Nouveau monde ~ New world

🇬🇧To translate my article to your language, copy the French text, click on this link and paste it in the Google translator that opens…

Michael à Fort-de-France, Martinique 🇲🇶 

Mon énergie est basse, mais je me sens bien. Je vis mon quotidien paisiblement et j’accueille sagement ce qui est là. Je ne sens pas de passion, pas d’élan de créer, pas de motivation de changer quoi que ce soit. Dans mon coeur, je sens bien que le monde entier est mis en étau et au travail.  Les confinements successifs et les gestes barrières qui nous imposent une distance entre nous, sont plein de sens pour moi. Même si je pense vraiment que j’ai déjà beaucoup travaillé sur moi et que l’introspection quotidienne fait déjà partie de mes habitudes depuis très très longtemps, je vis le virus et les restrictions qu’il provoque comme un appel à me nettoyer jusqu’à l’âme.

Vivre comme nous l’avons fait jusque là… et que nous continuons à faire malgré tout, n’a aucun sens pour moi. Vivre déconnecté de la Source en adorant des faux dieux qui se nomment argent, pouvoir et plaisir-facile, nous relègue loin en-dessous de la conscience du règne animal. Le sens originel de la Vie est partie depuis belle lurette et nous y avons perdu accès déjà depuis des siècles. Beaucoup d’entre ne s’en rendent même pas compte puisque notre éducation nous inculque depuis longtemps des sens qui servent ceux qui se trouvent en haut de la pyramide humaine. Par-dessus tout, nous nous sommes proclamés propriétaires de la terre et sans plus rendre compte à aucune divinité réelle, nous détruisons un patrimoine commun et la vie tout court au nom du progrès. L’orgueil de l’homme-blanc me laisse sans voix.

Je cherche depuis longtemps. Au début, je ne savais même pas ce que je cherchais, ni même que je cherchais quelque chose. Je ne me sentais simplement pas bien là où j’étais, et ça m’a poussé dans une quête… qui, avec le temps, est devenu spirituelle. Ma compréhension s’est approfondie progressivement. J’ai pensé longtemps qu’il s’agissait de me guérir de quelque chose qui m’avait uniquement rendu malade moi. Il m’a fallu longtemps pour comprendre qu’en vérité l’humanité entière était atteinte d’une pathologie grave, chronique et peut-être même incurable… la perte de conscience ! Au fur et à mesure que j’avançais sur mon chemin personnel, je comprenais en même temps de mieux en mieux ce qui se passait en réalité. Le résultat est assez bizarre, pourtant logique en même temps… car plus je devenais compétent à intervenir, moins j’en avais la motivation !

En me réveillant ce matin, j’ai trouvé cette vidéo dans ma messagerie WhatsApp (ce qui vient de « Quoi de neuf » en anglais). Je reçois de temps en temps des lien identiques vers des éco-lieux, des communautés ou d’autres projets de vies alternatives. En général il me suffit seulement de quelques instants pour reconnaitre ce qui motive les créateurs. Rapidement, je détecte « le trop » qui relègue pour moi le projet dans la catégorie « invivable ». Trop de prise de pouvoir, trop élitiste, trop de règles, trop compliqué, trop spirituel, trop cher, trop déconnecté, trop naïf, trop d’inconscience, trop tout court… Depuis le temps que je reçois des liens, c’est la première fois que j’ai regardé la vidéo en entière. Pire même, j’ai regardé les 17 minutes deux fois !!!

Okay, je vois clairement les blessures des ces deux beaux jeunes gens et ce qui les animent à proposer leur projet. Mais, au-delà de ça j’aime leur innocence, leur audace et leur choix volontaire de croire en l’humain. Ça les rend beaux à mes yeux… surtout qu’une partie de moi est vraiment blasée et ne croit plus du tout que plusieurs humains réunis peuvent de nos jours vivre harmonieusement ensemble dans la durée. Ils appellent ça une laboratoire d’expérience et ils le rendent tellement ouvert et accessible qu’il y aura forcément un jour où quelqu’un-qui-sait-mieux-que-les-autres va foutre la merde et saboter l’ensemble.

C’est peut-être la première fois qu’en visionnant une vidéo de cet ordre que je me suis dit que la proposition ressemble légèrement à l’idée que j’ai de la Grande Famille et que la seule chose qui manquerait serait un type comme moi qui prendrait le rôle de Doux Gardien de l’Harmonie. Je me suis même imaginé quelques instants sur place, vivant dans un mobile-home. C’est clair que la vie telle qu’elle est vécue de manière générale n’a pas de sens pour moi. C’est clair aussi pour moi, que je suis fait pour vivre avec d’autres d’une manière plus originelle. Je vois ce Monde Nouveau à créer, comme notre monde du temps de notre culture ancestrale, plein de sens et de connexion … mais, enrichi de nos expériences d’échecs !

Hier, nous avons fait un petit tour au nord de l’île. Même si je ne me sentais pas prêt à me baigner dans la rivière ni à prendre la douche sous la cascade, ça m’a fait du bien. J’ai pris quelques photos pour vous donner un tout petit aperçu de la Martinique d’aujourd’hui. La première photo est prise en chemin à pied vers Leclerc à travers la brousse… au milieu du trajet, quelqu’un s’est construit un petit jardin privé entre les deux voies rapides. Sur les autres nous voyons la Rivière Blanche, la cascade du Saut de Gendarme, le petit village de Fonds-Saint-Dénis, la Montagne Pelée (un volcan toujours actif, qui en 1902 a détruit la ville de Saint Pierre) et un arbre au nom de « Fromager » à Saint Pierre. Nous avons tourné tout autour des Pitons du Carbet sans avoir réussi à prendre une photo comme je le voulais.

Bon, en me relisant et après une petite pause-pipi, je constate que mon état intérieur n’est pas aussi désespéré qu’il puisse sembler. Certes, je n’ai rien concrétisé de palpable quant à mon rêve. Je suis toujours en éternelle préparation de moi-même et de ceux qui envisagent d’y participer. Chemin avançant, je me sens de plus en plus prêt et compétent. J’attends simplement que le bon moment, les bonnes conditions et les bonnes personnes se présentent en même temps au même endroit. Je ne suis pas un organisateur, je ne sens pas l’élan de mettre en place un rêve d’une telle envergure comme celui que j’ai tout seul. Pour que cela puisse marcher, il faut d’abord qu’il y a assez de gens avec le même rêve… puis, que nos compétences réciproques soient naturellement complémentaires et propice à une co-création.

Je le dis souvent, je ne suis pas pressé. Comme Siddhartha, je sais attendre, méditer et jeuner. Je ne vais nulle part et je n’ai rien d’autre à faire. Je vis intérieurement déjà selon le mode de nos ancêtres et j’avance paisiblement sur ce chemin si peu fréquenté. Si mon rêve est prévu dans l’ordre des choses, il se réalisera… tôt ou tard… avec ou sans moi. Si je suis prêt, le rêve viendra me chercher… si je ne suis pas prêt, il passera et je partirai certainement anonymement et paisiblement. Et… c’est okay pour moi. Tout est okay pour moi. J’ai déjà l’impression de vivre au-delà du temps qui m’a été alloué et chaque jour de plus que je reçois est un cadeau que j’accueille plein de gratitude.

Je nous souhaite une journée délicieuse… ∞❤️∞