Manque de confiance ~ Lack of trust

Michael à Fort-de-France, Martinique 🇲🇶

Ça m’arrive régulièrement que je commence déjà à vous parler bien avant que la lumière du jour ne me réveille. Un sujet est là… les phrases se formulent et se bousculent dans ma tête endormie… les mots changent de place ou sont remplacés sans cesse… et je sais que je dois me lever, car tant que je ne saisis pas mes propos sur l’écran, mes phrases ne se posent pas. Ça m’est encore arrivé ce matin… et j’adoooore ça ! Ça veut pour moi dire que je suis en phase avec le rythme de la Vie. 🧭

J’ai commencé à vous parler déjà autour de 5 heures du matin et j’étais impatient de voir la lumière se pointer pour pouvoir me lever. Je sais qu’un de mes rôles est de partager mes acquis et ce que je découvre encore au fur et à mesure grâce à mes explorations incessantes. Depuis 2016, j’ai tous les jours quelque chose qui émerge de mes profondeurs et qui demande de l’attention. Aujourd’hui, j’ai commencé à vous faire un synthèse d’un scénario catastrophe du couple que nous subissons tous et qui se produit chez moi aujourd’hui également. 🤨

Nous sommes tous des grands traumatisés, sans exception. Ceux chez qui le trauma dépasse un certain niveau se trouvent carrément dans des services spécialisés… soignés par des professionnels qui ont l’occasion de prendre soin inconsciemment de leurs propres traumas à travers et grâce à leurs patients. Nous sommes tous des grands traumatisés de la violence que nous nous infligeons les uns aux autres depuis la nuit des temps… entre hommes, entre femmes et entre hommes et femmes. Certes, bien évidemment que je parle de viol, de castration, de racisme, de meurtre, etc… mais ça commence déjà à un tout petit niveau au quotidien un peu partout par des intrusions considérées normales qui s’expriment par l’intolérance, les reproches, les réclamations, l’asservissement, le jugement, les accusations… et j’en passe. 👉

andre-mouton-GBEHjsPQbEQ-unsplash

Le niveau de rejet, d’abandon, d’humiliation, de trahison et d’injustice que chacun a vécu crève le plafond. Ça s’explique surtout par le fait que les expériences du passée, au delà de notre propre vie, se trouvent déjà en nous dès notre naissance, grâce à l’inconscient collectif, dans notre mémoire cellulaire. Nous sommes en réalité des plaies béantes ambulantes. Le problème est que nous le savons pas ! Nous nous rendons pas compte que l’autre, celui en face, n’est pas aussi sain et serein qu’il en a l’air et que nous le pensons. Nous sommes des grands blessés en interaction avec des grands blessés. Rares sont les réponses… fréquentes sont les réactions ! Chaque mot, chaque geste, chaque positionnement, chaque acte va appuyer sur un bouton de douleur conscient ou inconscient et chacun va finir, un jour ou un autre, par craquer. 😣

Là dessus se greffe un malentendu, un énorme malentendu… une tromperie, je dirais même. Depuis que les églises ont efficacement effacé nos cultures anciennes, ils ont remplacés le sens profond et sacré du couple par une fable, par un conte de fée irréalisable. Depuis des siècles maintenant, les couples sont devenus des gentils producteurs de main d’oeuvre domestiquée. Le manque de connexion crée le « tomber amoureux » et ensuite il y a tout un scénario qui en découle : maison, enfants, animaux domestiques, études… puis, travail, travail, travail… Moi, j’appelle ça l’entretien de l’espèce en outrance. Nous nous malmenons presque autant que nous malmenons les animaux sur la terre… avec la différence que nous ne nous mangeons pas entre nous… en encore ! 😟

bullying-3362025_1920

Tant que le couple doit faire face à sa survie, tout va bien. Tant qu’ils n’ont pas le temps de penser à autre chose, chacun dépend d’une manière très primitive de l’autre. Tout est focalisé sur le travail, la nourriture, la maison et les enfants. Mais, dès que la survie est assurée, et pour beaucoup aussi quand les enfants sont grands, les pathologies de la relation sortent au grand jour et la destruction réciproque peut commencer. Les couples vont chercher, logiquement, les réponses chez les parents, les amis, le médecin, le prêtre, le thérapeute et les guides spirituels… mais rentrent forcément bredouilles. Comment voulez vous qu’un aveugle guide un aveugle ??? 🙈

Le sens originel du couple a été effacé des annales de la société. Le couple existe en vérité pour tisser vers l’Amour et ça demande beaucoup de temps et d’attention. Ça n’arrange pas du tout la société, ni les religions, que hommes et femmes trouvent ou retrouvent leur Puissance Véritable. Nous deviendrons difficiles à gérer. La minorité d’hommes blancs orgueilleux assoiffés de pouvoir préfèrent avoir de l’argent et des biens, plutôt que d’avoir un lien avec le Divin. L’inconscience de la masse est la garantie du succès pour ces « privilégiés ». Toutefois, dès qu’un couple sort sa tête du guidon, le constat est effroyable… au delà de savoir produire, il n’y a plus rien ! Oui, okay, profiter de l’argent et le dépenser en plaisirs qui compensent le manque de connexion… Mmmmmm… tordu, non ? 👨‍👨‍👦‍👦👩‍👩‍👧‍👧

peter-hansen-MeGmdPNe36w-unsplash

Depuis que j’accompagne des familles, des couples, des hommes et surtout des femmes, de manière rapprochée, je fais systématiquement le même constat. D’une part, leur scénario de famille ou de couple ne fonctionne pas à cause de leur ignorance et, d’autre part, ils sont trop traumatisés pour pouvoir changer. Je prétends savoir comment restaurer les normes et valeurs de jadis. Je prétends savoir comment faire fonctionner un couple ou une famille. J’ai étudié le phénomène depuis tellement longtemps et j’ai eu tellement l’occasion d’expérimenter, que je n’ai plus aucun doute. Le plus facile est quand je suis dans mon rôle d’accompagnant pur. Dans ce cas, les partenaires en face sont au même niveau et ça facilite le travail. Il suffit ensuite seulement qu’ils soient enseignables (capable d’apprendre et de changer) et qu’ils me fassent confiance… et le tour est joué ! 🤩

Toutefois, ce n’est vraiment pas gagné… ce que nous avons appris en premier devient la référence et même si ça ne fonctionne pas, c’est très difficile de changer les croyances limitantes ancrées. Parmi une centaine de femmes que j’ai accompagnées chez elles durant mon itinérance, seulement une dizaine arrivait à me faire suffisamment confiance pour entamer un apprentissage efficace. Parmi elles, 3 se sont rapprochées réellement de leurs puissance de femme. Au bout du compte, seulement une a réussi à franchir un seuil déterminant… c’est celle que j’appelais Aude sur ce blog. 🥰

celtic-woman-1880944-001

Pour mon propre couple, j’ai besoin pendant un temps de pouvoir être en même temps le compagnon et l’accompagnant. Mes compagnes sont souvent prisonnières inconscientes du scénario que j’ai décrit plus tôt dans ce texte. Au départ, j’ai pensé que je devais laisser partir la partie accompagnant pour être entièrement le compagnon. J’ai eu tort, car ça ne marche pas. Ça me tire dans le scénario catastrophe de couple traditionnel de production. Dans mon cas, comme je n’ai plus rien à produire (à part mes textes !) je tombe dans un vide où le tissage n’existe pas. J’ai besoin de pouvoir librement expliquer, corriger et embêter ma partenaire afin de l’emmener vers l’état où le tissage peut commencer. 🪡

Toutefois, les circonstances récentes ont ravivé les blessures chez mon féminin extérieur… au point que la confiance nécessaire au lâcher prise et à l’abandon, permettant au masculin de prendre le volant, comme c’était le cas au départ, est parti. Et c’est logique. Je n’ai aucune reproche à faire. Je comprends à 200%. L’homme âgé malveillant a été très efficace. Toutefois, sans confiance absolue, je ne peux pas accompagner mon féminin extérieure vers autre chose. Cantonné alors dans mon seul rôle de compagnon, je me trouve coincé et impuissant. Comme pour moi une Vie sans tissage n’en est pas une, je dois trouver une solution, une voie de passage. Tant que je suis encore ici en Martinique, tout est possible. J’ai compris qu’il faut aller lentement et ne rien précipiter… laisser du temps au temps… pour l’instant j’explore mes possibles… et ça aussi fait partie du tissage… 🎯

Je vous souhaite une délicieuse journée, soirée ou nuit… où que vous soyez… ∞❤️∞ 

2 commentaires sur « Manque de confiance ~ Lack of trust »

  1. Que de questions se bousculent alors dans ma tête ???
    Équilibrer mon yin mon yang sans me juger …m auto saboter je n ai malheureusement besoin de personne pour haïr ma propre personne pourtant j ai conscience que cela n ai plus possible que je dois vivre à 100/100 mon présent…
    Alors j espère que ton article tes mots me feront l électrochoc qui va m obliger à avancer sans plus me juger Namasté Michaël

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s