L’autre est infatigable ~ The other is tireless

🇬🇧 For English scroll down till you see the Union Jack


Fabienne de Toulouse, FranceÂ đŸ‡«đŸ‡·Â Â 

Ma carte du jour l’Étranger (l’Exclu) me demande de faire un choix : en faire parti ou non. Alors j’Ă©cris, pour dire OUI Ă  la vie.

J’Ă©tais arrivĂ©e au bout de ma vie, selon une expression que j’ai entendu dans la bouche d’ados.

Depuis le dĂ©part, ma vie Ă©tait une continuitĂ© de boucles, je rĂ©pĂ©tais les mĂȘmes schĂ©mas sans arrĂȘt. A un moment j’ai senti que je tournais en rond, puis une accĂ©lĂ©ration et une grande lassitude. Avec beaucoup de travail personnel j’avais entre-aperçu que ça pouvait ĂȘtre autrement. Mais comment faire ?

The outsider

J’ai vu une amie de longue date se transformer, elle m’avait parlĂ© de la personne avec laquelle elle travaillait. Et j’ai commencĂ© Ă  ĂȘtre accompagnĂ©e par Michael.

Waouh ! Ça dĂ©mĂ©nage. A peine trois mois et je vois dĂ©jĂ  la diffĂ©rence.

Je suis en train d’effectuer un travail sur ma mĂšre. Il se fait en plusieurs Ă©tapes : 1- le «crachage » afin de vider mon sac ; 2- la biographie qui m’a permis d’Ă©tablir qu’elle ne pouvait pas faire autrement, que ce qu’elle a fait dans sa façon de m’aimer, de m’Ă©duquer… ; 3- les pardons Ă  elle, Ă  moi car j’ai transmis moi aussi ce qui m’a Ă©tĂ© transmis. Cette phase pour clore la partie Ă©motionnelle.

Maintenant, j’en suis Ă  l’Ă©tape suivante, celle oĂč je liste tous les comportements, dont j’ai hĂ©ritĂ©, et qui peuvent ĂȘtre gĂȘnants ou carrĂ©ment pathologiques dans ma vie. Je dois les retrouver dans les Ă©crits des parties 1 et 2, le but Ă©tant de ne plus fonctionner avec eux afin d’ĂȘtre vraiment moi.

MalgrĂ© les explications, j’ai toujours l’impression de ne pas comprendre. Mais je sais que ce n’est pas vrai et que je dois (la contrĂŽlante, pas moi) chercher midi Ă  quatorze heure.

Donc, du coup, je rejoue la scĂšne dans laquelle je me sens inconfortable (et c’est poli, ma mĂšre aurait dit nulle : mais c’est ça le job, cesser les comportements de ma mĂšre), celle de l’illusion.

Pour m’aider, face Ă  des situations inconfortables, je me rĂ©pĂšte trĂšs trĂšs souvent cette phrase : « Attention Fabienne, c’est toi qui a crĂ©e ça, cette situation te permet d’ancrer et de valider la paix avec ta mĂšre. Ne te laisse pas prendre par ton Ă©motion. Reste dans ta divinité ».

Ça marche du tonnerre de feu.
Mais l’autre (pas moi) est infatigable.
Elle va se taire, je l’aurai promis.

Fabienne




union-jack-1027898

Fabienne from Toulouse, FranceÂ đŸ‡«đŸ‡·Â Â 

My card of the day the Outsider (the Excluded) asks me to make a choice: to be part of it or not. So I’m writing, to say YES to life.

I had reached the end of my life, according to an expression that I heard in the mouths of teenagers.

From the start, my life was a continuity of loops, I kept repeating the same patterns over and over. At one point I felt that I was going in circles, then an acceleration and a great weariness. With a lot of personal work I had glimpsed that it could be otherwise. But how to do it ?

The outsider

I saw a longtime friend transform, she told me about the person she worked with. And I started to be accompanied by Michael.

Wow! It is moving. Barely three months and I can already see the difference.

I am doing work on my mother. It is done in several stages: 1- “spitting” in order to empty my bag; 2- the biography which allowed me to establish that she could not do otherwise, than what she did in the way she loved me, educated me …; 3- forgive her, and myself, because I too have transmitted what was transmitted to me. This phase closes the emotional part.

Now, I am at the next stage, the one where I list all the behaviors, which I inherited, and which can be embarrassing or downright pathological in my life. I must find them in the writings of parts 1 and 2, the goal being to no longer use them in order to be really me.

Despite the explanations, I still feel like I don’t understand. But I know that it is not true and that I (the controller, not me) wants to know more than possible. 

So, suddenly, I replay the scene in which I feel uncomfortable (and it’s polite, my mother would have said zero: but that’s the job, stop my mother’s behavior), that of illusion.

To help me, when I find myself in an inconfortable situation, I repeat myself very often this sentence: « Attention Fabienne, it is you who created this, this situation allows you to anchor and validate peace with your mother. Don’t get caught up in your emotion. Stay in your divinity ”.

It works like thunder of fire.
But the other (not me) is tireless.
She will be quiet, I would have promised.

Fabienne

5 commentaires sur « L’autre est infatigable ~ The other is tireless »

  1. Rha! Juste le titre et l’image, … Ma chĂšre maman. J’ai coupĂ© les ponts. En fait, entre les deux ocĂ©ans, il n’y a pas de pont. Je l’aime, mais elle reste de son cĂŽtĂ© du pont. Et ça m’a fait grandir… et je grandis encore, diffĂ©remment. Elle reste toujours de l’autre cĂŽtĂ© du pont. Si j’ai envie, besoin, je peux aller la trouver, mais c’est moi qui fais le chemin. Et ça me permet de tourner le dos Ă  la grille et de voir qui est vraiment en cage et qui ne l’est pas. Je te remercie pour cette prise de conscience Fabienne.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Myriam
      J’ai dĂ©jĂ  coupĂ© les ponts avec ma mĂšre une fois, mais je me demande si aujourd’hui je devais recommencer ce que ça me ferait… Merci pour cette nouvelle piste de rĂ©flexion.

      Aimé par 1 personne

  2. Ma mĂšre et L’Etranger, hummm…
    Lorsque j’ai laissĂ© pour la premiĂšre fois ma mĂšre dans sa chambre mĂ©dicalisĂ©e de la maison de retraite, j’ai sanglotĂ© dans la voiture un long moment avant de pouvoir dĂ©marrer.
    Seul un cadre photo prĂ©parĂ© par mes soins m’était familier dans ce qui allait devenir l’univers rĂ©trĂ©ci de ma mĂšre.

    J’ai rĂ©alisĂ© que les pleurs libĂ©raient une prise de conscience : depuis toute petite je m’étais sentie ÉTRANGÈRE au monde de ma mĂšre.

    Et quand j’ai dĂ©marrĂ© le processus de libĂ©ration, j’ai compris que la porte avait toujours Ă©tait ouverte. Et j’ai eu trĂšs envie de l’ouvrir en grand !

    Merci Fabienne de ce beau tĂ©moignage, et heureuse de partager ce chemin avec toi, c’est tout doux.
    đŸŒˆđŸ§šâ€â™€ïžđŸŠ„

    Aimé par 1 personne

  3. La porte Ă©tait toujours ouverte et pendant des annĂ©es j’ai fait comme comme si elle ne l’Ă©tait pas, je me suis renfermĂ©e. Et le processus de libĂ©ration est comme un voyage vers cet(te) Ă©tranger(e) qui est en fait moi. C’est le plus difficile mais le plus beau de ceux que j’ai fait jusqu’Ă  prĂ©sent.
    Merci Isabelle pour ce cheminement partagé

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s