Ma vie sera…

Thollet (86), France 🇫🇷

J’aimerais tellement partager davantage de ce que je vis pendant mes explorations. Peut-être je ne suis pas assez libre malgré tout, car je sens au fond de moi une frontière de pudeur. Peut-être j’y arriverais un jour… Ce que je vis est tellement nouveau, énorme, magnifique et en même temps tellement, tellement tabou… qu’il me faut encore un peu de temps avant de vous livrer davantage. 😅

Certains parmi vous qui ont l’habitude de me suivre à travers de mes articles et qui comprennent mon langage, m’ont confié qu’ils arrivent à deviner mes découvertes intimes entre mes lignes. Il est vrai que ce que je vis est tellement fort que parfois je ne peux pas m’empêcher de lâcher discrètement une petite pépite par-ci ou par-là. 🧡

Je viens de voir Jean de Florette et Manon des sources à la télé. Il pleut et il fait froid dehors et je n’avais pas du tout envie de sortir. En plus, mes explorations nocturnes actuelles me demandent beaucoup de repos pour intégrer la magie que je vis. J’ai encore du mal à capter que c’est à moi à qui “tout ça” arrive, cette grâce de pouvoir explorer, découvrir et arpenter le chemin vers “la maison” ensemble. 💝

Sans entrer dans les détails « croustillants », comme certains les qualifieraient, j’ai réellement l’impression de re-ouvrir une voie qui a été longtemps fermée. Je perçois des indices subtiles et je ne peux que les suivre grâce à mes acquis et au chemin que j’ai déjà parcouru. Heureusement, j’ai le droit et la possibilité d’inviter certains d’entre vous à partager un bout de l’aventure avec moi. 😍

J’ai réellement cette sensation de débroussailler des chemins encombrés à la machette, de grimper des falaises, d’entrer dans des souterrains, de sauter dans des vides et plonger dans des torrents « à la Indiana Jones »… Mais d’également faire parfois aussi fausse route et de devoir rebrousser chemin. Je casse un barrage massif, je libère un retenu énorme, brique par brique… et par les fissures l’eau commence à couler. De l’eau vive, de l’eau de source, de “l’eau delà”… sous forme d’énergie d’Amour libérée en moi et chez mes co-explorateurs. 😇

A la suite des certaines explorations, quand je me retrouve “enfin” seul, je ne peux souvent que m’assoir, les yeux fermés avec un corps qui balance doucement ou qui fait des petits cercles. La plupart du temps, ces moments sont encore trop forts et intenses pour moi et je “dois” mettre un film pour m’aider à intégrer d’une manière plus douce et diluée. 🤪

Aujourd’hui j’ai donc “dilué” avec deux films sur la 2 avec Gérard Dépardieu, Yves Montand, Daniel Auteuil et Emmanuelle Béart. Je les avais vu à la sortie il y a déjà 30 ans. J’étais cette fois-ci surtout touché à la fin du deuxième film par l’histoire de Cesar (Yves Montand) et le fait qu’il est vraiment passé à côté de l’essentiel de sa vie. J’ai déjà parlé de mon expérience semblable et de ma peur de vivre à fond dans mon article “Danielle”… Le même message me revient encore une fois. 😅

Un appel de la vie, avec des rappels insistants, que je reçois en ce moment régulièrement, pour surtout ne pas oublier de vivre mon propre “essence-ciel” et ne rien laisser au hasard. J’aime ce que je vis, j’adore même… mais j’ai encore parfois une légère tendance de m’arrêter ou de faire marche arrière, pendant que je ne suis qu’au début d’un épopée fantastique inimaginable. 🧜‍♀️

A travers les messages que la vie m’envoie à travers de ces films, j’entends : “Tu es ta propre référence… Ne reconnais aucune autorité extérieure… Fais confiance à ce qui émerge en toi… Et va jusqu’au bout de ce rêve… N’aies pas peur, je suis là avec toi… En cas de doute tu sais comment me trouver !” 🧞‍♂️

J’ai tellement envie d’y croire, tellement envie de croire que je suis capable et à la hauteur de ce défi énorme. J’ai tellement envie de continuer à déballer encore et encore les cadeaux que je reçois sans cesse. Selon la loi d’attraction, il suffit juste que j’y crois et que je crée ma vie en choisissant de continuer d’y croire. D’ailleurs, comment faire autrement, c’est déjà là ! 🎅 

Je choisi donc de continuer et de vivre à fond ce qui vient vers moi. Je choisi que ma vie sera tellement naturelle et simple, qu’elle en deviendra illicite, explosive, surprenante, originale, imprévisible, vibrante, excitante  magique, délicieuse et extra-ordinaire… Tout autre chose sera trop fade et pas la peine d’être vécue ! 🧛‍♂️ 

chaos-1820492_1920-001.jpg

Je vous souhaite la même chose, tout de suite… 😉 ❤️💛💚💙💜🖤 

PS : Je me sentais inspiré aujourd’hui… et j’ai posté déjà ce matin un petit poème que je voulais partager avec vous. 🙏🏼 😊 

8 réponses

  1. tu est doué pour l’écriture car là j’ai failli pleurer,j’ai ressenti cette excitation de joie,comme si ce film était le tien et que tu avais changé les passages avec une autre rencontre exceptionnelle…parfois,on saute de joie avec peu et ça nous suffit pour combler notre journée,pas besoin de calculer ou programmer sa journée,car on peut créer un passage insolite et inédit où on est les seuls à y être abonné au fil de notre temps…

    Aimé par 2 people

  2. Alain

    “Tu es ta propre référence… Ne reconnais aucune autorité extérieure… »
    C’est aussi ce que je ressens fermement désormais.
    J’ai jeté la plupart de mes livres, et le tri n’est pas terminé.
    Je n’ai plus envie d’être enseigné des hommes, plus envie d’accepter leur doctrine, leur camisole psychique. J’ai perdu assez de temps, et été suffisamment abusé.
    Dehors il n’y a rien, sinon des cadavres, dedans il y a tout.
    Je suis heureux pour toi, pour moi, et pour tous ceux qui ont entrepris ce « voyage ».
    Je vais renouer avec les champignons d’ici la fin du mois.

    Aimé par 1 personne

  3. Isabelle

    Aimer ce que je vis, favoriser mon essence-ciel : OUI c’est ce que je convoite.
    Ton exemple me dit : c’est possible pour toi, comment faire pour moi? Te lire, regarder tes vidéos, observer mes fermetures, les écrire, faire des pauses alimentaires… J’ai des moyens. Je pourrais plus et mieux les utiliser.

    Qu’est-ce qui me retient? Ma tête dirait la peur, puisque c’est ce qui contrarie l’amour, le repousse. Mes fermetures qui surement en découlent.
    Pourtant je sens aussi ma détermination à vivre « à plein », je pose des actes en ce sens.
    Et je sens mon découragement, la route me semble longue. Parfois j’attends un miracle, de moi, des autres. Je sais bien que c’est à moi de créer cette ouverture, en moi. Et à moi de reconnaitre le chemin déjà parcouru.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s