Siddharta

Amsterdam, Pays-Bas 🇳🇱

Hier, en rentrant à pied du centre ville j’ai pris un de mes itinéraires préférés. J’aime voir des gens, j’aime quand ça grouille de partout et que je ne sais plus où poser mon regard. Alors, je suis passé par le quartier rouge, le square où se trouve le palais du roi, l’ancien quartier marin le Jordaan, la place du musée national… en empruntant bien évidemment les grands axes commerciaux et touristiques. 😍

Sachant que le soir j’allais participer au repas de shabbat, j’en ai profité pour manger quelques délices locaux en chemin. En me régalant d’un sandwich “half-om”, dont la traduction se rapproche du “moitié-moitié” grâce à deux charcuteries associées : des tranches de viande de boeuf salée et des tranches de foie, j’ai pris un raccourci par le parc Béatrix. Je n’y étais plus retourné depuis au moins 45 ans.😌

512x7m+f7JL._AC_US436_QL65_

C’était un petit parc près de l’appartement où j’ai vécu avec ma mère et qui depuis sa création à quadruplé de surface. Je l’ai traversé entre mes 12 et 16 ans à vélo chaque samedi matin à 7 heures pile, deux seaux accrochés au guidon, pour aller laver la première voiture de la journée, celle de ma tante. J’y ai joué à la même époque avec mes amis à faire des huttes cachées au centre des arbres et y tenir des réunions secrètes avec la bande que nous formions… Puis pendant un temps j’y ai joué avec la chienne Floortje de la voisine d’en dessous, celle avec son oeil en verre et son mari qui avait Altzheimer… ☺️

J’y ai perdu plusieurs de ses laisses dans les arbres, car une partie était constituée d’un petit bout de chaine en métal et en faisant des noeuds je pouvais les lancer plus loin qu’un bâton. Ainsi je pouvais faire courir ce labrador noir femelle un peu grosse que j’adorais un peu plus loin. Un jour que je voulais la promener à nouveau, elle n’était plus là. La voisine l’avait donnée à quelqu’un d’autre car ça la dérangeait que l’animal m’aime plus qu’elle… 😏

Bref, en traversant le parc et en savourant les sensations liées à ces souvenirs lointains, je reçois deux messages par sms, quasiment en même temps. Le premier était d’une Amie proche qui me disait qu’elle me trouvait beau sur la photo de l’article du jour. Ça n’avait aucune importance en soi mais, si je le partage quand-même, c’est parce que je me suis avant-tout rendu compte que ça me touchait. Même si mon apparence n’a plus vraiment d’importance pour moi, le fait que quelqu’un puisse encore me trouver beau et ose en plus me le dire, comme ça, cash, franco… m’a plu… j’avoue… 😉

Puis, il y a eu forcément un lien avec le sms qui a suivi. Celui-ci venait du jeune fils de l’Amie chez qui je loge en ce moment. Il y a quelques jours, nous avons échangé sur des sujets profonds qui me passionnent et il me dit dans son message : “Tu es comme Siddhartha…” Comme je me suis souvenu du passage de ce beau livre, celui où Siddhartha cherche du travail et répond à un homme qui demande ce qu’il savait faire… je lui ai répondu de la même manière : “En effet, je sais penser, attendre et jeûner…” 😇

Sur quoi il me rétorque, également cash et franco : “C’est ça que tu dois partager avec d’autres !”. Je n’avait rien demandé à ce jeune, mais il est vrai que je tire ces dernier temps souvent la carte Partage du jeu d’OSHO. En même temps je vois bien que la Vie me sollicite et me titille à nouveau pour que je me remette en selle. J’ai bien compris ce qui se trame ! Mais, comme je sens bien qu’il ne s’agit pas de la même selle, ni du même cheval, ni du même itinéraire, j’y vais très très lentement… afin d’avoir le temps de sentir par où passer cette fois-ci. 🤪

IMG_0982-002

Après, j’ai plaisanté en disant que je n’avais plus rien à offrir. Sur quoi il a répondu avec cette fraicheur candide que peuvent avoir les jeunes : “Ça n’existe pas, le vide est plein d’autre chose !” Bien évidemment, au delà de la plaisanterie apparente, j’ai pris le message très au sérieux. Les deux messages, me disaient clairement la voie à suivre… que la beauté se trouve dans cette nouvelle manière de partager… 💖  

Bien évidemment ça colle parfaitement quant à mes intentions et mes aspirations pour les Voyages Alchimiques en Famille. Je suis conscient que ça peut paraitre un peu mégalomane et que je me donne plus d’importance que je ne mérite. Pourtant, c’est bien ça qui se trame pour moi pendant les Réunions de Famille… juste être là, présent, disponible… et peut-être partager par-ci et par-là, si les circonstances s’y prêtent. 🍁

C’est déjà dans 20 jours notre prochaine rencontre. Je reste quelque jours de plus ici chez mes amis et je commencerai à descendre la côte vers La Guériniere (85) à partir de jeudi. Deux semaines de préparation, de pause alimentaire et de méditation… comme Siddhartha. D’ailleurs, si l’expérience vous tente, il reste encore 2 places. 😉 

Belle journée à tous… 🍁🍂🍁🍂🍁🍂

2 réponses

  1. Catherine du Sud

    Siddhartha…..Hesse a été le premier amour de ma vie à 20 ans….et il a laissé une trace indélébile car il m’a ouvert une voie….j’ai toute son oeuvre à la maison et sa fin de vie fut à l’image de ses écrits.
    Sérénité, peinture, vie dans la nature à Montagnola. Un autre de ses écrits a orienté ma recherche intérieure : concilier les contraires c’est Narcisse et Golmund symbolisant le penseur et l’artiste.
    Mon histoire d’amour et mon histoire personnelle ont cette couleur depuis 25 ans : Réunir les contraires en Soi….et à l’extérieur de soi par l’alchimie du couple.

    Amitiés

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s