Holocauste

Modi’in, Israël 🇮🇱 

Je ne sais pas si c’est parce que je suis en Israël en tant que juif parmi les juifs…. Si c’est parce que je suis dans un pays où les gens se trouvent en guerre depuis 1939… Ou si c’est parce que ma mère me manque parfois et qu’elle est morte suite aux conséquences de cette période… Ou encore parce que j’ai des choses à clarifier par rapport au racisme, la violence, l’injustice, la perte, le passé, le pardon ou l’état de victime et martyre… Ou peut-être qu’il y a un peu de tout ça et que l’ensemble me retient encore un peu en arrière, me provoquant de la douleur dans ma jambe… ce qui m’empêche d’avancer encore plus légèrement, joyeusement et librement dans cette nouvelle et 9ème vie ???

Quoi qu’il en soit, l’holocauste est toujours très présent ici en Israël. Les survivants vivent avec cette mémoire douloureuse au quotidien. Leurs enfants, dont je fais partie, ont grandi avec l’horreur de leurs parents et partagent, comme moi, encore aujourd’hui une grande partie de cette mémoire et les traumatismes qui peuvent en résulter. J’ai fait de longues années de thérapie, à mon avis avec beaucoup de succès, car je me sens vraiment très libre par rapport aux souffrances personnelles, familiales ou judaïques. Je n’attire plus cette haine antisémite vers moi depuis bien longtemps. Pourtant, je me rends compte qu’en ce moment l’histoire de ma mère remonte à la surface de ma vie à moi. 

Voilà Hetty qui témoigne, il y a longtemps déjà… Attention, âmes sensibles s’abstenir !

D’abord, il y a eu tout ce ramdam autour de la commémoration de l’holocauste. Puis, j’ai vu passer toute une série de messages d’indignation, sur Facebook, par rapport à l’histoire qui semble se répéter et des gens qui ont des propos racistes semblables à ceux qu’on entendait entre 1930 et 1940. En même temps, j’ai retrouvé le contact avec Hetty, la plus âgée des enfants qui ont partagé le sort de ma mère à Bergen-Belsen, un camp d’extermination. C’est beaucoup grâce à elle que ma mère a survécu… et que j’existe. Ensuite, j’ai reçu un mail de la commission qui décide si j’ai droit au dédommagement des chemins de fer, qui ont carrément fait payer le transport aux déportés  Ils demandent une preuve que je n’ai pas. Quelque chose lié au changement de nom de ma mère de Phoebe en Tova. 

L’holocauste… ma mère… ma jambe… Mmmmmm… Ça me ramène à une réflexion que j’ai depuis quelques semaines. Un petit bout de scénario de ma mère que je revis. Ou, mieux encore, le scénario qu’elle aurait dû et pu vivre, si elle avait suivi son coeur. Les conséquences de la guerre l’ont faite s’accrocher à ce qui lui restait. Après le divorce, c’était surtout sa mère à Amsterdam… et moi. Comme moi vis à vis de mon père, elle a subi la manipulation de sa mère et ainsi elle a fini par rester à Amsterdam après son divorce. Comme moi, elle aurait dû prendre ses affaires et repartir, contre vents et marées, vers le pays de son coeur, Israël. 

Capture d’écran 2020-02-12 à 18.10.06

Elle ne l’a pas fait et elle est morte parce qu’elle était incapable de vivre pour elle-même, juste après que j’ai quitté la maison pour l’armée.  Après un cancer des poumons éradiqué avec succès, la phase mortelle de cette maladie s’est présentée par des douleurs atroces dans son bassin, l’empêchant de se tenir debout et d’avancer. La douleur dans ma jambe et ma difficulté à marcher en ce moment a réveillé ce souvenir là. En bref, l’ensemble me parle de ma difficulté à avancer également, par rapport à tout ce que j’ai perdu dans le passé. Au lieu de vivre, elle a passé trop de temps à souffrir de son passé et à tenter de reconstruire un semblant de vie et de patrimoine. Comme elle, j’ai encore, certainement trop, la tendance à m’accrocher au passé et à me préparer pour une vie à venir… au lieu de vivre la mienne d’ici et maintenant pleinement. 

Je me suis surpris à chercher des vidéos sur YouTube concernant la libération de Bergen-Belsen, espérant l’apercevoir quelque part parmi les enfants qui ont survécu. Elle était peut-être alitée dans le baraquement, car elle avait contracté le typhus et le para-typhus. A part cette information, elle ne m’a jamais parlé de cette époque de sa vie. Il y a en gros deux catégories de survivants. Il y a ceux qui ne parlent que de ça… et ceux qui se taisent complètement et à tout jamais. Tout ce que je connais d’elle concernant cette période horrible vient du livre « The children’s house of Belsen » et de l’échange que j’ai eu avec l’écrivaine, Hetty Verolme, la plus âgé de ces enfants.

La symbolique derrière la photo du titre…

Le récit de la femme de Loth dans la Genèse commence après l’arrivée de deux anges à Sodome, au soir, où ils ont été invités à passer la nuit dans la maison de Loth. À l’aube, les anges l’exhortèrent à fuir avec sa famille, afin d’éviter la catastrophe imminente qui allait châtier la ville. Loth tarda à partir, si bien que les anges prirent sa main ainsi que celles de sa femme et de ses filles, et les firent sortir de la ville, en leur intimant l’ordre suivant : « Fuyez pour sauver votre vie ! Ne regardez pas derrière vous, et ne vous arrêtez pas n’importe où dans la plaine ; fuyez vers les collines, de peur d’être emportés. » Loth refusa de fuir vers les collines et demanda l’asile dans une petite ville à proximité, connue sous le nom de Zoar, qui accepta cette demande. Voyageant derrière son mari, la femme de Loth regarda en arrière vers Sodome, et fut changée en statue de sel.

Wikipédia

Je suis très conscient que l’énergie va là où va mon attention. Maintenant que je pense avoir compris mon défi, je peux à nouveau me concentrer sur ma vie actuelle dans toute sa beauté et sa magie. Je dois vivre pour moi, pour mon SOI, pour la Vie elle-m’aime… pour le plaisir de vivre, de respirer, de marcher, de partager… sans pression aucune. Car au fond, peu importe ce que je peux faire ou accomplir, je ne vais nulle part. Quand je partirai, ce sera les mains vides… mais le coeur plein.

Ce n’est pas tous les jours simple de me souvenir pourquoi je suis là. La tendance à faire comme tout le monde et à me rebeller contre les injustices est belle et bien là. Je peux être dans ma vie de deux manières différentes. Soit, j’oublie mon acquis et j’entre dans la pression du quotidien… soit, je continue tranquillement à être observateur du beau film que la Vie me projette devant mes yeux. Mon choix est déjà fait depuis bien longtemps. Il suffit que je m’en souvienne en permanence au quotidien…

∞💜∞

8 commentaires sur « Holocauste »

  1. Bonjour Michael ,
    Je t’ai connu chez Marisa et Jacques.
    Il y a environ 10 ans , un peu moins peut être.
    Le matin nous nous disions boker tov
    Déjà tu avais la jambe dans le plâtre.
    Peut être y a t’il aussi une signification à chercher dans la symbolique du corps humain (Annick de Souzenelle)
    Mon père a été à Bergen belsen et j’ai pris la nationalité israélienne en 1995.
    J’habite Paris .
    Quand je viendrai en Israël je viendrai te saluer.

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai remercié « Dieu » aujourd’hui de prendre soin de moi.
    J’ai la chance de vivre dans un pays en paix (bien que peuplé de pas mal de crétins 🙂 ).
    D’avoir les ressources financières qui me permettent de vivre sans me priver en travaillant seulement 4 jours par semaine.
    Je n’ai pas travaillé aujourd’hui, et il a fait une belle journée.
    J’ai fait des courses, du vélo, je me suis reposé, j’ai profité de ma petite chienne adorée, et des câlins de ma compagne.
    Et je vis par ailleurs des choses incroyables sur le plan spirituel.
    Alors je me sens aimé et préservé car je sais bien que pour beaucoup d’êtres sur cette Terre, les choses ne sont pas faciles du tout.
    Je remercie mon Père céleste pour tous ces dons, toutes ces grâces.

    Aimé par 1 personne

  3. Bonsoir Michaël, tout d’abord bien ta nouvelle présentation de ton blog j’aime bien, enfin tu t’en fous un peu mais je te l’écris qu’en même .
    Ces signes sur nos douleurs me parlent je ressens : » oh que oui, cela fait mal terriblement mal » bonne et douce soirée Namasté de ces directions, de ce chemin scripté.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s