Articles

Libérée ~ Liberated

🇬🇧 For English scroll down till you see the Union Jack…

Michèlle de Vertou, France 🇫🇷  

Ma mère est décédée, jeune, brutalement, il y a 40 ans. Cela a été pour moi le début d’une fermeture et d’un  blocage émotionnel. Je ne laissais plus rien paraître.

Lors d’une réunion de la Grande Famille, Michaël m’a proposé un travail sur ma maman et ma relation avec elle. 

Débutent plusieurs semaines de recherches, d’émotions, d’écriture. Merci Michaël de m’avoir accompagnée sur ce chemin. Ton écoute d’amour, bienveillante mais non complaisante, ton aide, m’ont  permis d’avancer beaucoup. J’attendais nos rencontres hebdomadaires. 

Après une première phase de reproches,  j’ai fouillé et cherché pour mieux connaître maman, sa vie et son enfance. Ensuite j’ai travaillé sur son plaidoyer pour pouvoir finir avec un pardon véritable.

A la fin des écrits du pardon, Michael me propose d’effectuer un acte psycho magique.. Quand j’entends ce mot, j’y associe Jodorosky et des actes que je ne comprends pas, qui ne me concernent pas et qui me paraissent extrêmement violents.

Mais, au fur et à mesure que Michael énonce ce que je vais devoir faire, je me vois avancer sur un chemin lumineux, la lumière est belle, le chemin s’élargit, l’horizon, ce mur sur lequel je butais, s’éloigne.

Je visualisais souvent ce moment sans savoir exactement ce que j’allais vivre. Mais je pressentais une  joie libératrice, et pour la première fois, quelques jours avant, je vais dans une bijouterie m’offrir une chaînette de cheville. 

J’attendais d’avoir écrit une lettre d’amour à ma maman pour organiser et fixer une date. 

Je suis invité d’aller au  bord d’une rivière, ou sur une plage, au bord de la mer. Je choisis le bord de la Sanguèze, petite rivière au sud de Nantes où je marche souvent avec un ami. C’est lui qui m’accompagnera, cet ami intime, bienveillant, plein d’amour. 

Une semaine auparavant , nous allions repérer et observer la Sanguèze et ses berges. Il a plu, l’eau et le courant sont suffisants. Cela ira. Rendez vous pris pour le mercredi suivant.

Mercredi matin, nous randonnons le long de la Maine, une autre rivière. Il fait doux, j’ai chaud, la sueur coule, je suis en feu. Le moment approche. Mon Ami ne pose pas de questions, je n’ai rien dit, pas commenté, il sera juste présent… mais quelle présence ! 

L’après- midi, nous marchons en silence pendant 20 minutes avant l’endroit choisi. Mon sac à dos est un peu lourd. Je suis seule à connaître le contenu. Mon Ami, habituellement peu bavard, parle beaucoup, trop d’émotions ? 

Arrivés, il joue sur le gué, nettoyant le passage entre les grosses pierres. Je l’invite à venir s’asseoir près de moi sur la berge. J’allume une jolie bougie, l’entoure de jolies fleurs blanches. Sans le regarder, je lis tous les textes que j’ai écrit au cours du processus. Ma main tremble, mes yeux s’embrument, les larmes arrivent. Des oiseaux m’accompagnent… des moments magiques que nous ressentons tous les deux.

Après avoir lu la dernière, sur les pierres plates ramassées au fond de la rivière, je commence à brûler les feuilles une par une, tranquillement. 

Je réunis les cendres sur une écorce, puis je me déshabille et descends, nue, sur le gué, puis dans le lit de la rivière. Je dépose doucement l’écorce sur l’eau… Un beau voyage commence. Je me lave, enlève cette peau qui ne m’appartient plus tout à fait et qui m’encombre.

Je remonte, mets de nouveaux vêtements, une jupe blanche et une tunique fleurie, gaie, joyeuse et lumineuse. Je n’oublie pas mon premier bijou, la chaînette de cheville.

Une Michèlle s’efface, laissant apparaître une nouvelle Michèlle. Tremblante, émue, pleine de douceur, en silence , j’accueille tout cet amour qui arrive. Je le sens pétiller.

Envie de dire OUI, OUI, à la vie, à tous les cadeaux de la vie. 

Envie de fête, j’installe 3 verres, je n’oublie pas celui de ma maman, débouche la bouteille de champagne et, émus, nous trinquons pour matérialiser cette joie. Une jolie musique nous accompagne.

Le visage de mon Ami exprime une très grande douceur, presque irréelle, comme celle d’un ange radieux. Je connais ce visage lors de massages et de voyages partagés. Je serais bien resté voyager contre lui, mais il commençait à se rafraîchir et à s’assombrir. 

Nous rentrons en silence. 

Bienvenus à vous membres de la Grande Famille, bienvenus à tous, je  poursuivrai avec vous ce voyage commencé sur le bord de la Sanguèze. 

Michèlle




union-jack-1027898

Michèlle from Vertou, France 🇫🇷 

My mother died, young, suddenly, 40 years ago. It was the beginning of a closure and an emotional block for me. I didn’t let anything show anymore.

During a meeting of the Big Family, Michaël offered me a work on my mom and my relationship with her.

Several weeks of research, emotions and writing began. Thank you Michaël for accompanying me on this journey. Your loving, benevolent but not complacent listening, your help, allowed me to go a long way. I was waiting for our weekly meetings.

After a first phase of reproach, I searched and searched to get to know Mom better, her life and her childhood. Then I worked on her plea so that I could end up with genuine forgiveness.

At the end of the forgiveness writings, Michael suggests that I perform a psycho-magical act. When I hear this word, I associate Jodorosky with it and acts that I don’t understand, which do not concern me and which seem to me. extremely violent.

But, as Michael announces what I’m going to have to do, I see myself walking along a luminous path, the light is beautiful, the path widens, the horizon, this wall that I stumbled upon, distances.

I often visualized this moment without knowing exactly what I was going to experience. But I sensed a liberating joy, and for the first time, a few days before, I went to a jewelry store to offer myself an ankle chain.

I waited until I write a love letter to my mom to organize and set a date.

I am invited to go to the edge of a river, or to a beach, by the sea. I choose the edge of the Sanguèze, a small river south of Nantes where I often walk with a friend. It is he who will accompany me, this close friend, benevolent, full of love.

A week before, we spotted and observed the Sanguèze and its banks. It rained, the water and current are sufficient. It will be fine. Appointment made for the following Wednesday.

Wednesday morning, we hike along the Maine, another river. It’s warm, I’m warm, the sweat is running, I’m on fire. The moment is approaching. My Friend doesn’t ask any questions, I haven’t said anything, not commented, he will just be present … but what a presence!

In the afternoon, we walk in silence for 20 minutes to the chosen place. My backpack is a bit heavy. I am the only one to know its content. My friend, usually not very talkative, talks a lot, too many emotions?

Once there, he plays on the ford, cleaning the passage between the large stones. I invite him to come and sit beside me on the bank. I light a pretty candle, surround it with pretty white flowers. Without looking at it, I read all the texts I wrote in the process. My hand is shaking, my eyes are cloudy, tears are coming. Birds accompany me… magical moments that we both feel.

After reading the last one, on the flat stones collected at the bottom of the river, I start to burn the pages one by one, quietly.

I collect the ashes on a bark, then I undress and go down, naked, on the ford, then in the bed of the river. I gently lay the bark on the water … A beautiful journey begins. I wash myself, remove this skin which does not quite belong to me and which encumbers me.

I go back up, put on new clothes, a white skirt and a flowery tunic, cheerful, happy and bright. I don’t forget my first piece of jewelry, the ankle chain.

A Michèlle fades away, revealing a new Michèlle. Trembling, moved, full of sweetness, in silence, I welcome all this love that is coming. I can feel it sparkling.

I want to say YES, YES, to life, to all the gifts of life.

I fancy a party, I set up 3 glasses, I don’t forget my mom’s, uncork the bottle of champagne and, moved, we toast to materialize this joy. Nice music accompanies us.

The face of my friend expresses a very great softness, almost unreal, like that of a radiant angel. I know this face from massages and shared trips. I would have stayed traveling against him, but it was starting to cool down and darken.

We returned in silence.

Welcome to you members of the Big Family, welcome to all, I will continue with you this journey started on the banks of the Sanguèze.

Michèle