Respect

Baffrancou à Limousis (11), France 🇫🇷

🇬🇧 To translate my texts in your language, use the Google Widget on the right 👉

Je n’aime pas les règles ! Et j’aime encore moins les imposer. Les règles font pour moi partie du monde de la dualité, de la peur, de la limitation, de l’éducation et de l’homogénéisation des moutons que nous sommes devenus. Il ne laissent pas assez de place pour l’originalité individuelle et encore moins pour faire émerger notre spécificité d’Être. Cependant, il faut une structure solide qui permette aux humains de s’appuyer au cours de leur évolution. Pour moi, cette structure c’est le respect… et le Jeu du Territoire sert à la re-mettre en place. Le respect naturel a disparu depuis bien longtemps et a fait place à un faux respect basé sur les normes et les valeurs des nouvelles religions et la société moderne. Alors, apprendre à jouer au Jeu du Territoire n’est pas toujours aussi simple ! Pire encore, au départ, le temps de créer artificiellement la structure perdue, cela peut ressembler à un vrai règlement intérieur et faire réagir virulemment les plus rebelles parmi les moutons. 🐑 

J’offre quotidiennement un partage en Communication Vulnérable pour ceux qui sont libres, volontaires et présents. Savoir parler tout en restant dans son territoire est un art qui permet d’éviter la majorité des conflits. Je vois à quel point il est difficile pour certains de parler simplement et vulnérablement d’eux-mêmes, de leurs expériences, de leur évolution et de leurs émotions sans pointer l’autre du doigt, généraliser, enseigner ou devenir condescendant. Mais, la communication n’est qu’une partie de la gestion de son territoire. Nous pouvons déborder et intruser les uns chez les autres par le bruit, les choses que nous posons, les tâches que nous ne finissons pas, le manque de structure chez nos enfants, les odeurs que nous créons et les traces que nous laissons sur la table et le sol après avoir mangé, dans la cuisine, la salle de bain, les toilettes, etc. 🧹

IMG_2240

La notion de respect diffère tellement d’une personne à l’autre que chacun fonctionne selon ses propres critères, normes et valeurs conditionnés. Il faut beaucoup de tolérance pour accepter l’autre tel qu’il est et je vois bien que c’est une qualité qui manque cruellement dans ce monde. Entre le respect naturel altéré, le manque de tolérance et nos blessures actives, nous nous bouffons quotidiennement le nez sans cesse. Parfois, c’est carrément visible… mais la plupart du temps, ce sont de petites piques discrètes mais incessantes dont les gens ne sont même pas vraiment conscients. Ce sont des sortes de règlements de comptes en douce auxquels il est difficile d’échapper. C’est la raison pour laquelle je ne participe presque plus aux repas communs ou autres activités de groupe. L’agressivité verbale est trop présente pour ma petite âme sensible. 😅

Je ne peux rien faire pour changer le constat que je viens de faire, sauf « être le changement que je veux voir dans le monde ». Être tolérant… vivre et laisser vivre… puis habiter pleinement mon territoire et respecter celui des autres sont mes défis quotidiens. Pour la petite personne Michael, c’est facile, très facile même. Cela se complique lorsque je suis dans mon rôle d’accompagnateur, d’animateur ou de facilitateur d’harmonie. La plupart des gens sont généralement carrément des plaies ambulants et sont si réactifs qu’il est difficile de leur dire quoi que ce soit sans les blesser. Le risque de recevoir le retour de manivelle est très grand à chaque fois que j’interviens… et j’avoue que souvent je n’en ai du coup pas trop envie. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai souvent envie d’arrêter d’accompagner. Cependant, l’enseignement est dans mon sang et si je ne le fais pas de manière structurée, je risque de déborder dans mes relations personnelles de manière inadéquate. 🧨

stop-children-suicide-2780203_1920

Souvent, je vois un conflit potentiel venir de loin et je l’anticipe. Mais parfois je ne peux pas. Le plus difficile pour moi dans des situations comme ça est de trouver les mots qui fixent les limites de la structure du respect, sans que l’autre se sente agressé. Les gens sont souvent si sensibles que la moindre parole ou action de travers les fait bondir. Ensuite, il faut des heures, des jours ou des semaines pour récupérer. Parfois ce qui est dit est dit et il est impossible de corriger quoi que ce soit et de revenir à une normalité relationnelle. J’ai appris à lâcher prise sur ce point et à faire confiance à la Vie. J’ai accepté que beaucoup de gens ne m’aiment pas et jugent ma façon de faire ou d’être. Je préfère de loin qu’ils apprennent leur leçon plutôt que de récolter leur affection. Depuis le temps que je sers la Grande Vie, même si ce n’est pas toujours volontairement, j’ai pris l’habitude… ✌️

Cependant, que faire lorsque quelqu’un ne ramasse pas ses miettes après avoir mangé, ne nettoie pas après avoir utilisé la cuisinière, salit l’entrée avec ses chaussures, ne range pas sa vaisselle, marche avec ses chaussures dans la zone des chaussettes, fait du bruit quand c’est plutôt l’heure de dormir, ne met pas le tapis de douche à sécher, laisse ses verres ou tasses un peu partout, arrive en retard pour le partage en communication vulnérable, brime son enfant ou ne le structure pas assez, part sans laisser de participation… ou me prend carrément pour la Conchita de la maison ??? La plupart du temps, je ne dis rien et je fais paisiblement mon seva (en sanskrit : un acte de service désintéressé). Cependant, parfois, cela me touche encore un peu. Alors, si je peux, au lieu d’intervenir, je préfère voir où moi je déborde et manque de respect aux autres… puis j’essaie de me corriger. En fin de compte, ce que font les gens n’est qu’une image dans le miroir qui me montre mes propres actions, n’est-ce pas ? 🪞

row-houses-384596_1920

Même si les frontières du territoire physique, psychique et verbal ne sont pas linéaires, constantes ou immuables, le Jeu du Territoire me semble facile et naturel. J’aimerais que tout le monde y joue pour s’entraîner à ne plus agresser ceux qu’ils aiment le plus, avec des intrusions inconscientes incessantes. En ce moment, je me concentre sur mon expression verbale et surtout sur le choix de mes mots. Je fais ça depuis longtemps maintenant, mais je me rends compte que j’ai besoin d’enrichir davantage mes phrases et de choisir encore mieux mes mots si je veux être compris et ne pas blesser quelqu’un involontairement. Comme je l’ai dit, pour le personnage privé Michael, c’est facile, parce qu’il ne fait que mettre en pratique ce qu’il enseigne. C’est dans mon rôle d’accompagnant que je dois faire plus d’efforts. Comme je ne propose pas vraiment une thérapie mais plutôt un enseignement, ceux qui me sollicitent ont peu d’espace pour s’exprimer… alors mes mots doivent être encore mieux choisis pour éviter toute réactivité… 👀

Je vous souhaite une délicieuse journée, soirée ou nuit… où que vous soyez… ∞❤️∞ 

Un commentaire sur « Respect »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s