Jalousie ~ jealousy

🇬🇧To translate my article to your language, copy the French text, click on this link and paste it in the Google translator that opens…

Michael à Fort-de-France, Martinique 🇲🇶 

Depuis que je suis jeune je subis régulièrement la jalousie des autres. Je dois certainement donner l’impression d’avoir réussi ma vie glorieusement pour que les gens me jalousent à ce point. Si encore c’était le cas, je comprendrais mieux… mais, en réalité c’est tout le contraire. Certes, ceux qui cheminent comme moi, peuvent reconnaitre mes acquis comme des réussites ou des victoires. Mais généralement, ce ne sont pas eux dont je subis la jalousie. C’est surtout de ceux qui à mon avis ne comprennent rien de la personne que je suis. Pourtant, je n’ai pas de possessions, je n’ai pas un niveau social élevé, je n’ai pas fait de carrière enviable, je n’ai même pas de vie de famille…

Tout ce que j’ai, ce sont mes sensations intérieures de liberté, de paix et de puissance… Peut-être que mes acquis font que je dégage quelque chose qui dérange, et qui pousse du coup des gens à vouloir me faire du mal. J’ai ainsi subi de la magie noire pendant 20 ans, de l’antisémitisme, du harcèlement, du chantage, de la violence physique, psychologique et verbale et même l’exclusion. Mais, ça ne m’a pas tué. Ça m’a simplement rendu plus fort encore ! Malgré tout, je n’ai jamais cessé mes efforts de créer des relations harmonieuses et d’aimer les gens. Rétrospectivement, je trouve vraiment que j’ai du mérite…

Actuellement, la notion du jalousie revient sur le devant de la scène dans ma vie. D’une part, il y a quelqu’un que j’accompagne qui est venu pour traiter ce phénomène. D’autre part, il y a quelqu’un qui semble tellement jaloux de moi, sans même me connaitre, au point de me salir aux yeux des autres et d’utiliser cette diffamation pour obtenir ce dont il a envie. Même si je me sens assez solide, ça me touche profondément. Il y a une partie de moi qui n’arrive vraiment pas à capter pourquoi les êtres humains voient la différence des autres comme une menace. Pourquoi est-ce que nous n’arrivons pas à voir la différence comme une richesse apportée qui nous permet d’agrandir notre vision globale des choses ?

hannah-busing-Zyx1bK9mqmA-unsplash

Quoi qu’il en soit, si je dois croire en ce miroir… je dois être jaloux moi aussi. En fait, ce n’est pas étrange pour moi de faire ce constat. J’ai déjà écrit sur le sujet à plusieurs reprises dans le passé. J’avais déjà compris que tant que je ne sais pas prendre entièrement ma place et vivre mon plein potentiel, je serai jaloux de ceux qui semblent y arriver. Toutefois, la violence que je reçois à mon égard voudrait dire que ma jalousie est violente aussi. Et ça aussi, j’ose reconnaitre. Il y a quelques personnes qui m’ont vraiment fait du tort et je me rends compte que quand je parle d’eux ce n’est pas vraiment avec douceur.

C’est grâce à la personne qui vient me consulter en ce moment que j’apprends davantage sur la source de ma jalousie actuelle et comment y remédier. J’ai rapidement compris que sa/ma jalousie chronique vient de sa/ma dévalorisation profonde. Le rejet vécu de la part du parent du même sexe, chez moi mon père donc, a provoqué chez moi une très mauvaise image de moi-même. De ne pas avoir été reconnu par mon père-dieu-exemple comme quelqu’un de valeur, a créé un déficit chronique au niveau de l’estime de moi. Toute ma vie j’ai couru en vain après son amour et son approbation. Toute ma vie j’ai cherché à montrer à mon entourage que je valais quelque chose. Avec une si piètre image de moi, les autres sont tous forcément meilleurs ! Ça a créé toutes sortes de jalousies chez moi dans le passé, dont la majorité se sont heureusement dissoutes.

Celle d’aujourd’hui me montre, par la violence que je subis, que c’est urgent de trouver mon estime afin d’oser enfin déployer mes ailes et vivre mon plein potentiel. Il est clair que c’est le manque de confiance en moi qui me retient. Même si je suis conscient de tout ce que j’ai réussi et acquis, au fond je me sens aussi toujours être le petit Micky… celui qui n’a jamais été stimulé dans ses explorations de Vie. Mais, comment augmenter l’estime de soi ? Comment retrouver quelque chose que je n’ai jamais eu ? L’estime de moi que je manifestais quand j’étais jeune était factice. Je me donnais un air plus fort et plus sûr de moi que j’étais en réalité. C’était encore une fois pour me faire accepter et apprécier des autres… IMG_5103

J’ai interrompu mon écriture pour passer une heure sur Zoom avec mes Amies co-exploratrices de l’Amour. En partageant mon texte avec elles et en les écoutant, la solution m’a semblé simple et très accessible. Selon les critères des autres, je ne serais jamais à la hauteur… ni professionnellement, ni sexuellement, ni amicalement. Les critères des autres, et de mon père, sont des critères basés sur la performance, sur l’uniformité, l’appartenance et les richesses. Jeune, j’étais déjà trop différent… aujourd’hui, je suis carrément une cause perdue si je me mesure selon les critères superficiels de mes moldus-chéris.

Ça me fait penser à un livre que j’ai lu il y a des années, L’île des gauchers, d’Alexandre Jardin. C’est une histoire d’un endroit où les gens n’étaient pas mesurés selon leur productivité mais selon leur aptitude à aimer leur partenaire. Comme dans ce livre, si je veux garder la tête haute, je dois changer les critères selon lesquels je me jauge. Au lieu de me comparer aux autres selon les critères superficiels de notre société homogène, je choisis de créer des critères nouveaux… ou peut-être rétablir de très anciens. Je pense par exemple à la capacité de voir la beauté de la vie… l’aptitude d’accueillir l’autre dans sa différence… la manière de tisser l’Amour avec son entourage et son partenaire… la qualité de présence, de calme, de disponibilité et d’écoute véritable… la curiosité et l’aptitude à apprendre encore et encore… la capacité à accueillir les changements de la Vie et à changer souplement avec eux… l’aptitude à s’adapter aux surprises incessantes de l’existence… et j’en oublie…

Si je me jauge à partir de ces critères-là, je pense que mon score est assez élevé. Pour moi, ce sont des critères profonds et humainement beaucoup plus importants. Je ne suis pas comme les autres. Je ne le serai jamais… et j’en suis très très fier. Je suis en mouvement permanent et ma différence ne fera que croitre. C’est à moi de m’alimenter d’un regard positif et bienveillant envers moi-m’aime… en regardant Qui Je Suis Vraiment… au lieu de ce que les autres semblent voir en moi avec leur yeux et esprits conditionnés et limités. Il y a un mantra que j’aime beaucoup et que je propose parfois aux gens qui vivent une dévalorisation forte : « Je m’aime et je m’accepte exactement tel que je suis, parce que je sais que je suis parfait et à l’image de dieu ! ».

Bien évidement que je n’en veux pas à ceux qui me jalousent, même si c’est parfois violent. Au contraire, je les remercie de me permettre de m’améliorer encore et encore grâce au miroir qu’ils me renvoient…

Je nous souhaite une délicieuse journée… ∞❤️∞ 

6 commentaires sur « Jalousie ~ jealousy »

  1. Je ne connaissais pas la traduction, très à propos pour moi…
    Voilà ma phrase fétiche à me redire sans modération : je suis comme je suis !
    De joyeuses journées de réalisme positif en perspective.
    Merci Michael.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s