A côté de la plaque

Taillefer (09), France 🇫🇷

Je me suis réveillé vers minuit hier soir. Dans mon expérience nocturne j’étais en train de me parler avec insistance. “Tu es à côté de la plaque”, me disais-je de manière répétitive. Puis, en pensée j’ai commencé à parler à mon journal, à vous. Par manque de volonté et un peu d’excès de fraicheur dans ma chambre, je ne me suis pas redressé pour écrire, comme je peux le faire habituellement. 🛌

Pour me calmer, j’ai regardé deux épisodes d’un feuilleton, me disant que c’était tellement évident que j’allais sans problème me souvenir de mon auto-enseignement, le lendemain. Surtout que je le savais… depuis plusieurs jours déjà. Mon miroir était tellement clair. C’est pour ça que je n’ai pas écrit. Je n’avais pas envie de clarifier, car une fois bien compris et conscient de ce qui se passe, je deviens plus responsable encore de la suite. 😅

C’est tout très subtil. Mes erreurs ne peuvent pas se voir de l’extérieur. Pour quelqu’un qui n’a pas trouvé lui-même son cadre de référence dans l’invisible, il est impossible de comprendre ce que je fais, ni pourquoi. En plus, le chemin que la Vie me demande de suivre n’est pas linéaire. Ce qui était bon un jour, peut ne plus l’être le lendemain. Ça me demande une vigilance énorme et en permanence. C’est pour cela que je suis “présent” tout le temps, même quand je dors ! 😴

Les gens autour de moi montrent bien où j’en suis sur un certain plan. Il y en a qui n’avancent plus du tout et font du sur place en répétant leur scénario bien là où ça fait mal. D’autres restent stoïquement dans leur savoir plus ou moins ésotérique ou simplement compliqué, mais surtout exaspéremment inutile. D’autres encore valident plutôt l’adulte que l’enfant intérieur et mettent plutôt du gris dans leur vie que de la couleur. Il y en a qui ne comprennent vraiment pas de quoi il s’agit dans leur vie tout en étant orgueilleusement convaincus du contraire. Je ne sais même plus comment leur expliquer car ils n’entendent ou ne comprennent pas ce que je dis. Il y en a même qui jouent fièrement avec le miroir et l’interprètent comme ça les arrange, complètement de travers… ce qui n’arrange pas du tout les choses dans leur vie. 🤪

chair-1519653

Voilà, c’est tout moi ça depuis mon dernier article. Je peux être très exigeant avec moi-même et même si mon miroir est très très clair, ce n’est pas si simple que ça. Oui, je me suis remis dans mon joli trou de souris d’ermite en forme de yourte. Oui, je m’y sens bien… surtout qu’il n’y a rien de plus intéressant qui m’incite à en sortir. Alors, je regarde épisode après épisode des feuilletons qui ne changent rien dans ma vie. 🐁

En même temps, conscient de mon rôle dans un plan plus vaste que la vie de ma petite personne, je peux reconnaitre que ce qui se passe est en fait un énorme “point d’appui”, un endroit de résistance qui fonctionne comme un ressort et où je me prépare pour la suite. Je vois bien que je fais des allers et retours, comme si je prenais tout le temps des élans… jusqu’au jour où le dernier me permettra de sauter, comme dans les jeux vidéos, jusqu’au niveau de conscience suivant. ⛳️ 

Il y a deux mouvements en apparence antagonistes qui sont actifs en même temps dans ma vie actuellement. D’un côté je vois bien que je suis sensé ouvrir à nouveau mes portes et aller vers ce plein potentiel qui me nargue depuis si longtemps et qui semble, de ma fenêtre, magnifiquement et extraordinairement magique … et de l’autre côté, je sens l’appel à être de plus en plus invisible et discret et de vivre à partir de la compréhension à quel point ma place, mon rôle, mon existence et tout ce qui peut s’y apparenter, est tellement, tellement illusoirement insignifiant. 🌸

Alors, faire la chat ou faire la fête… rester aux liquides ou laisser libre voie à ma gourmandise… travailler plus ou travailler moins… abstinence ou m’abandonner aux plaisirs des sens… accompagner ou me taire… rester seul ou chercher la compagnie des autres… rester dans ma jolie yourte ou aller visiter les environs… agir et m’activer ou laisser faire et m’abandonner… etc… etc… 😏

Ecrit ainsi ce sont des choix grossiers. C’est pour cela que j’étais à côté de la plaque, car en réalité c’est devenu avec le temps beaucoup plus fin que ça dans mon quotidien. J’ai en permanence la posture juste et subtile, à trouver, entre ouverture et discrétion. Pour y parvenir, je ne prévois rien à l’avance, si je peux l’éviter… et en étant conscient de la complexitude de mes choix actuels due à ces mouvements antagonistes… d’instant en instant je perçois, je mesure, je discerne… puis je décide et je suis le chemin qui se matérialise juste devant mes pieds. Ensuite, tout en continuant à avancer, je vérifie si mon choix a été le bon, car même si d’emblée je fais tout pour choisir l’Amour, je sais comment l’ego peut être malin et que je peux me tromper facilement. 🎯

Il fait froid et le vent souffle fort dehors… et il fait très bon dans la yourte. C’est une bonne excuse pour rester encore bien au chaud et à l’intérieur aujourd’hui et terminer mon feuilleton du moment sur Netflix. Demain, je laisserai davantage de place au mouvement d’ouverture et j’affronterai davantage mon inconfort ou mes non-envies… Mais, ça sera pour demain ! 😉 

Douce journée à tous 💨💨💨🎈 

10 réponses

  1. Catherine

    Oh merci pour ce morceau….j’avais l’habitude de le fredonner souvent quand j’étais (beaucoup)plus jeune ainsi que la chanson de Butch Cassidy and the kid.

    ….But there one thing I know….I never gonna stop the rain by complaining…because i’m free..nothing worrying me…raindrops keep falling on my head…

    Bien sûr à l’époque cette insouciance me faisait rêver et me semblait bien inaccessible…mais le personnage me plaisait beaucoup LOL J’avais dix ans ..
    Bon cocooning avec toi même Michael….Amitiés du Sud

    Aimé par 1 personne

  2. lalikou

    Merci Michaël pour continuer ces écrits.
    Silencieuse ces derniers temps je me sens cependant rester en connexion.
    Je ne comprends pas la fin de ton message : quel est l’enjeu ou le besoin d’affronter ton inconfort ou tes non-envies ?
    Bien sûr c’est une question en résonance avec un moment que j’ai vécu cette semaine et où je me disais ‘voilà ce fait qui semble inconfortable pour mon égo vient en fait me faire progresser vers l’amour et m’enseigne.
    Avec la question, quelle est la peur la plus profonde et terrible qui me donne cet inconfort, cette réticence ?’
    Et au final, après être allée voir plus loin en moi, la situation ne s’est pas produite, une partie du ‘travail’ c’est fait ainsi. Je précise une partie car je sens que j’ai encore besoin d’accueillir toutes les autres dimensions de ces appréhensions se manifestant dans ce type de situation.
    Je ne sais pas si ce partage est clair…Toutefois vous le partager me met en joie !
    Belle fin de journée de giboulées :-*

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s