. Il me permet de rester dans un entre-deux et de garder un statut quo stérile qui convient très bien à la partie de moi qui adore son trou de souris. J’en profite tout en rouspétant à haute voix, alors qu’en fait la situation m’arrange bien exactement telle qu’elle est ! ⚰️

Certes, en même temps il y a plein d’autres choses qui s’intègrent et pour lesquelles j’ai besoin de rester tranquille et en retrait. Je sens une sorte de maturation sous forme de calme intérieur grandissant, ma capacité d’être seul augmente et j’arrive de mieux en mieux à garder mon avis pour moi. Quoi que je fasse, ça bouge. Toutefois, ce que je retiens de tous les tirages de carte pendant les fêtes c’est que je peux sortir de ma tour d’observation et m’engager dans la direction de mon choix. 💥

Alors, j’ai compris pour la énième fois que ce ne sont pas les autres qui retardent les choses mais que c’est moi qui suis à l’origine de cela. C’est moi qui me débine et qui m’en défends et m’en délecte en même temps. Mes cartes au réveil ce matin me l’ont confirmé et j’ai encore une fois compris que je dois participer à ce jeu illusoire, même si dans le fond cela n’a aucune importance. 🚣‍♂️

Je me suis donc forcé un peu pour quitter ma couette bien chaude afin de faire ma toilette et rejoindre les copains dans leur ronde pour nourrir les chevaux. D’ailleurs, parmi les juments pleines à l’entrée de la propriété mon attention fut attirée par Caramel. Ce poney femelle déjà bien ronde a de l’eczéma et se grattait beaucoup pendant notre visite. 🐴 

IMG_2830-001

Elle est à gauche sur la photo avec les autres futures mamans et le papa… 

En l’observant pendant un petit bout de temps, il devenait clair pour moi qu’elle se faisait agresser par d’autres femelles en permanence et qu’elle n’était jamais tranquille. J’ai été touché par son regard doux qui devenait hagard quand elle se faisait biseauter par les autres. Sa pathologie exprimait peut-être la même chose que pour le décodage humain ; intrusion de territoire au point que sa frontière, sous forme de peau, s’irrite. J’avais la sensation qu’elle était plus sensible et un peu différente des autres. Il m’a semblé que c’était plus facile pour elle de se laisser envahir que de se rebiffer, de s’engager et de se positionner de manière forte… 🔥

Et ça me correspond tout à fait en ce moment. Il semble que je préfère rester dans le confort inconfortable d’une zone grise où je projette mes manquements sur les autres et que je préfère râler plutôt que de m’engager et de risquer des désaccords, des conflits et des pertes. Je semble préférer une petite souffrance tout à fait gérable plutôt que de risquer de souffrir encore une fois en assumant et en manifestant ma différence si originale. 😏

Okay… au moins c’est clair. Je préfère donc largement mon trou de souris sous forme de lit dans mon camion, que la possibilité de réaliser mon rêve en me battant. C’est une histoire de Vie ou de mort en quelque sorte, et je constate que ce n’est pas la Vie que j’ai choisi pour le moment… même si dans le fond tout va parfaitement bien et que ce choix fait partie du processus. La pathologie qui correspond à cela est la maladie de Parkinson. Elle montre l’hésitation entre y aller et ne pas y aller. La contraction et décontraction musculaire répétitifs résulte dans un tremblement. 😅

Bon, je n’en suis pas là ! Même si j’ai l’impression parfois de trépigner, si je pose un regard objectif sur mon histoire et l’itinéraire que j’ai parcouru, je suis obligé d’admettre que j’avance à la vitesse de la lumière. Surtout si je considère la masse humaine qui se complait dans une situation non-évolutive et non-évoluante. Je vais continuer à être très réceptif et observateur afin de trouver ma voie de passage. Déjà je me lèverai à l’heure pour accompagner mes amis dans leur besogne matinale. Comme dit Gad Elmaleh : “Ça fait plaisir et ça ne mange pas de pain.”😍   

Magnifique journée à tous… Que l’Amour nous accompagne 💖 💖 💖  

En cherchant de la jolie musique, je suis tombé sur un sketch que j’aime beaucoup…

8 réponses

  1. Alain

    Je trouve plaisant de participer à la vie de groupe, tout en ayant des temps de solitude, de retrait en soi.
    C’est un peu à ça que devrait ressembler mon emménagement prochain avec ma compagne.
    Nous serons un peu comme des colocataires, avec chacun sa chambre, et des espaces communs.
    De quoi partager, s’aimer, mais aussi de quoi se retrouver au calme dans son propre espace.

    Aimé par 1 personne

  2. Claire

    Merci Michael pour cet éclairage! Je me sens parfois lâche quand je n’arrive pas bien à canaliser mes talents pour les mettre au service des autres. Mon dernier tirage de carte: la maturité; le temps est venu! C’est vrai, je le sens, il est temps que je sorte de l’ombre!…et que je déplace ma « zone de confort » stérile dans un domaine où je me sens compétente et qui me procure de la joie; comme par exemple le massage tantrique…à suivre!…
    Belle fin de journée à toi!…et un hug très doux à tous mes frères et soeurs de la Grande Famille
    Claire

    Aimé par 1 personne

  3. Alain

    J’ai souvent été tenté, et je le suis encore, par la vie monastique.
    Je n’ai jamais franchi le pas car je ne voulais pas renoncer à l’amour d’une femme.
    Alors je garde ce rêve sous la forme d’une vie en communauté où je pourrais vivre librement ma spiritualité, avec des tâches communes permettant de subvenir aux besoins du groupe (potager, travaux divers, etc), avec des temps de retrait, chaque jour, pour la vie intérieure. Je sais que j’aurais besoin d’une habitation individuelle type yourte ou chalet (avec un poêle à bois ! 🙂 ). Je ne pourrais pas vivre dans une habitation commune.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s