Croyances limitantes

Taillefer (09), France 🇫🇷

Ma toute première thérapeute, Martine Regis, a écrit un livre qui s’appelle l’A-thérapie du coeur. Je l’ai lu il y a quelques années mais ne me rappelle plus tout à fait de quoi il parle. Je me souviens juste des belles phrases qui ornaient les pages et qui, par leur beauté m’empêchaient de comprendre intellectuellement le contenu. J’avais l’impression que ça parlait à une partie de moi qui n’avait pas besoin de ma tête pour faire son miel. 😳

L’A-THÉRAPIE DU COEUR

« Alors que nous pensons avoir beaucoup à perdre en perdant nos acquis, nous avons au contraire tout à y gagner. L’ancien sclérose et ne laisse aucune place aux vents du changement venus nous bousculer, pour ensemencer les terres vierges. La peur de perdre est liée au pouvoir, quel qu’il soit. Elle sévit à tous les niveaux de l’échelle, et dans tous les domaines. Les possédants que nous sommes, de la matière ou de l’esprit, petits ou grands, dressons barrages et obstacles au mouvement dynamique et à l’impermanence de la vie.     

Mais le Souffle toujours, pulvérise les schémas résistants. Jamais rien n’est exhaustif. Tout est mouvement, tout est en mouvement. Le contenu de ces pages n’échappe pas à cette règle. Il est pourtant d’actualité, dans l’aube prometteuse de ce siècle, et naissant de l’instant, il s’inscrit au présent pour une promesse en devenir s’enroulant sur la spirale évolutive du Vivant. »

Ce matin, en discutant avec Eliane et un bon Ami de passage, autour d’un tirage de carte, je pensais à elle et au fait que quelque part notre accompagnement se ressemble. Quand quelqu’un vient me voir, une grande partie de mon intervention consiste à le sortir des ses croyances limitantes… sachant que quasiment toutes les croyances le sont !!! 😌

Notre système de croyance est fondé sur nos religions, notre éducation, nos blessures… et nos expériences, qui valident nos vérités d’année en année. A la base, notre système est déjà très limitatif, car notre société “moderne” impose un mode de fonctionnement qui facilite la gestion de la masse humaine, au profit de quelques personnes au pouvoir. 🧐

Mais, ce n’est pas tout… car de plus en plus de gens suivent un processus thérapeutique, des enseignements ou formations ou un cheminement spirituel. Le plus souvent un système de croyances limitantes se fait ainsi remplacer par un ou plusieurs autres systèmes, plus petits peut-être, mais aussi limitantes et formatantes que le premier. 🤨

Pourquoi ? Tout simplement parce que ceux qui accompagnent, enseignent ou officient, n’ont la plupart du temps pas trouvé ou fait le chemin eux-mêmes. Je ne les juge pas… je pense simplement que depuis les bûchers nos fondations spirituelles ont quasiment disparu et ce que je vois de nos jours “sur le marché” n’a souvent ni queue ni tête… et aucun sens dans un processus d’évolution intérieure digne de ce nom. Certes, il existe une multitude de gens qui ont vécu une forme d’éveil. Mais je n’en connais aucun qui, ensuite, a cheminé vers sa réalisation et sa souveraineté. 😏

La différence donc entre ceux qui cheminent et ceux qui ne cheminement pas, est lié uniquement au style de système de croyances limitantes. Je trouve qu’il n’y a rien de pire que quelqu’un qui s’est approprié une méthode ou technique, qui la plupart du temps est stérile, et le revendique par la suite comme une vérité. C’est certainement le besoin de se sentir mieux que les autres qui stimulent cet état de fait. Il suffit souvent de passer juste quelques jours chez quelqu’un pour se rendre compte de l’incohérence entre les propos et le vécu. 😢

leo-rivas-539627-unsplash-001

Mon souci a toujours été ce combat contre ce qui a été appris. J’ai passé tout mon temps, avec ceux qui me sollicitaient, à défaire les croyances que d’autres ont mis dans leur tête souvent de manière bien verrouillée, afin qu’ils redeviennent autonomes et maitres de leur vie. Les religions modernes entretiennent des systèmes très fortes, mais la plupart des thérapeutes ou des maitres spirituels contemporains font finalement la même chose. Grrrr… 😖

Je vous invite à écouter attentivement les gens autour de vous et à constater par vous-mêmes à quel point la plus part d’entre eux passent d’un savoir à un autre, d’une vérité à une autre, d’un principe à un autre, d’une conviction à une autre. Regardez comment chacun cloisonne et enferme l’autre et soi-même juste à partir de ses mots. 😌

C’est ça que j’ai fait quasiment toute ma vie et que je fais à nouveau : Montrer à celui qui fait appel à moi comment il jongle en permanence entre ses croyances et s’empêche ainsi de vivre. Le but et de trouver ensemble, en allant de défi en défi et de cohérence en cohérence, comment donner de l’espace à la réflexion naturelle autonome, originale et intelligente. 🤪

Une des fléaux qui me touche le plus en ce moment est celui qui fait dire aux gens qu’ils se soignent pour ceci et réparent ou guérissent cela. Le monde de la thérapie entretient l’idée que pour aller mieux, il faut se guérir de quelque chose lié au passé. Pourtant, ceux qui ont compris la cohérence avec l’unité, dont la loi d’attraction fait partie, savent que là où va l’attention, va l’énergie. Celui qui cherche à se guérir passe son temps à valider et donc à entretenir sa maladie !!! 🤨

Si vous m’avez bien compris, il s’agit donc de ne plus s’occuper de sa maladie ou de ses problèmes… mais plutôt de sa santé et de l’élan vers de plus en plus de VIE ! Il s’agit de ne plus aller voir quelqu’un qui s’occupe des problèmes du passé, mais de quelqu’un qui me ré-apprend comment vivre mon instant présent de manière optimale. 😎 

Ce que j’ai remarqué aussi, et ça depuis longtemps, est, qu’en se libérant des croyances des autres et en retrouvant petit à petit cette autonomie originale, la connexion avec notre culture ancienne apparait progressivement et de manière spontanée. Le chemin devient taoïste, tantrique, chamanique ou alchimique… et donc initiatique et magique… dans le sens le plus sacré et divin du terme. 😇

Notre tirage à trois ce matin m’a montré, que même après tant d’années de travail sur moi j’avais encore des séquelles de l’emprise des idées des autres. Il s’agit en ce moment de mon incapacité, résiduelle, j’espère maintenant, à avoir des élans vers ce qui est bon pour moi. De ne plus rester inactif ou trop actif par réaction ou par obéissance… mais de trouver le plaisir naturel de participer aux activités simples de la vie quotidienne. 😌

Je ne suis pas sorti de l’auberge. Oups… en fait, je suis sorti de l’auberge ! Moi aussi, je ré-apprends, depuis des années, de mieux en mieux, à ne plus lutter contre mes défauts, mais à vivre intensément mes qualités. Un peu comme un feu de cheminée que j’ai envie de rallumer. Au lieu de m’occuper du bois éteint, je ravive les braises… qui elles vont rallumer peu à peu le reste du bois. 😍

Une journée magnifique à nous 😍😍😍 

12 réponses

  1. Pierre

    Merci MIchael pour ce post précieux, magnifique… pour moi, il résonne fort et tellement juste.
    Sacrées belles croyances limitantes.. que l’on remplace par d’autres. Et je reste dans le mental, dans des certitudes. Je sais et sens que je ne m’approche pas de ma vérité. Mais comment l approcher cette autonomie originale ? Comment ? Comment sentir ce qui est bon pour moi en permanence dans ce délicat mouvement de la Vie.. qui se fait avec les autres.
    Bises à toi
    Pierre

    Aimé par 1 personne

  2. florence arnaud

    il s’agit donc de ne plus s’occuper de sa maladie ou de ses problèmes… mais plutôt de sa santé et de l’élan vers de plus en plus de VIE ! Il s’agit de ne plus aller voir quelqu’un qui s’occupe des problèmes du passé, mais de quelqu’un qui me ré-apprend comment vivre mon instant présent de manière optimale. 😎 : très très parlant pour moi, j’ai repris une activité salariée depuis un mois après deux ans d’arret maladie et ma fatigue, mes douleurs omni présentes passe de plus en plus au second plan c’est un peu ce que dise tes paroles de ne plus s’occuper de la maladie de son corps souffrant on arrive a vivre plus présentement l’instant présent merci pour cette piqûre de rappel;
    Ainsi je vais appliquer consciencieusement ces mots :
    je ré-apprends, depuis des années, de mieux en mieux, à ne plus lutter contre mes défauts, mais à vivre intensément mes qualités. Un peu comme un feu de cheminée que j’ai envie de rallumer. Au lieu de m’occuper du bois éteint, je ravive les braises… qui elles vont rallumer peu à peu le reste du bois. 😍
    Namasté Mickaël Namasté

    Aimé par 1 personne

  3. Alain

    De mon point de vue, ce ne sont pas la plupart mais toutes les croyances qui sont limitantes.
    Mais je les crois toutes structurantes pour chacun de nous, à son niveau, et à une période donnée.
    Le miroir, la loi d’attraction, etc, sont aussi de mon point de vue des croyances.
    D’une certaine manière, je dirais des croyances que « ça marche » tant que ça nous est utile pour progresser dans notre épopée, notre voyage de la conscience.
    C’est à mon avis, lorsque ça commence à ne plus trop fonctionner que l’on doit savoir lâcher l’ancien pour accueillir le nouveau.

    Aimé par 1 personne

      1. Alain

        Je crois qu’on doit pouvoir tout dire, dès lors qu’on le fait dans une intention d’échange et pas de nuisance à l’égard de l’autre.
        Nous sommes, pour quelques-uns, en quête d’Absolu, un Absolu qui nous dépasse totalement, au-delà de toute croyance, de toute théorie ou doctrine, et je crois que ne pas dire pour ne pas blesser constitue une entrave.
        La difficulté est qu’il n’est pas aisé du tout de rencontrer des gens suffisamment libres, suffisamment épris de liberté, pour pouvoir tout se dire, encore une fois dans le but d’accéder à toujours plus de liberté, et non dans celui de blesser.

        Aimé par 1 personne

  4. Martine

    Il faut une volonté farouche à tous les êtres éveillés pour ne pas retomber dans les vieilles habitudes, les vieux schémas et peut être qu’ une vie entière n’ y suffira pas.

    Une personne névrosée (qui ne l’ est pas ?) deviendra un névrosé éveillé.
    Dès que mon « corps de souffrance » est titillé et j’ en sais quelque chose, par un événement, une parole etc qui me blesse même si je vois la souffrance de l’ autre dans cette intervention je peux être tentée d’ y réagir à partir de mes blessures et non mon « habit de lumière », la part divine qui m’ habite.

    Nous avons il est vrai la vision du maître éveillé parfait et réalisé qui ne doit pas faire ceci ou cela; c’ est très rare de nos jours parait-il.
    Je suis une élève pas parfaite.

    J’ ai beaucoup aimé ta phrase Michael : « là où va l’ attention, va l’ énergie » …. et l’ intention.
    Et aussi : « je ré-apprends….à ne plus lutter contre mes défauts, mais de vivre intensément mes qualités ».
    Oui idem, un challenge.

    Je te souhaite une belle fin d’ après midi au milieu de la nature.

    Aimé par 1 personne

Répondre à Alain Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s