Triste, perdu et seul ~ Sad, lost and alone

Baffrancou à Limousis (11), France 🇫🇷

🇬🇧 To translate my texts in your language, use the Google Widget on the right 👉

Ces derniers temps, je me suis senti un peu triste, perdu et seul. Du coup, j’ai compensé un peu trop avec de la nourriture solide et j’ai perdu mes rythmes. J’étais tellement fatigué que je n’avais même pas assez d’énergie pour écrire. J’ai gardé les restes pour l’accompagnement, les partages en Communication Vulnérables et les quelques personnes qui sont passées ici à Baffrancou. Je pense que ma condition est due au simple fait que ma vie n’est pas celle que j’imaginais quand j’étais jeune et qu’à 65 ans, je n’ai toujours pas atteint une destination qui me corresponde. 😞

En même temps, je me sens en paix. Je pense que ça vient de mes profondeurs et que c’est le fruit de toutes ces années de cheminement psycho-spirituel. Ma conscience refuse de croire à l’absence de sens dans la vie. La déconstruction méthodique de ma vie d’avant, puis sa reconstruction guidée par la Vie elle-même ont été orchestrées avec une telle perfection qu’il m’est impossible de croire que la Vie consiste en un enchaînement d’événements aléatoires. Je suis convaincu que ma condition a un sens et je vois une transformation intérieure importante qui se manifeste lentement au fil du temps. ⌛️

HEWD1938middenIesRabbie

Le frère jumeau de mon grand-père était président d’un club de football, qui existe encore aujourd’hui. Voici une photo prise en 1938 de la direction du club, où il est au centre, avec des lunettes. Depuis hier, je comprends d’où vient la forme du visage de ma mère… et de la mienne.

Si je devais décrire l’état dans lequel je me retrouve petit à petit, je dirais que je me sens de plus en plus comme l’animal que j’étais certainement supposé être à l’origine. Je me sens de plus en plus détaché des choses, des enjeux et même de ma vie humaine. Je suis profondément conscient que mon temps ici-bas n’a aucune importance, sauf pour expérimenter ma Divinité, l’Unité et l’Amour Inconditionnel… ce qui revient au même, car pour moi l’état d’Amour n’est qu’un état de Paix où l’Etre s’observe et savoure ce qui est sans intervenir. Alors je deviens de plus en plus un simple observateur, suivant les signes qui me conduisent de scène en scène. ✌️

Le malaise que je ressens actuellement vient de l’impatience, de l’incompréhension et de la non-acceptation de ma petite personne et donc de la résistance résiduelle que mon ego oppose à mon Soi. L’inconfort est actuellement surtout réveillé par les souvenirs familiaux qui m’ont été envoyés d’Amsterdam par une arrière arrière arrière arrière cousine du côté de ma mère. Mes arrière-grands-parents étaient ses arrière-arrière-grands-parents. Elle est donc de la génération après la mienne et beaucoup plus jeune que moi. Elle m’avait trouvé quand j’étais encore en Israël. Pour  trouver la paix avec son histoire et retrouver ses racines, elle fait depuis plusieurs années d’impressionnantes recherches généalogiques approfondies. 🧐

IMG_2265

Un document de 1943 lié à la déportation de ma famille, montrant mon grand-père Abraham, ma grand-mère Sarah et ma mère Phoebe…

Elle trouve des choses incroyables dans des archives physiques municipales ou sur internet, comme des articles de journaux, des photos et des documents. Ce besoin particulier qu’elle a de recréer son histoire n’est pas tout à fait le même que la recherche généalogique que les gens font habituellement dans un parcours thérapeutique. Avec l’Holocauste, l’histoire des Juifs s’est arrêtée nette. En quelques instants et dans des circonstances de terreur indescriptible, la majorité des Juifs ont perdu famille, biens et tout autre acquis et ainsi leur place dans l’histoire et sur terre. La plupart des Juifs, moi y compris, passent leur vie à s’adapter aux séquelles de l’Holocauste. D’après mon expérience, très peu arrivent à s’en libérer et je connais beaucoup de gens de ma génération et de la génération suivante qui meurent encore aujourd’hui des conséquences de ce qui s’est passé il y a 80 ans.. 📄

Les photos et les documents que Manja m’envoie montrent quelque chose que je ne soupçonnais même pas. Il s’agit actuellement principalement de documents et de coupures de journaux sur mon grand-père Abraham et son frère jumeau Thijs. Mon grand-père était diamantaire et jouait du piano. Il apparaît dans une cinquantaine de coupures de presse où il est mentionné comme pianiste animateur d’événements. Souvent, ma grand-mère, le frère de mon grand-père et d’autres membres de la famille participaient aux spectacles, certainement en chantant et en faisant des parodies. A travers ces documents, je découvre une famille nombreuse, artistique, populaire, chaleureuse et joyeuse… quelque chose que je n’ai jamais connu ! 🎹

NIW 12 maart 1937

Un des nombreuses coupures du journal, traduit du néerlandais un peu ancien : « Le dimanche matin 7 mars 1937, les enfants de la maternelle de K en G ont célébré la fête costumée de Pourim. Le succès est en grande partie dû à l’extraordinaire coopération des parents, qui avaient confectionné les costumes les plus charmants et les plus originaux pour leurs tout-petits. Il y avait, entre autres, un goson bien habillé et kallo, des demoiselles d’honneur, un rabbin, un chantre, des infirmières, des femmes de fermiers, des fermiers, des ours bruns, etc. etc. M. Bram Rabbie (un père de l’un des élèves) était si amical accompagner les jeux de piano. »
Bram était mon grand-père… et l’élève, ma mère qui avait 4 ans…

J’ai connu ma grand-mère dure, sèche, triste et amère. Je ne l’ai jamais vue rire et elle a passé 46 années, jusqu’à ses 91 ans, devant la fenêtre à attendre son mari. Pourtant, elle savait qu’il ne reviendrait jamais. Ma mère n’a pas non plus survécu au choc de la perte de son père, même si c’était quelques années plus tard. Jusqu’à hier, je ne comprenais pas vraiment pourquoi. J’ai découvert que mon grand-père et son frère étaient le ciment de la famille. Des hommes bons, doux, responsables, créatifs, prospères et aimés. C’était surtout mon grand-père je pense, car son frère est mort quand j’avais 3 ans et il m’a connu. Avec l’horreur de la Shoah, la perte de tout et l’absence de son frère… ma famille n’est jamais sortie du gouffre. 🕳

Même si j’ai fait un parcours extraordinaire et que j’ai réussi à me guérir de cet héritage horriblement lourd, aujourd’hui encore je cherche toujours ma famille, mes racines et ma place dans ce monde… et cela me semble logique. Par contre, sans ce terrible passé personnel et collectif, je n’aurais jamais découvert ce que j’ai découvert… Je n’aurais pas fait ce chemin de déconditionnement et de guérison… Je n’aurais pas retrouvé mes racines ancestrales… Je n’aurais pas expérimenté autant de magie… et je n’aurais certainement pas trouvé le sens profond derrière notre existence apparente. Mon défi d’aujourd’hui est d’oublier ce passé, mes difficultés, mes échecs et mes regrets, puis de tourner mon regard vers l’intérieur et vers le présent. Peut-être que la magie pourra alors continuer à opérer dans ma vie… 🪄

Je vous souhaite une merveilleuse fin d’été… où que vous soyez… ∞❤️∞ 

Une célèbre chanson où les habitants d’Amsterdam pleurent « leurs » juifs… : « Amsterdam pleure »

5 commentaires sur « Triste, perdu et seul ~ Sad, lost and alone »

  1. J’ai le sentiment que tu as passé ton temps à t’occuper des autres pour qu’ils retrouvent une harmonie…J’ai cru comprendre que tu avais aussi fait de belles rencontres amoureuses…. Mais je sais aussi que chaque changement se manifeste par un petit bouleversement (passage obligatoire).
    Je t’envoie tout mon soutien dans ces moments de questionnements et de sensation de solitude.
    La vie est belle Mickael.
    Et tu y a largement contribué.
    Les changements ont operés après notre rencontre.
    Je suis même tombée malade pour m’aider à tracer le bon chemin et grâce à ton enseignement et d’autres….
    Tous qui commencent par M
    Mickael, Mani, Marielle, Myriam…. M comme AIME💖.
    Merci pour tout cela.
    Très Affectueusement
    Isa

    Aimé par 1 personne

    1. De la baume sur mon coeur… Merci pour tes mots doux, Isabelle… Oui, j’ai passé ma vie à aider, accompagner et soutenir… et j’espère que ce n’est pas terminé… Douce journée à toi… De coeur à coeur… ∞❤️∞

      J’aime

  2. Dag Michael,
    Ik wil even reageren op je mooie stuk hierboven.
    Ik ben Lydia Blom, de moeder van Manja. De kleindochter van Samuel Pijer, 1875-1943. Samuel Pijer, de broer van Phoebe Pijer, waar jouw moeder naar is vernoemd. Bijzonder he, dat wij zoveel jaar later inzicht krijgen in onze familie geschiedenis, en de mensen een beetje leren kennen. Ook ik wist, voor Manja’s zoektocht, noch iets van de dode noch iets van de overlevende familie. Jij hebt een echt Pijer gezicht. Net als je moeder. En heb je op Joods Monument bij Jonas Pijer gekeken? Daar staat een foto van de trouwerij van mijn zus, met daarop o a mijn moeder en Jonas’ jongste dochter, Leni. Lijken allemaal op elkaar.
    Tot zover. Groet, Lydia Blom

    Aimé par 1 personne

    1. Hoi Lydia… Ik weet niet waarom, maar krijg er kippenvel van terwijl ik je lees. Wij zijn dus van dezelfde generatie en delen dezelfde overgrootouders. Verre familie die gelinkt is in een betere tijd… Ik ga zo naar Jonas Pijer kijken. De gelijkenis tussen mijn moeder en haar vader en oom is treffend. Ik weet dat ik op haar lijk, vooral als ik wat dikker ben. Dank voor je boodschap Lydia… Warme groet…

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s